Un démon au paradis

Un démon au paradis


Résumé :

Aoki est le genre de professeur qui aime en faire le moins possible. Ce comportement, il le doit au souvenir de sa mère et de son enfance éprouvante qui le hante dès qu’il doit prendre la moindre décision. Un beau jour, alors qu’il est occupé à chercher un de ses élèves qui a séché son cours, il tombe sur Tengoku Manabu, infirmier scolaire très perspicace qui va rapidement s’intéresser à son cas. Source : Taifu

Avis principal par Beldaran

Le mois dernier les éditions Taifu Comics nous ont proposé de découvrir le premier tome d’une série qui en comptera deux, Un démon au paradis alias Oni to Tengoku en japonais. Derrière ce titre se cache un duo, Naomi Aga au scénario et Kyôko Oyoshikawa au dessin. A noter que la série a remporté la première place dans la catégorie « Jeune talents » des Chill Chill BL awards 2019. La lecture du volume fut agréable malgré quelques détails.

Le récit se déroule en milieu scolaire. Cette fois-ci nous ne suivons pas des lycéens mais des adultes faisant partis de l’encadrement, un professeur, Aoki et l’infirmier scolaire, Manabu Tengoku. Le cadre scolaire est particulièrement bien retranscrit avec la mise en avant de la pression qui pèse sur les lycéens en dernière année mais aussi la présence de certains parents qui influe sur la gestion de l’encadrement. Ce dernier point pousse Aoki à s’intéresser à un élève Kasai qui passe beaucoup de trop temps à l’infirmerie. Des rumeurs courent au sujet de l’infirmier car il aiderait les étudiants d’une manière particulière. C’est simplement suggéré mais c’est assez dérangeant.

Aoki doit donc s’entretenir avec Manabu Tengoku et cela va doucement mais sûrement glisser dans un jeu du chat et de la souris très intéressant à suivre. Nous comprenons que Tengoku a trouvé une proie amusante et ne compte pas la laisser s’échapper. Au fil des échanges entre les deux protagonistes, se sont deux visions qui s’opposent sur les relations sentimentales, celle particulièrement naïve d’Aoki qui cache un profond mal-être et celle plus libre de Tengoku.

La narration est bien rythmée et dans ce volume nous suivons les réflexions d’Aoki. Nous aurons surement droit à celles de Tengoku dans le prochain tome. L’humour est bien exploité. Il est présent dans les dialogues ou les réactions des personnages. Les scènes érotiques sont variées et non censurées.

Quelques personnages secondaires gravitent autour du duo dont Kasai qui permet leur rapprochement mais ne sont pas développés. Aoki est le plus intéressant à suivre pour le moment. Enseignant sans conviction, il subit sa profession. Derrière ce détachement, se dessine un mal-être remontant à son enfance, lié à sa mère. Cette emprise négative a eu des conséquences sur ces relations sentimentales qui se sont toutes terminées de la même façon. Il est devenu un adulte détaché, enfermé dans un métier qu’il n’apprécie pas. Cependant, à son corps défendant et au contact plus ou moins forcé avec Tengoku, il se transforme, même s’il n’arrive pas à saisir ce qu’il ressent. Il est réellement touchant. J’ai plus de mal avec le personnage de l’infirmier. Oui il est doué pour cerner les personnes mais la manière dont il utilise ses talents. Je nuancerai en écrivant qu’il semble légèrement ébranlé par les réactions/gestes de l’enseignant donc à voir l’évolution de son personnage dans le dernier volume.

Les dessins sont réellement réussis. Le trait est fin et délicat. Les expressions des personnages sont riches et soignées. Les décors sont également travaillés.

L’édition est top avec un papier de qualité et une première page couleurs.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu Comics.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Un démon au paradis propose un premier volume particulièrement plaisant et intéressant à lire.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)