The End of the World

The End of the World


Résumé :

Asuza Senda et sa famille ont été obligés de déménager, car la jeune fille se faisait brutaliser dans son ancienne école. Repérée par Kasuga, le garçon le plus populaire de l’école, elle accepte de devenir sa petite amie de peur d’être rejetée de nouveau. Mais son chemin croise celui d’un autre lycéen, Takashi Kawaguchi, la tête de turc de Kasuga. Il lui redonne du courage et la jeune fille décide de rompre avec Kasuga. Mais ce dernier n’est pas prêt à laisser filer celle qu’il considère comme sa « propriété ». Et c’est alors que le drame se produit. Source : Panini

Avis principal par ladybird3000

Ce shôjo commence assez banalement avec un triangle amoureux. Mais rapidement, l’histoire va basculer dans quelque chose de plus dramatique, obligeant Takashi et Asuza à tout faire pour se protéger, quitte à mentir et à manipuler.

Asuza est une jeune fille assez renfermée et malléable puisqu’elle se plie rapidement au bon vouloir des autres, dans une optique de se protéger. Elle a été le souffre douleur de sa classe, jusqu’à ce que ses parents décident de déménager pour lui permettre de retrouver une vie normale. Elle a décidé de tout faire pour paraître « normale » et ne plus être un poids pour ses parents. Aussi, lorsque le beau Kasuga lui demande de sortir avec lui, elle accepte pensant ainsi s’attirer la sympathie des autres. Mais Kasuga est parfois brutal, notamment avec un camarade de classe appelé Takashi, qui reste pourtant imperturbable devant tant de mépris. Asuza est attirée par cette force qu’elle voit en Takashi, mais rapidement tout va basculer.

Je ne veux pas en dévoiler plus, car c’est toute l’intrigue qui repose sur ce qu’il se passe au niveau de ce triangle amoureux. Lorsque l’on découvre le premier volume, on ne pense pas une seconde que les choses peuvent tourner ainsi et la mangaka nous surprend vraiment. Par la suite, c’est tout un aspect de psychologie, de mensonges et de manipulation qui va faire que le récit est assez palpitant.

On est rapidement attiré par ces deux personnages, Asuza et Takashi, l’une ayant été souffre douleur, le second l’étant toujours. Finalement, c’est sur cet aspect qu’est basée l’histoire, celle-ci allant rapidement de mal en pis. Il y a également cette notion de « normalité » qui revient souvent, notamment avec Asuza qui pense être responsable de ce qu’on lui fait subir. Au contraire, Takashi le vit différemment, ne prêtant pas attention à cette maltraitance, même si cela le blesse. On a donc deux personnages qui ont vécu des choses similaires mais qui les ont assimilées différemment. Plus tard, le personnage de Kasuga va être également un peu plus approfondi, nous permettant de mieux le comprendre.

L’histoire est assez bien développée et on ne s’attend pas à un tel déroulement. Il y a cependant quelques éléments qui m’ont paru un peu irréels, notamment la façon dont Asuza et Takashi tentent de se protéger. Mais cela peut se comprendre en voyant la façon dont ils ont grandi. Il y a également l’arrivée d’un personnage et son envie de justice qui m’ont paru un peu déplacées et exagérées. Quant à la fin de l’histoire, j’aurais aimé qu’elle soit moins basée sur le hasard des rencontres.

Les dessins sont bien réalisés. Les émotions sont bien retranscrites, sachant que le récit joue beaucoup sur celles-ci et la psychologie des personnages.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Une série sympathique avec une histoire assez inattendue, même si certains événements peuvent paraître moins réels.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)