Uwagaki

Uwagaki


Résumé :

Ajio est raide love de Chiaki, une pétillante camarade de classe. Le problème, c’est qu’il est plus habitué à recevoir des vents que des sourires ! Eh oui, le cœur de Chiaki bat pour un autre garçon. Fruit du hasard (ou pas), les lycéens sont tous deux consignés dans le bureau de l’énigmatique professeur Yamada. Ce dernier leur propose un marché inattendu… Il annule les heures de colle si les jeunes se prêtent à une expérience amoureuse hallucinante : Ajio doit conquérir le cœur de Koaki, l’exacte réplique de la belle que le prof vient de créer sous leurs yeux ! Au bout de quelques mois, les doubles fusionneront et celle qui aura le plus de sentiments pour son copain l’emportera… Allez Ajio, on se motive, c’est la chance de ta vie !
Source : Doki Doki

Avis principal par Beldaran

Uwagaki est un titre que je n’avais pas vraiment prévu de lire, le synopsis me laissant perplexe. Finalement, le résultat d’un concours en a décidé autrement : le destin, je vous dis.

Uwagaki est une courte série (4 tomes) proposée par l’éditeur Doki Doki que ce dernier a résumé en une phrase : « Et si l’amour n’était qu’une expérience scientifique ? ». Derrière ce titre accrocheur, se cache le récit d’une romance presque comme les autres, mené par un professeur fortement déjanté.

L’introduction est très brève et ne s’encombre pas d’un long développement. Les trois personnages principaux (Ajio, Chiaki et le professeur Yamada) apparaissent immédiatement avec la création du double de Chiaki dans la foulée et les explications de cette expérience sentimentale insolite. Les bases de l’intrigue sont donc posées très rapidement et annoncent une histoire profondément farfelue.
Le récit est dynamique et fluide. L’action ne traîne pas et c’est avec plaisir qu’on suit les événements. L’humour est bien dosé et offre des scènes magistrales, la partie enflammée de Kabaddi (balle au prisonnier) en est le parfait exemple. Cependant, le fait que l’amour soit le thème central de l’œuvre n’est pas oublié et nous offre des classiques du genre, comme le rendez-vous au parc d’attraction qui va mettre en avant Ajio, dans une position plutôt classe, mais aussi un personnage qu’on n’attendait pas mais alors pas du tout. Derrière le côté léger du récit, se perçoit petit à petit, à travers tout ce que provoque cette expérience, un sentiment de mélancolie, apportant un ton plus sérieux au titre.

La narration est portée par un petit groupe de personnages attachants et dynamiques, Chiaki en tête. Elle est d’une grande franchise et Copiko étant son double, est identique. Elle aime Kazuya et pousse Copiko à explorer ses sentiments pour Ajio afin de ne pas avoir de regrets. On comprend que même si Copiko n’est qu’un double, ce qu’elle ressent est « vrai » et elle ne veut pas disparaître. Ce fait donne un côté assez terrible à l’expérience car une des deux est vouée à disparaître d’une certaine façon.
Ajio en revanche est le type de personnage « mou » qu’on a envie de secouer. Il est basique au possible, timide, gentil mais commence à s’affirmer (même si c’est léger) et à soulever des questions pertinentes concernant cette « expérience ». Sa famille est vraiment drôle par contre, je suis fan de sa petite sœur qui a une vision très mature de la situation de son frère et que dire de la scène du « Tribunal Familial » ?! Si Chiaki et Ajio sont les héros de la série, ils sont supplantés par le maître d’œuvre : le professeur Yamada. Cet homme est une énigme. Il apparaît quand on ne l’attend pas, a des réactions bizarres, ce qui généralement engendre des actions encore plus étranges, comme le fait d’aller à la plage en hiver. Il en impose de plus en plus. Il est épaulé dans ses extravagances par Biquette : oui c’est une chèvre. ^^ Un personnage secondaire, plus développé, gravite autour de Yamada, c’est le professeur Ishizaki, alias la Blafarde. Je pense qu’elle est présente pour faire contrepoids à l’expérience scientifique et apporter un regard différent. Les deux vont nous livrer des dialogues truculents.

Les graphismes sont très simples et retranscrivent parfaitement les émotions des personnages. Les décors sont également assez dépouillés mais l’ensemble reste agréable.

Tomes 3 et 4 par Beldaran

Le tome 2 nous laissait sur un petit suspense entre Ajio et Kazuya dont chacun ignorait le rapport de l'autre avec Chiaki. L'explication d'Ajio sur sa situation particulière était drôle. La révélation arrive enfin et cela permet d'observer Ajio sous un nouveau jour. Ce personnage connaît une évolution depuis le début très intéressante. On comprend également le comportement de kazuya et surtout qu'il ne reviendra jamais avec Chiaki. Koaki se révèle de plus en plus touchante au fur et à mesure qu'elle prend la mesure de ses sentiments pour Ajio. Là aussi c'est une évolution intéressante à suivre et c'est bien représenté.

L'expérience est expliquée par Sawa à l'aide d'un beignet puis par un professeur via le cerveau et les deux hémisphères : les deux explications sont captivantes et donnent un éclairage nouveau à cette expérience farfelue.
L'humour est toujours présent grâce aux différentes frasques du professeur Yamada et aux réactions des personnages.
La fin du tome introduit du mystère par le biais d'un nouveau personnage.

Le tome 4 et dernier tome, prend une tournure inattendue qui m'a laissé perplexe. L'identité du personnage mystère est levée rapidement, Jane Smith est une espionne britannique qui a pour objectif d'étudier la création du professeur Yamada : Koaki. Franchement les développements autour de Jane Smith ne sont pas vraiment intéressants et n'apportent pas plus de réponse sur le professeur Yamada qui répète qu'il est une sorte d'extraterrestre. On n'en saura pas plus, sauf qu'il souhaite continuer les "expériences".
Il y a des situations qui ne sont pas crédibles et qui m'ont vraiment laissé de marbre notamment lorsqu'un des soldats tire sur Chiaki : aucune intensité, rien.

A côté de ça, on remarque que Chiaki ressemble de plus en plus à Koaki, car comme cette dernière, elle est finalement amoureuse d'Ajio.
La fusion arrive enfin. Elle est touchante. Cependant, la fin est précipitée, tout va très vite. Les personnages secondaires sont un peu oubliés, ce qui est dommage.

La série fut agréable à suivre, portée par une petite galerie de personnages attachants. Le scénario était plaisant et bien mené jusqu'à un dernier tome en demi-teinte qui m'a un peu déçu.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Uwagaki livre une histoire où les évènements s’enchainent sans temps mort. Le récit est porté par des personnages attrayants et un humour qui fait mouche. En bref, c’est un bon moment de lecture.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)