Yarichin Bitch Club

Yarichin Bitch Club


Résumé :

Transféré dans un lycée de Tokyo à cause de la mutation de son père, Tônô Takashi s’imaginait déjà au bras d’une jeune et belle petite amie, se baladant dans les quartiers branchés de la capitale. Malheureusement, la réalité fut tout autre. Au campus Mori, lycée pour garçon, il est obligé de rejoindre le club de photographie, mais il est loin de se douter de ce qui l’y attend. Accueilli par 5 éphèbes qui s’amusent avec des sextoys, Tônô se retrouve rapidement confronté à sa nouvelle réalité : il fait désormais partie du Yarichin Bitch Club, un club de sexe qui fait le bonheur des autres lycéens ! Source : Taifu comics

Avis principal par ladybird3000

Yarichin Bitch Club est une série que la mangaka Tanaka Ogeretsu a commencé à dessiner et à publier sur le web dans le but de s’amuser et de mettre en scène des « étudiants en rut », car elle en était totalement fan. Un éditeur lui a ensuite proposé de faire de ces chapitres une série, ce qui a été une grosse surprise pour la mangaka. Pour le volume relié, elle a dû retravailler les 3 premiers chapitres.

L’histoire est celle de Tônô, un jeune garçon qui déménage suite à la mutation de son père. Il se retrouve alors dans un lycée pour garçon de bonne famille perdu au fin fond de la campagne. Dès son entrée au lycée, il espère se faire rapidement des amis et se lie d’amitié avec Yacha. Celui-ci lui apprend qu’il est obligatoire de s’inscrire à un club. Tônô finit par se tourner vers le club de photographie qui lui semble intéressant. Alors qu’il ouvre la porte du club, il se retrouve face à cinq garçons en train de s’amuser avec des sextoys.

Ce premier volume se veut assez humoristique et décalé. Le groupe de lycéens ne pense qu’à tester de nouveaux sextoys et à s’amuser. Tônô ainsi qu’un autre élève, Kashima, s’inscrivent à ce club de photographie qui n’en est finalement pas vraiment un. Lorsqu’ils découvrent les véritables activités du club, Tônô n’a plus qu’une envie, fuir. Tandis que Kashima ne semble pas plus perturbé que cela.

Au milieu de cet humour et de cet érotisme ambiant, les personnages sont décalés et chacun amène quelque chose à l’histoire. Si au premier abord ils ne semblent pas très développés, au fur et à mesure ils commencent à se dévoiler et à montrer qui ils sont. La mangaka est connue pour proposer des histoires sérieuses avec des sujets sensibles vraiment bien traités. Personnellement je n’ai lu que Neon Sign Amber pour le moment, qui avait été un petit coup de cœur. Ici on est finalement assez loin de son registre habituel, puisque l’histoire est plus légère, décalée et pleine d’humour et d’érotisme. Cependant, on sent que les personnages peuvent révéler de belles choses.

Nous avons par exemple un triangle amoureux qui commence à se former avec Tônô, Kashima et Yacha. Il y ensuite Akemi et Itome qui ont une relation assez ambiguë, puisqu’ils sont en couple mais peuvent aller voir ailleurs. Akemi semble cependant être différent de ce qu’il laisse paraître, on dirait qu’il est assez strict finalement et ne laisse rien passer. Il y a ensuite Yuri, le personnage le plus décalé et énigmatique. Sa façon de parler est très bizarre puisqu’il ne fait pas vraiment de phrase et mélange l’anglais et le français. Il s’exprime plus souvent par des sons que par des phrases. Il ne semble ressentir aucun attachement, jusqu’à la moitié du volume où il commence à agir étrangement. Vient ensuite Shikatani, le personnage dont on ne comprend pas encore l’utilité ni le rôle. Et enfin Tamura, un véritable bad boy qui semble sûr de lui mais qui a du mal à s’exprimer en face de la personne qu’il apprécie vraiment. Pour le moment, le personnage qui est le plus intéressant pour moi, c’est Yacha. On dirait qu’il éprouve des sentiments pour Kashima, mais le nie en bloc, tout en déclarant avoir honte de lui. De plus, à la fin du volume il nous montre une facette plus directe et franche de sa personnalité. Est-ce qu’il cache son jeu depuis le début, quels sont ses vrais sentiments… Il y a quelque chose à creuser de ce côté.

