Wizard’s Soul

Wizard’s Soul


Résumé :

Pour financer ses études, Manaka travaille chez Draw, une boutique spécialisée dans la vente de cartes à jouer. Mais sa vie familiale devient encore plus compliquée lorsqu’elle découvre que son père s’est lourdement endetté. Manaka se décide alors à participer à un grand tournoi de cartes, au jeu du Wizard’s soul, dans l’espoir d’empocher la prime en jeu. Quitte à recourir à des méthodes de jeu qui risquent de lui mettre beaucoup de monde à dos… à commencer par ses amis ! Source : Doki-Doki

Avis principal par ladybird3000

L’histoire commence plutôt joyeusement avec Manaka, une lycéenne qui travaille dans une boutique spécialisée dans les cartes à jouer. Son camarade, Eita, semble avoir des sentiments pour elle, et ceux-ci sont réciproques. Dans cet univers, le jeu de carte Wizard’s Soul est LE jeu à la mode. Tout le monde ne parle que de cela et la popularité d’une personne est le reflet de son style de jeu et de son niveau. Tout semble presque mignon, jusqu’à ce que la vérité tombe sur Manaka. La jeune fille travaille afin d’aider à subvenir aux besoins de sa famille, sa mère étant décédée et son père n’ayant pas de travail digne de ce nom. Mais voilà que celui-ci s’endette après être tombé dans une arnaque. Afin de rembourser la dette et de permettre à ses deux petites sœurs jumelles de conserver un semblant de vie normale, Manaka ne voit qu’une option : remporter le prochain tournoi.

L’histoire tombe rapidement dans un côté un peu sombre. La vie n’est pas rose pour Manaka et cet événement semble marquer un tournant pour elle. Alors qu’elle n’est pas vraiment douée à ce jeu, elle mise tout sur le prochain tournoi. Mais pour gagner, elle va adopter une manière de jouer détestée des autres joueurs : le deck lock. Cet sorte de deck est utilisée afin de bloquer le jeu de l’adversaire. Rapidement, Manaka pourtant si gentille et douce, devient une personne peu appréciée. Elle se fait détester, mais peu importe, tant qu’elle parvient à ses fins.

Les mesquineries ne tardent pas à commencer. Notamment avec un groupe de filles qui la prend pour cible. Eita est alors partagé entre deux sentiments. Il est toujours amoureux de Manaka, mais il n’apprécie pas sa façon de jouer tout en trouvant qu’elle est forte. Dans un monde où tout est régi par ce jeu, cette relation s’annonce compliquée. Ce qui m’a touchée dans ces deux premiers volumes, c’est aussi ce que Manaka a subi jusqu’ici. Son passé est vraiment triste et cela l’a marquée, au point qu’elle a ce jeu en horreur. Mais celui-ci s’avère aussi être la seule chose qui peut l’aider à présent.

La romance est peu développée pour le moment. Au début, on est dans une histoire un peu fleur bleue. Mais cela change très rapidement et les relations de Manaka et Eita se dégradent. Ainsi, on est surtout plongé dans le malheur qui accable Manaka et son passé, dans le jeu et sa progression dans le tournoi. La mangaka n’explique pas vraiment ce jeu, mais cela ressemble un peu à MAGIC je dirais. Même sans explications sur le jeu, j’ai apprécié la lecture et on comprend ce qu’il se passe. On peut ainsi découvrir différents types de decks. Il y a également quelques explications sur ces decks et sur certaines façons de jouer.

J’ai vraiment été absorbée par la lecture de ces deux premiers volumes et j’ai envie de découvrir la suite. Finalement, même si la romance est reléguée au second plan, je me suis attachée à Manaka et j’ai envie de savoir si elle va gagner. Parmi les personnages, c’est Manaka qui est la plus développée et mise en avant. A la fin du second volume, la mangaka met d’autres personnages en avant, ce qui est intéressant.

Les dessins sont presque mignons je dirais. Mais en même temps, il y a un côté sombre qui se dégage du titre. Manaka est souvent dessinée avec une ombre sur le visage, qui montre à quel point elle souffre, mais aussi qu’elle prend sur elle. L’ensemble des deux volumes est dans un ton sombre et cela montre vraiment à quel point cela est pesant. Les créatures des cartes sont bien dessinées également.

