Un Pont entre les Étoiles

Un Pont entre les Étoiles


Résumé :

1936, Shanghai. Pour suivre son père, Haru, jeune Japonaise, est contrainte de déménager en Chine, loin de son Nagasaki natal. D’abord effrayée à l’idée de vivre dans un pays étranger, où les Asiatiques ne ressemblent en rien aux Japonais, la petite fille va faire la rencontre d’un jeune Chinois. Au contact de ce dernier, elle va connaître l’excitation de découvrir l’inconnu et de s’ouvrir, avec son regard d’enfant, à une autre culture. Mais quand les racismes et nationalismes s’en mêlent… Leur amitié pourra-t-elle survivre à la tempête qui se prépare ? Source : Akata

Avis principal par ladybird3000

Terminée en 4 volumes, cette série nous propose un voyage dans le temps, en 1936 au début du conflit sino-japonais. Haru est une enfant japonaise qui vit à Nagasaki. Sa famille déménage à Shanghaï et la petite fille va devoir s’adapter à ce nouveau pays qui ne ressemble en rien au sien. Un jour, elle rencontre un petit garçon chinois du même âge qu’elle. Au début effrayée puis fascinée, elle décide de devenir amie avec lui et parcourt la ville à ses côtés.

Ce premier volume est bien sympathique. On y découvre une époque intéressante où le conflit fait rage et où les différences sont montrées du doigt. A Shanghaï, les japonais semblent rois et les enfants sont assez méchants entre eux. Haru arrive avec un regard plutôt innocent et naïf, se demandant pourquoi il y a une telle différence suivant son pays de naissance. Elle va voir des japonais haïr et maltraiter des chinois, mais elle va également éprouver le regard des habitants qui montrent du mépris envers elle. Pourtant, elle choisit de se lier d’amitié avec cet enfant qui l’intrigue et dont les dessins la fascinent.

Ce premier volume permet de montrer le début de ce conflit avec les tensions qui règnent et les a priori de chacun. Haru découvre un pays qui est différent du sien, tant par les coutumes, que par la façon de s’habiller ou les visages. Dans sa nouvelle maison, elle a du mal à se sentir chez elle. Sa nouvelle rencontre va lui donner un objectif, celui d’apprendre à communiquer et pouvoir comprendre son nouvel ami tout en découvrant cette nouvelle ville. Il y a parfois des passages durs, avec un racisme ambiant très pesant. Dans les prochains volumes, cela pourrait prendre une autre tournure encore, donc j’ai hâte de le découvrir.

Les dessins sont bien réalisés. Il y a un certain réalisme qui est contrebalancé par des expressions faciales parfois un peu exagérées. Mais cela permet d’appuyer les ressentis des personnages et donne plus de relief aux émotions. Les décors sont très beaux et le style graphique m’a bien plu.

A la fin du volume, la mangaka dévoile la signification de son nom d’autrice ce qui est assez drôle. Elle explique également comment elle en est venue à dessiner une histoire sur ce thème, ce qui est assez intéressant et donne une dimension encore plus réelle à l’histoire.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Akata.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Sur fond historique, cette série est une très belle découverte avec des personnages attachants et une intrigue intéressante.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)