Silver Spoon – La cuillère d’argent

Silver Spoon – La cuillère d’argent


Résumé :

Yûgo Hachiken est un collégien qui vient du prestigieux établissement de Shin Sapporo. Il est ce qu’on appelle un génie quand on en vient aux mathématiques et aux autres matières cérébrales. Lorsqu’il arrive au lycée agricole de Ôezo, situé sur l’île d’Hokkaidô, il croit que sa vie sera facile : avec tous ces fils de fermiers incapables d’aligner deux équations, devenir premier de la classe sera du gâteau ! Mais c’était sans compter les cours d’élevage, de sciences de la nutrition, de gestion agricole et les clubs de sport épuisants? Comment va-t-il faire pour survivre dans cet enfer ?! Mais surtout, pourquoi est-il entré dans ce lycée qui semble ne pas du tout correspondre à son profil scolaire… ?
Source : Kurokawa

Avis principal par Maccha

Hiromu Arakawa est une mangaka que j’apprécie particulièrement. Après le célèbre FullMetal Alchemist, j’étais très curieuse de la voir dans un autre registre et je peux dire qu’on ne peut que féliciter le talent de la mangaka à créer des œuvres si réussies avec des univers aussi différents. J’ai d’abord découvert la version animée sur la plateforme Wakanim qui m’a donné envie de commencer le manga.

Silver Spoon – La cuillère d’argent est une série « tranche-de-vie » drôle et fraiche où on découvre le monde de l’agriculture au sein d’un lycée agricole. Le personnage principal, Yûgo Hachiken s’est inscrit à ce lycée suite à une crise avec ses parents et ses études. Bien qu’il ne connait pas vraiment le monde agricole, il est convaincu qu’il s’en sortira facilement et pourra devenir le premier de sa classe. Cependant il verra rapidement que la vie au sein du lycée, où ils doivent effectuer les travaux à la ferme, n’est pas du tout de tout repos et son plus grand plaisir se limite aux moments de repas. Avec Yûgo, on découvre les travaux journaliers des fermiers, les conditions de vie à la ferme et la vie des agriculteurs. Le manga est assez instructif et on apprend beaucoup de choses sur ce monde. Le tout est décrit de manière réaliste, juste et avec beaucoup d’humour.

Il y a un grand nombre de personnages dont certains attachants. Yûgo verra qu’il n’est pas le seul à avoir des préoccupations pour le futur et que certains de ses amis ont aussi des difficultés pour imposer leur choix auprès de leur famille. En effet, bien qu’il soit un peu hautain, c’est un personnage qui est mal dans sa peau. Il apprend beaucoup de choses de son nouvel environnement mais lui aussi apporte des choses à ses amis qui n’ont connu que ce monde agricole. La mangaka profite pour faire de bonnes réflexions avec les deux visions, comme sur la relation entre l’homme et les animaux ou la nature.

Au niveau du graphisme, on reconnait les traits de la mangaka qui concordent bien avec le genre shônen. Les animaux, les paysages et les détails sont bien dessinés. Parfois c’est tellement réaliste que c’est appétissant (et parfois au contraire, cela nous coupe l’appétit).

Tome 9 par Beldaran

Toujours aussi sympathique de suivre les aventures de Yugo. Si on a vu l'animé pas beaucoup de surprises jusqu'au chapitre 76, même s'il y a des petites scènes qui ont été adaptées différemment.

J'ai trouvé le ton plus sérieux avec un Yugo qui cherche à faire progresser une Aki un peu larguée dans les études mais qui s'accroche grâce aux chevaux !
Finalement l'intérêt est dans l'évolution de Yugo, un changement autant physique que psychologique. La première évolution est indiquée par sa rencontre avec ses anciens camarades et la deuxième lorsqu'il tient tête (enfin) à son père qui soit dit en passant, est bien flippant. D'ailleurs les cadeaux gastronomiques que lui font ses camarades lorsqu'il rentre chez lui, offre un moment très drôle : le yaourt "saveur sueur de gars" : mouahahah, ça m'a tuée.

Le passage où la mère de Yugo découvre seule Ohezo est particulièrement tordant mais permet en même temps d'aborder l'aspect "publicitaire" du métier d'agriculteur : c'est très bien amené.
Tamako a des passages magiques : j'apprécie beaucoup ce personnage.
On peut regretter que la romance entre Yugo et Aki en soit toujours au même point mais crée des situations annexes assez plaisantes.
La mission saucisse qui débute promet d'être intéressante car traitée de manière plus approfondi que l'histoire de Côtelette.

Que dire du mariage de Shingo qui arrive comme un cheveux sur la soupe et qui nous laisse dans le même état que Yugo : totalement ébahi.
Le dernier chapitre paraît à part mais reste sympathique : sacré club des Holstein !


Finalement un bon tome mais qui reste malgré tout en-deçà des précédents.

Tome 10 par Beldaran

C'est encore une fois un tome très riche et varié qui nous est proposé. Je rejoins Ladybird3000 concernant les plats, surtout que cela attaque très fort dès le début.

Le secret des profs au début est vraiment très sympa : ils possèdent tous un énorme potentiel sympathie, en particulier Mme Fuji lors de la fabrication des saucisses. D'ailleurs cette partie est très intéressante. Elle ne traite pas seulement de la fabrication mais de tout ce qu'il vient ensuite avec notamment le choix du "juste" prix, tant pour le consommateur que pour le producteur. Le choix des étiquettes avec les deux profils de Tamako m'a tué. Et que dire d'Alexandra : elle est magique. La scène du Bortsch est géniale.


A côté de cela, la psychologie des personnages n'est pas oubliée, ainsi la visite d'Aki aux écuries vides est très émouvante. L'évolution d'Ichirô est vraiment très intéressante également.


Vivement la suite ! (On sent que le ban'ei Black King a prêté ses traits au cheval de Daryûn.)

Tome 11 par Beldaran

C'est un volume riche qui fait office de tournant pour Yugo.On sent qu'il a évolué en 11 tomes, qu'il se pose des questions pertinentes concernant son avenir. Ses réflexions sont très intéressantes à suivre et bien sûr l'humour toujours présent pour alléger un propos qui se veut sérieux. (La marmite mystère : un régal ! ahah).

L'arrivée du père de Yugo au lycée m'a bien fait marrer. Il n'y a que le cheval qui fait de la résistance et la pauvre Aki... Cependant, la démarche du père peut être compréhensible.

On pourrait regretter qu'un certain point n'avance pas : la relation entre Yugo et Aki, même si je reconnais que cela donne lieu à des scènes très drôles. On sent malgré tout que cela a un peu avancé mais Aki reste aveugle et j'ai de la peine pour Yugo.

Il reste 4 tomes avant la fin de la série. Je m'interroge sur la suite.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Une série drôle et rafraîchissante qui nous permet de nous éloigner un peu de notre vie quotidienne en ville pour retrouver un milieu où la nature et les animaux ont une place importante.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)