The Rising of the Shield Hero

The Rising of the Shield Hero


Résumé :

Naofumi est projeté dans un monde proche en tout lieu d’un jeu de rôle d’heroic fantasy. Mais alors que d’autres héros ont été dotés d’armes offensives redoutables, Naofumi hérite d’un bouclier aux capacités limitées pour progresser dans ce jeu où le danger peut surgir à chaque instant. Trahi par sa partenaire et vilipendé par la population, le jeune homme ne peut désormais compter que sur lui-même pour survivre dans cet univers hostile… et peut-être sur une jeune fille désœuvrée aux ressources insoupçonnées.
Source : Manga News

Avis principal par Beldaran

Le titre est une adaptation du LN de même nom, écrit par Aneko Yusagi et illustré par Minami Seira qui a débuté en 2013 et qui compte14 volumes pour le moment.
A l’adaptation « manga » on retrouve Aiya Kyû, connu en France pour le titre Antimagia publié chez Doki-Doki. Le synopsis laisse un goût de déjà lu et relu mais il ne faut pas s’y arrêter car la lecture du premier tome se révèle intrigante.

Le début du récit est surprenant car l’introduction est inexistante puisqu’en 3 pages le héros est invoqué dans un univers qui évoque un RPG d’héroïc-fantasy. Avec l’aide de trois garçons, il doit sauver le royaume de Melromarc d’une invasion de monstres sanguinaires.
Les événements s’enchaînent assez vite ce qui rend la narration dynamique et prenante, malgré les clichés propres au genre. En effet, nos 4 héros doivent gagner des niveaux avant les premiers affrontements et des cases « informatives » leurs apparaissent. Cependant, derrière le côté classique se dessine des points originaux qui captent et attisent notre intérêt, mettant en avant le potentiel du titre.
Le monde dans lequel a atterri Naofumi montre rapidement son vrai visage et il n’est pas très reluisant, corruption et racisme envers les non-humains entre autres.

Le point le plus surprenant concerne Naofumi puisqu’il est affublé du bouclier, une arme défensive et surtout il ne pourra pas en utiliser une autre. En plus de son arme, qui a plus de potentiel que prévu, on perçoit dès le début qu’il n’est pas forcément très bien vu et un événement ne va pas l’aider. Mais ce fait a une influence importante sur son évolution psychologique qui lui donne une mentalité « particulière » et différente de ce qu’on est habitué à voir. Sa rencontre avec une semi-humaine change la donne. L’évolution du duo promet d’être intéressante à suivre.
Du côté des 3 autres héros, l’épée, la lance et l’arc, ce n’est pas folichon car ils sont très stéréotypés et pénibles. Contrairement à Naofumi, ils sont plutôt excités par l’expérience et pas vraiment choqués d’être là. Le chapitre bonus les concernant est intéressant car nous livre la façon dont ils sont arrivés dans ce monde et c’est aux antipodes de celle de Naofumi.

En ce qui concerne les graphismes, ils sont plutôt classiques mais clairs et expressifs. Les petits bidules qu’affrontent Naofumi sont rigolos. Le bestiaire devrait être riche.

Tome 2 par Beldaran

Après un premier volume convainquant, je me lance enfin à la découverte de la suite des aventures du héros au bouclier et ce tome confirme la très bonne impression laissée par le premier.

Les évènements s’enchainent dans ce volume très rythmé. 10 jours se sont écoulés et il est temps pour Naofumi de changer d’équipement et surtout de découvrir le sablier du dragon qui indique la prochaine vague de calamités et cette dernière ne se fait pas attendre. Naofumi et Raphtalia sont propulsés sur le lieu de l’attaque qui est proche du village de Luth. Si les autres héros foncent sur les monstres sans penser aux villageois, Naofumi décide de mettre son bouclier à leur service. S’en suit un affrontement rapide mais particulièrement dynamique qui laisse le village totalement détruit, ce qui ne perturbe pas les autres héros.

L’action se déplace au château et fait la part belle au lien qui unit Raphtalia à Naofumi mais dévoile également les magouilles du roi et de son horrible fille, Myne. Naofumi se retrouve à devoir affronter le héros à la lance, Tomoyasu, personnage profondément détestable mais qui se révèle idiot, naïf et légèrement manipulée par la princesse. Leur combat est bien construit et le final vraiment touchant. On se demande comment Naofumi, dans une telle ambiance, n’a pas craqué plus tôt.

En bref, la narration est fluide, efficace et offre un récit prenant.

En ce qui concerne les dessins, les visages sont de plus en plus expressifs, enfin, notamment celui de Naofumi qui exprime très clairement son amertume et sa rage, transformant totalement le personnage. Au fil du tome, on sent qu’il peut craquer à tout moment et les graphismes appuient cette impression.

Le duo s’est renforcé avec un Naofumi qui donne sa confiance à nouveau et une Raphtalia qui dévoile son triste passé. Ils sont attachants et la suite de leur aventure promet !

Tome 3 par Beldaran

Après un tome musclé et riche, celui-ci est plus calme et permet au héros au bouclier de récolter le fruit de ses efforts auprès des habitats qu’il a sauvés.

Ce choix lui ouvre de nouvelles perspectives et lui permet de faire de nouvelles rencontres. Cela nous offre également la possibilité d’en découvrir un peu plus sur cet univers et notamment sur sa faune avec l’arrivée de Filo, un filorial, sorte d’oiseau gigantesque qui aime tirer des chariots et qui a l’étrange capacité de se transformer en fillette ailée.

Le déroulement du récit est particulièrement convenu avec des scènes classiques entre les membres de notre duo, devenu un trio mais la lecture reste agréable, surtout face à la découverte du nouveau travail de Naofumi, commerçant itinérant.

Je passe sur le nouvel affrontement entre Naofumi et Tomoyasu qui ne sert pas à grand-chose mais qui m’a fait éprouver de la pitié pour le héros à la lance, tellement il est pathétique.

Il est intéressant de constater que même si l’on suit le chemin de Naofumi, les autres héros ne sont pas oubliés et on découvre leurs faits qui ont en général un effet désastreux sur la population conduisant Naofumi à passer derrière pour réparer. C’est là qu’on comprend le rôle du héros au bouclier, rôle finalement plus complexe et plaisant à découvrir.

Alors que l’histoire avançait tranquillement dans une ambiance plutôt calme, à l’image de Naofumi nous sommes totalement estomaqués par les dernières pages où le ton devient dramatique et où notre héros est rattrapé par sa haine pour ce monde. Son bouclier passe en mode courroux et tout dérape. La situation pose des questions, notamment sur la nature même du bouclier, sa faculté à évoluer suivant les matériaux qu’il absorbe, … Ne serait-il pas un être capable de penser ? A voir comment cela sera développé par la suite.

C’est un volume plus calme qui nous est proposé, presque de transition mais la fin annonce des complications et sûrement de nouvelles révélations. Vivement !

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

The Rising of the Shield Hero nous offre un premier tome introductif rythmé, classique mais efficace. Différentes intrigues sont lancées et promettent pour la suite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)