Bungaku Shoujo

Bungaku Shoujo

Avis principal par Ruicchan

Résumé : Konoha Inoue, un lycéen de deuxième année, surprend Tôko Amano, en troisième année, en train de manger les pages d’un livre. Alors, pour préserver son secret, elle le force à rejoindre le club de littérature. C’est ainsi que ce jeune et talentueux écrivain débordant d’imagination se retrouve à préparer les repas de son aînée. Ce quotidien sera chamboulé après la sortie du coma de Miu Asakura, une amie d’enfance de Konoha. Dès lors, les mauvais souvenirs refont surface en lui : le voilà au chevet de Miu. Les mensonges, les disputes et les révélations ne tarderont pas, et mettront Konoha à rude épreuve…
Source : Animeka

Production I.G. est un studio dans lequel je n’ai pas une confiance absolue, loin de là. Il est autant capable de nous pondre des merveilles comme Psycho-Pass que des trucs très oubliables comme Hiyokoi ou Guilty Crown. N’ayant pourtant jamais vu d’animes mauvais par le studio et trouvant le synopsis sympathique, je me suis donc laissée tenter. Et j’ai bien fait, car Bungaku Shoujo fait partie de la catégorie des merveilles méconnues et trop rarement appréciées à leur juste valeur.

Même si je suis extrêmement fan du film, je ne peux que lui reconnaître des défauts évidents : la narration est parfois un peu brouillonne, et les personnages ont des traits vraiment trop anguleux ce qui leur donne un air un peu étrange.

Dans ceux qui ont regardé Bungaku Shoujo il y a deux types de personnes : ceux qui ont regardé le scénario, l’écriture des personnages et donc par conséquent l’ont trouvé mauvais et ceux qui, comme moi, se sont davantage laissés emporter par l’ambiance. Oui, il a des défauts, non, ce n’est pas le meilleur film d’animation du monde, mais oui, je le considère comme un chef d’œuvre.

Peut-être saura-t-il toucher davantage ceux qui aiment écrire, car l’intrigue est très portée sur l’écriture. Il traite également de thématiques très dures. Quelques scènes sont absolument magiques, d’autres assez dures et imprévisibles, le tout avec une ambiance qui sert à merveille un récit enchanteur. En plus du scénario qui emporte l’esprit, les personnages sont bien développés (les trois héroïnes ont d’ailleurs chacune un Oav qui leur est dédié que je n’ai pas encore vu) et pourront même faire verser une petite larme aux plus sensibles d’entre nous (en fait, cette phrase s’adresse à moi plus qu’autre chose). J’ai eu un gros coup de cœur sur Tooko, attachante jeune lectrice qui brise le cliché de l’asociale aux lunettes, avec la douce voix de Kana Hanazawa en prime.

Pour ce qui est du côté technique, je n’accroche vraiment pas au chara-design, cependant les décors à l’intérieur sont corrects et ceux extérieurs se révèlent être une jolie surprise avec des couleurs douces, et l’ost a véritablement quelque chose d’envoûtant, malgré que ça ne soit que des jolies mélodies au piano.

Attention cependant, si vous étiez à fond dans le film (donc que vous avez préféré choisir l’ambiance que de regarder le scénario de très près) il y a de fortes chances pour que la fin vous brise le cœur !

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Peut-être que je porte un amour démesuré à Bungaku Shoujo, j’ai néanmoins adoré ce film, empreint d’une ambiance toute particulière. En tous les cas, c’est un joli récit qui saura charmer et peut-être même vous emporter !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)