The Far Side of First Love

The Far Side of First Love


Résumé :

Yûdai est amoureux… du petit-ami de son père. Sachant très bien que son amour n’a aucune chance de se réaliser, il sort avec des femmes plus âgées qui ressemblent à l’homme qu’il aime. Un jour, il fait la rencontre de Masato, un camarade d’université. Malgré son caractère enjoué qui agace régulièrement Yûdai, une amitié commence à se nouer entre eux, jusqu’au jour où Masato lui confie qu’il est amoureux de quelqu’un, mais qu’il s’agit d’un amour sans espoir de réciprocité. Impressionné par son air sérieux, et ne pouvant s’empêcher de trouver des similarités avec sa propre situation, Yûdai commence soudainement à regarder Masato d’un autre œil…
Source : Boy’s Love

Avis principal par Heyden

Voilà un yaoï qui m’attirait de par sa couverture que je trouvais assez séduisante. Après, j’avais surtout des réserves car avec IDP, c’est parfois en dents de scie. Pourtant, j’ai plutôt apprécié ma lecture et je dirais même que ce titre fait partie des bons titres de l’éditeur (en occultant la nouvelle collection Hana qui comporte de très bons titres). En outre, l’histoire s’étend sur tout le long et on n’a donc pas plusieurs histoires dans un one-shot comme on peut souvent le voir chez l’éditeur.

Je ne reviens pas sur l’intrigue mais j’ai trouvé le procédé plutôt astucieux. En réalité, Yûdai aime l’ami de son père et Masato aime Yûdai. Les deux sont donc confrontés à un amour à sens unique et tentent d’exorciser leur peine en s’y prenant de manière maladroite. C’est par un concours de circonstances qu’ils se rencontrent et finissent par devenir amis. Dans un premier temps, la mangaka va montrer comment les deux vont développer une relation amicale assez bancale où Yûdai donne l’impression de supporter Masato et ce dernier d’être un peu trop volubile, ce qui en devient presque suspect à force. Mais c’est ainsi que leurs rapports vont commencer à changer. Néanmoins, pris par leurs amours malheureux, les choses ne seront pas si aisées pour que le rapprochement survienne réellement. Et c’est ce petit côté subtil qui m’a particulièrement plu dans le titre. La mangaka nous fait parfaitement comprendre que si Yûdai commence à changer de regard vis-à-vis de Masato, c’est parce que ce dernier (in)consciemment l’a aidé à panser sa douleur. Mais surtout, on a réellement la sensation que cela s’est fait sans qu’il s’en rende compte mais très naturellement. Et c’est peut-être pour cette raison que j’ai accroché. Masato ne prémédite rien mais il fait les choses et cela le rend assez touchant. Pourtant, même s’il paraît comme étant souvent le comique de service, on constate que lui aussi souffre. Sa douleur est peut-être plus empathique car on comprend qu’il joue un rôle parce qu’il ne sait pas comment atteindre Yûdai. Derrière ses sourires, il faut distinguer sa tristesse mais aussi son envie de ne pas être rejeté par Yûdai. C’est parce que les deux sont, au fond, semblables qu’ils trouvent écho l’un en l’autre mais sans s’en rendre compte tout de suite.

Finalement, les personnalités sont assez attachantes. Elles auraient pu être plus développées mais j’ai trouvé que ce n’était pas si mal globalement. C’est tout de même un peu stéréotypé car Yûdai fait un peu office de BBT et Masato de trublion mais le fait qu’ils aient un passif commun leur donne une vraie profondeur.

Du côté des dessins, j’ai aimé ce qui était proposé. Les traits sont assez élégants avec des expressions bien marquées. Mais comme souvent, je trouve les cases assez vides.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Boy’s Love – IDP.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Un titre plutôt agréable et doux. Les personnages sont attachants et l’histoire relativement bien amenée.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)