Seishun Catharsis

Seishun Catharsis


Résumé :

Après avoir obtenu son diplôme, Masami, un secrétaire dans un bureau d’avocats, se retrouve à devoir élever sa nièce Akira après que sa sœur ait subitement quitté la maison. Un jour, alors qu’il emmène Akira à la maternelle, Masami découvre que son ex petit ami du lycée, Kei, travaille là. C’est la première fois qu’ils se revoient depuis 5 ans…
Source : Manga Updates

Avis principal par Maella

J’ai beaucoup aimé l’ensemble de ce recueil de one-shot. Chaque histoire est marquante à sa façon.

La première histoire est celle de Masami, assistant dans un cabinet d’avocat ayant la charge depuis peu de sa nièce, Akira. Alors qu’il accompagne cette dernière au jardin d’enfant, il rencontre Kei, son ex petit-ami à l’époque du lycée, qui est aujourd’hui devenu professeur. Le revoir fait remonter en lui les sentiments qu’il avait éprouvé à l’époque.
J’ai toujours apprécié les romances où les enfants jouent un rôle secondaire car ces derniers apportent toujours du rire, de l’innocence ou poussent les adultes à prendre des décisions. On retrouve certains de ces éléments ici, mais le côté original de cette histoire est le fait que pour une fois, la situation est vue et narrée par l’enfant. On découvre comment l’enfant voit le fait que sa mère l’est laissée à Masami et les raisons pour lesquelles elle prend sur elle, même lorsqu’elle est malade. Ce passage m’a fait penser à Babysitters où le petit frère du héros faisait exactement la même chose pour éviter d’inquiéter son ainé.
Mis à part ce petit point d’originalité, la suite reste simple, et le fait que nos deux protagonistes se remettent aussi rapidement ensemble m’a un peu gênée. J’ai trouvé ça assez facile, malgré tout, ce couple reste touchant et on sent que leur complicité d’auparavant n’a pas disparu.

La seconde histoire est celle de Nohn, Issei et Riko, trois étudiants à l’université et faisant équipe dans le club de photographies. Ils doivent rendre un projet de fin d’année, mais l’avancement du travail est compromis par les différents sentiments des protagonistes.
Voilà un triangle amoureux plutôt singulier même si dans les mangas, on en aura vu des tas. Ici, on commence directement l’histoire avec Issei qui est ouvertement amoureux de Nohn. Très vite, on se rend compte que Riko est amoureuse d’Issei malgré qu’elle sache que celui-ci est gay, ce qui explique son comportement hostile envers ce dernier. Dans tout ces torrents de sentiments, on retrouve un Nohn perdu face à ses sentiments envers Issei mais aussi envers le groupe que tout 3 forment. En effet, il aimerait que tout soit comme avant, mais il sait que ce désir est égoïste. J’ai aimé la fluidité dans la narration et le réalisme avec lequel sont décrits le pêle-mêle des émotions de Nohn. Le bonus clôt joliment l’histoire avec humour et ‘ »mignonne attitude ».

La dernière histoire est celle qui m’a le plus surprise et sûrement la plus plu.
Tout commence lorsque Konishi Eiji reçoit une lettre d’invitation au mariage d’Enomoto, le premier amour de Yuuki, son amant. Ne voulant pas que Yuuki revoit son senpai, Eiji décide de l’emmener en voyage improvisé sur une petite île afin de garder une maison. Ils passent un bon séjour, mais quelque chose cloche…
Ce dernier récit a une connotation fantastique. Pour ne pas spoiler je n’en dirais pas plus, mais je dois dire que j’ai vraiment aimé comment l’auteur a amené cet élément. Hormis cela, c’est sous forme de tranche-de-vie qu’est présenté la relation entre Yuuki et Eiji. Lorsque j’ai lu l’histoire, je me suis parfois sentie perdue, mais en réalité ce sentiment que l’on ressent est exactement le même qu’Eiji. La narration est telle que l’on se sent transporté dans l’histoire et que certains éléments qui sont mis « gentiment » en avant prennent beaucoup plus d’importance pour avoir le fin mot de l’histoire. Et c’est lorsque tout se finit qu’on se dit « aaah, c’est pour ça ! Tout s’explique », et on finit de lire le sourire au lèvre, et touchés par ce couple.

Le tout pour chaque histoire est parsemé d’humour qui fait mouche.

Globalement, chaque personnage possède une personnalité plutôt simple, mais j’ai trouvé que les personnalités étaient fait de manière telle qu’elle complétait celle de l’autre.

Les dessins sont assez expressifs, et tout se joue dans les regards.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Une œuvre à lire dont chaque histoire ne laisse pas indifférent.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)