Wizard of the Battlefield

Wizard of the Battlefield


Résumé :

An 915 du calendrier continental. La guerre a changé de visage. L’esprit chevaleresque a cédé la place aux mitrailleuses… et à certaines formes de magie.
Placée en première ligne, Haru est un sniper très spécial : elle a le don de « voir » les vies humaines. Orpheline, elle a trouvé dans son bataillon une vraie famille. Lorsqu’il est décimé par un mystérieux officier ennemi, Haru, unique survivante, jure de venger ses camarades !
Source : Doki Doki

Avis principal par Beldaran

Le titre m’avait fait de l’œil à sa sortie car je suis plutôt friande de ce type de série mais je n’avais pas succombé à la tentation. Finalement, le gain d’un concours m’a permis d’acquérir le premier volume et de tenter l’aventure de ce nouveau récit guerrier proposé par Doki Doki.

Wizard of the Battlefield nous plonge rapidement au cœur du conflit opposant le Grand Empire Bandchou et la République de Nordland. La situation est rapidement présentée, même si pour le moment on ne sait pas vraiment pourquoi ces deux nations sont en conflit : problème de territoire ? Le ton se veut résolument réaliste avec une évolution dans le déroulement des combats où le développement des armes a changé le paysage des champs de bataille. Il n’y a pas que l’armement qui a changé. Les deux camps ont décidé d’utiliser des êtres, jugés comme des parias jusqu’à présent, dotés de capacités surhumaines : des sorciers. Cette note de fantastique s’inscrit parfaitement dans la narration et ajoute une dimension intrigante pour la suite. Le récit est vraiment dynamique avec peu de temps de mort. C’est ce qui m’a un peu dérangé. Tout va très vite et on n’a pas vraiment le temps d’apprécier l’intrigue qui se met en place et surtout de s’attacher aux personnages. Le déroulement du premier chapitre donne le ton et surprend par son côté brutal et violent mais finalement s’avère capital pour la suite de l’histoire car c’est la vengeance qui anime Haru, l’héroïne du titre. Si le ton se veut généralement dramatique, des pointes d’humour, bien placée, viennent l’alléger.

Haru Amagi est un snipeur exceptionnel, aidée de son pouvoir qui lui permet de discerner les vies humaines. Elle est l’atout du bataillon Furusawa, dépendant du Grand Empire Bandchou. Orpheline, ses camarades du bataillon lui font office de famille. Ainsi derrière son air revêche et renfermé, on sent qu’elle cache une certaine fragilité, ce qui rend le personnage attachant. Cependant, après les manigances d’un sorcier du camp adverse, Haru est propulsée sur le voie de la vengeance et sur les traces du lieutenant Elsa Schneider de la République de Nordland. En route, elle fait la rencontre d’un autre sorcier, Kaoru, un pleutre, chargé de soigner les blessés. Haru s’étant refermée sur elle-même, elle ne s’adresse qu’à lui, tout en ignorant les autres. Malheureusement le déroulement du récit, lui donne raison. Il forme un binôme intéressant, même si leur développement à tout deux reste assez classique. Ce premier tome nous noie sous de multiples personnages dont je n’ai pas retenu le nom de tous. Un, malgré tout, se distingue, le lieutenant Kurakata, charismatique et énigmatique. On sent qu’il possède les clefs d’un univers qui peut se révéler plus complexe que prévu, en soulevant de multiples interrogations.

Les graphismes sont très simples et je n’en suis pas très fan. Les visages ont un aspect assez carré et sont peu détaillés. Les soldats se ressemblent tous mais cela renforce l’effet de foule furieuse anonyme. En revanche, les scènes d’action sont limpides et bien organisées. Les décors sont simples mais efficaces dans la représentation de l’enfer de la guerre.

Des couacs sont à noter du côté de l’édition avec des coquilles comme une bulle vide mais dans l’ensemble, elle est correcte.

Tome 2 par Beldaran

Le volume précédent se terminait de manière angoissante avec l'affrontement tant attendu.

Finalement Elsa Schneider se révèle très forte face à une Haru aveuglée par la vengeance. La situation s'emballe et met en lumière la stupidité du lieutenant de la République de Lordland et le côté "balèze" du calme lieutenant Kurakata. Cette situation lève le voile sur de nombreux points et entraîne Haru dans une mission périlleuse. On en apprend un peu plus sur Elsa Schneider et sur la situation au sein de la République qui apparaît comme plus compliquée que prévu. La même remarque peut être faite concernant l'Empire et ce, grâce à l'apparition de nouveaux personnages qui mettent en avant des conflits internes qui ont miné la cohésion du territoire.
La nouvelle mission de l'unité de Kurakata est particulièrement dangereuse. Elle présente un aspect important du conflit qui met en avant les avancées technologiques mais également, plus tragiques, les crimes de guerre avec des réflexions pertinentes. Le tome se conclut sur le début du combat et annonce un volume 3 dynamique !

La narration est toujours aussi rapide et prenante. Derrière le conflit entre la République et l'Empire se dessinent de multiples intrigues et la galerie de personnages se développe. L'humour est toujours présent et allège le ton, plutôt noir.


Encore un tome dynamique et captivant qui se situe dans la suite du premier.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Wizard of the Battlefield, nous propose un récit guerrier prenant et intrigant. La lecture du premier volume était globalement satisfaisante, à voir comment l’univers va s’enrichir par la suite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)