ACCA 13

ACCA 13

Avis principal par Beldaran

Résumé : Le royaume de Dowa est divisé en 13 circonscriptions autonomes dirigées par un monarque. Depuis près de 100, l’organisation ACCA surveille le royaume et protège la paix en prévenant les éventuels coups d’état. Jean Otus, général en second au sein d’ACCA, va se retrouver peu à peu emmené au cœur d’un monde d’espionnage et d’intrigues. Source : Manga News

 

ACCA 13 est l’adaptation du manga du même nom signé Natsume Ono. L’anime pourrait se résumer en deux mots : cigarettes et pains.^^ Le premier épisode donne le ton avec son ambiance un brin déconcertante mais qui m’a totalement séduite.

ACCA 13 nous plonge au cœur des intrigues d’un royaume, à la drôle de forme, Dowa. Le fonctionnement interne est rapidement présenté, mettant en avant l’organisation ACCA, véritable garante de la paix et liant entre les différents districts. L’univers est riche. Sa force réside dans la variété des districts qui ont des fonctionnements différents et évoque certains pays. Les références à la France sont nombreuses.
La narration est lente. Elle nous entraîne peu à peu derrière cette façade de paix apparente où la révolte gronde et les rumeurs d’un futur coup d’état s’accentuent. J’adhère totalement au ton mature du récit où il est difficile de démêler le vrai du faux, même si la révélation de l’épisode 7 était prévisible mais le tout est bien fait. Je prends plaisir à suivre les différentes intrigues qui pointent toutes vers ce fameux coup d’état. Il est également très agréable d’observer les rapports de force entre les districts par le biais du commerce notamment. On note également, qu’ils ne sont pas tous au même niveau de technologie, ce qui révèle une certaine indépendance vis-à-vis de la capitale.
Si le visionnage est aussi plaisant c’est en partie grâce à certains personnages dont le nonchalant Jean Otus qui se trouve au cœur des intrigues bien malgré lui.

Les personnages sont nombreux mais on ne s’y perd pas. Il faut le dire, ils ont des noms plutôt particuliers donc on ne les oublie pas, mention spéciale à Pastis et à Biscuit. C’est véritablement Jean Otus qui attire l’attention, personne particulièrement flegmatique qui semble prendre la vie comme elle vient. Cependant, sous cet aspect nonchalant se cache un esprit vif. Le rythme lent du récit semble calqué sur son caractère. Le personnage qui en impose est son ami, le photographe, Nino qui apparaît comme plus complexe que prévu et qui dégage une classe folle. Pour le moment, j’ai des doutes sur son employeur. Même si on en sait peu sur lui, il est attachant, notamment dans sa façon de veiller sur la famille Otus. En effet, Jean a une petite sœur, Lotta qui adore les gâteaux et autres sucreries et qui se retrouve bien malgré elle au centre de l’attention.

En ce qui concerne la réalisation ce n’est pas génial, tellement la qualité varie d’un épisode à l’autre. Le studio Madhouse semble déléguer certaines parties de l’animation. C’est dommage. Sinon les graphismes sont originaux.
Je suis totalement fan de l’opening, même s’il est légèrement en décalage par rapport à la série. L’ending est sympathique.

 

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

ACCA 13 durant ses 7 premiers épisodes nous entraîne au rythme de son personnage principal au cœur d’intrigues plus ou moins complexes très intéressantes à suivre. La série fait partie des très bonnes surprises de la saison.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)