Tome 3 par ladybird3000

Plus l’histoire avance, plus les personnes que Manaka affrontent sont développés. Ainsi, nous allons apprendre à connaître un peu ses adversaires et j’ai trouvé cela très intéressant. Manaka va également affronter une adversaire qui a perdu le goût du jeu pour s’amuser et qui n’a qu’un but : démontrer aux nouveaux joueurs que ce jeu n’est pas qu’un amusement. J’ai adoré le match entre ces deux-là, car Manaka va montrer que malgré son jeu agressif, sa personnalité est tout autre.

Différentes façons de jouer sont encore montrées dans ce volume. On voit aussi que Manaka a un don pour ce jeu, car elle arrive à adapter sa stratégie suivant les adversaires en se servant de leur façon de jouer, et ce malgré son deck plutôt limité. Ce volume est aussi l’occasion pour créer de nouvelles amitiés, notamment avec d’anciens adversaires qui veulent rester en contact avec Manaka. La jeune fille montre que malgré un jeu agressif qui ne laisse rien passer, elle a un cœur en or et qu’elle joue de cette façon pour la seule et bonne raison qu’elle a besoin de gagner pour sa famille.

Je trouve les personnages attachants, même les adversaires. Dans ce volume, on a moins la présence des camarades qui veulent se venger de Manaka et cela est tant mieux. Le jeu est encore un peu plus expliqué, avec de nouvelles techniques. Même si je ne joue pas à ce genre de jeu, je trouve les explications très bien faites et la lecture fluide.

La romance n’est toujours pas énormément présente, mais on apprécie le fait que Eita et Manaka finissent par se parler à nouveau et à cœur ouvert cette fois. Eita a finalement pardonné Manaka et la jeune fille peut enfin se pardonner elle aussi.

Les dessins sont toujours très bien, avec ce côté mignon mais sombre en même temps. Les créatures des cartes sont vraiment bien faites elles aussi.

En conclusion, un très bon volume avec des personnages sympathiques à suivre. J’ai hâte de découvrir la fin de l’histoire avec le dernier volume.

Tome 4 par ladybird3000

Ce volume vient conclure la série. Manaka affronte ses derniers adversaires et va en finale. Le dernier match est toujours autant intéressant à suivre. Manaka se rend compte que finalement, elle ne voyait ce jeu que comme un fardeau étant donné les circonstances qui l’ont poussées à jouer et aussi par rapport au fait que sa mère décédée jouait souvent à ce jeu avec elle. Le match de clôture est donc pour elle l’opportunité de prendre un peu de plaisir en jouant.

Le ton sombre est toujours présent, mais il disparaît peu à peu, nous laissant une Manaka un peu plus épanouie. La couverture nous montre le chemin qu’elle a fait et n’est pas sombre comme les deux précédentes. Durant tous ces matchs, Manaka a pu se lier d’amitié et rencontrer beaucoup de personnes différentes. La romance finit également par se concrétiser entre Manaka et Eita.

La chose que je regrette, c’est qu’on voit que la mangaka avait encore beaucoup de choses à raconter, mais qu’elle a dû terminer la série là. Par exemple, les rivales de Manaka n’apparaissent plus, on voit la famille de Manaka seulement brièvement alors qu’à l’origine c’est pour ses sœurs qu’elle participe au tournoi. Bref, beaucoup de choses qui auraient mérité qu’on s’y attarde un peu plus. D’un autre côté, cela est un peu laissé à l’imagination du lecteur, ce n’est pas comme si l’histoire n’était pas finie, puisque la mangaka mène quand même son histoire à son terme. Mais ayant aimé lire cette série, j’aurais aimé un volume de plus pour développer un peu l’après du tournoi.

En conclusion, une bonne série, plaisante à lire. Les personnages sont sympathiques et le jeu de carte bien décrit, même si je n’y connais rien.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Une histoire plus sombre qu’il n’y paraît. J’ai été absorbée par ces deux premiers volumes et j’espère que la suite sera à la hauteur.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)