L’histoire repose énormément sur l’humour et le côté décalé, mais les personnages commencent à devenir intéressants et plus détaillés. L’ambiance du club semble assez irréelle, puisque leurs activités sont connues de tous, les autres élèves et même les professeurs faisant appel aux « services » des membres du club. Cet aspect « prostitution » m’a un peu choquée et déplu, mais heureusement l’histoire ne se base pas uniquement sur cela. Tônô permet d’ailleurs de casser un peu le rythme avec ses réflexions et ses réactions, apportant souvent une touche comique. Cependant, j’ai trouvé que la mangaka allait un peu trop loin lorsqu’elle introduit le « gang bang » de bienvenue, avec l’aspect gigolo, on a ensuite la possibilité d’un viol collectif, qui ne m’a vraiment pas réjouie. La goutte de trop étant le chapitre bonus, qui met clairement en scène un viol collectif qui se conclut par « il a pris du plaisir, donc tout va bien »… Non tout ne va pas bien et j’ai détesté finir l’histoire sur ce chapitre. J’ai tout de même envie de lire la suite, puisque le côté humoristique et décalé m’a bien plus, ainsi que les personnages. J’espère juste qu’il n’y aura plus de message aussi dégradant.

Les dessins sont très réussis, que ce soit les personnages, les décors ou les expressions. On reconnait bien le travail de la mangaka. La couverture est colorée et acidulée, attirant l’œil tout de suite. Le volume est plutôt épais mais se prend très bien en main. C’est donc une édition réussie.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu comics.

Tome 2 par ladybird3000

Yarichin Bitch Club Vol.2

Ce second volume m'a encore une fois laissé une impression un peu mitigée. Il y a de bonnes choses avec les personnages et l'histoire de leurs aventures au lycée. Mais il y a aussi tout le côté érotique et fantasme qui est parfois trop présent pour moi et prend trop le pas sur le reste.

Nous découvrons le véritable visage de Yacha et je ne m'attendais pas trop à le découvrir ainsi. C'est une partie du volume que j'ai bien aimée, car cela permet de découvrir une partie de son enfance et son intention en ce qui concerne Tônô. La fin du volume m'a également bien plu et cela donne envie de lire la suite pour voir comment la relation des deux personnages va évoluer.

Tout le volume se déroule lors d'une sortie en forêt avec le lycée. Cela permet aux personnages de se côtoyer en dehors de leurs classes. C'est donc plutôt intéressant car certains personnages vont pouvoir interagir alors qu'ils ne l'auraient peut-être pas fait dans leur environnement habituel. Mais cela permet aussi à l'autrice de déchaîner son imagination et de nous proposer de nombreuses scènes érotiques, dont je me serais bien passée pour la plupart. Il y a aussi le personnage complètement loufoque qu'est Yuri et que je n'arrive pas à comprendre. Il est vraiment étrange et je ne sais pas trop à quoi il sert, à part pour amener l'érotisme à son paroxysme.

En conclusion, l'humour est toujours présent et cela permet de passer un bon moment de lecture, même si l'érotisme est trop présent. J'attends de voir la suite et en particuliers l'évolution de la relation entre Tônô et Yacha.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu comics.

Tome 3 par ladybird3000

Yarichin Bitch Club T3

Dans ce volume, plusieurs relations vont évoluer, avec Tônô au centre de celles-ci. Tout d'abord, il va voir Yacha différemment car celui-ci lui a montré son vrai visage. Yacha va se comporter normalement avec lui et on dirait que ses sentiments commencent à changer un peu. Il y a ensuite Kashima qui va se déclarer, ce qui fait un peu avancer la situation. Mais Tônô ne dévoile pas vraiment ses sentiments et tout reste plus ou moins comme avant, mis à part la gêne qu'il peut ressentir et le fait qu'il ait saisi la vraie personnalité de Yacha.

En fait, ce volume a été plutôt plaisant à lire, ce qui n'avait pas forcément été le cas des deux précédents qui contenaient trop de scènes érotiques dans tous les sens et pour pas grand chose. Ici, il y en a toujours, mais elles sont moins présentes et cela a moins dérangé ma lecture qui était jusque là assez compliquée à cause de tous ces passages dont je me serais bien passée. L'humour est toujours présent, ce qui est un très bon point.

Il y a beaucoup de personnages et tous ne sont pas autant mis en avant et développés, ce qui est dommage. De plus, entre chaque volume, j'oublie un peu qui est qui et cela n'aide pas. Par contre, il y en a un que je n'oublie pas mais que je n'arrive pas à comprendre, il s'agit de Yuri. Il est trop décalé pour moi et ses paroles sont incompréhensible, tant que je ne sais pas où l'autrice veut nous mener avec lui.

En conclusion, un volume que j'ai bien aimé lire, malgré mes a priori après avoir lu les deux premiers volumes. J'ai hâte de voir l'évolution notamment du triangle Tônô/Yacha/Kashima.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Taifu comics.

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

Un premier volume complétement décalé et plein d’humour, même si certains passages sont un peu moins plaisant à lire. Attention à ne pas mettre entre toutes les mains.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)