Chihayafuru – Saison 3

Chihayafuru – Saison 3

Avis principal par Beldaran

Résumé : « Je n’abandonnerai pas mes rêves. Je serai la prochaine Queen ! » Chihaya a un but dans la vie : devenir championne mondiale de karuta, jeu de cartes traditionnel japonais ! Sa passion remonte à l’enfance où elle jouait en compagnie d’Arata et Taichi. Après avoir battu le lycée Fujisaki, pourtant réputé invincible, Chihaya a subi une opération pour soigner son doigt blessé. Elle rejoint à présent un camp d’entraînement d’été avec son ami Taichi. Ils se préparent durement pour les qualifications au match pour les titres de Maître et de Queen. De son côté, Arata, qui avait remporté un tournoi de classe A en compétition individuelle, s’apprête à créer sa propre équipe. Source : Crunchyroll

Après une première saison en 2011-2012 (25 épisodes) et une deuxième en 2013 (25 épisodes aussi), Chihaya & co reviennent pour une troisième saison de 24 épisodes absolument merveilleuse. Il faut écrire que l’anime s’appuie sur le manga, particulièrement brillant, signé Yuki Suetsugu, toujours en cours de publication au Japon avec 43 volumes. En France, les 31 premiers tomes sont disponibles aux éditions Pika. Je vous encourage très fortement à lire le manga. J’ai un retard monstre dans la lecture du titre et l’anime m’a donné envie de rattraper tout ça. J’ai dévoré et adoré cette nouvelle saison.

L’histoire reprend directement après les évènements de la saison 2 et nous attaquons avec un stage intensif d’entrainement pour Taichi et Chihaya qui peut enfin réutiliser sa main dominante. C’est un début de saison qui se déploie doucement avec un premier tournoi qui nous permet de découvrir une ancienne Queen, Inokuma. C’est un personnage très intéressant à observer et qui met en lumière le travail réalisé sur les personnages secondaires. Durant cette saison, le trio principal s’efface par moment de la scène, réalisant un rôle de soutien. C’est très bien fait et cela confère un rendu encore plus réaliste au récit. En effet, ils apprennent tout autant en épaulant, observant qu’en jouant des matchs de karuta.

Le gros de la saison développe l’affrontement pour le titre de Queen et de Maître. Sans nous en rendre compte nous sommes happés par les évènements qui nous offrent des affrontements dantesques car même sans connaître parfaitement ce sport, l’intensité dégagée est assez incroyable. L’histoire prend le temps de présenter ses personnages, de dévoiler leurs doutes mais aussi leur force. Ainsi nous en apprenons plus sur les vies de Shinobu et de Sûo, sur ce qui les a poussés à pratiquer le karuta et surtout ce que cela représente pour eux. Il est difficile de ne pas être ému par leurs récits et il est plaisant d’observer ce que cache leurs côtés réellement fantasques.

C’est une saison qui nous fait passer par une multitude d’émotions grâce à sa formidable brochette de personnages principaux et secondaires dont nous regardons l’évolution avec intérêt. L’ensemble est savamment dosé et la touche d’humour qui fait du bien, tombe toujours à pic. Cependant, les deux derniers épisodes sont éprouvants car viennent totalement bouleverser l’équilibre, précaire certes, qui existait. Deux épisodes forts en émotions et brillamment illustrés grâce au karuta.

Notre trio préféré a mûri mais je trouve que Taichi tire son épingle du jeu. Il s’interroge. Il s’acharne. Il progresse. Il prend des coups mais il avance. Il est touchant dans sa manière de vouloir s’améliorer au karuta et aussi dans sa façon d’essayer de devenir une personne meilleure. Il y parvient, voilà pourquoi les deux derniers épisodes sont terribles, même s’ils font avancer une partie de l’intrigue. De son côté, Arata se fait violence, sort de sa coquille et trouve son rythme. Il est fort mais il doit encore travailler et surtout il s’offre un moment de gloire dans les derniers épisodes. Finalement, malgré quelques passages, j’ai trouvé Chihaya plus en retrait. Elle continue d’apprendre, sa volonté reste inchangée mais elle réfléchit un peu plus à son avenir. Son côté insouciant en prend un coup, deux fois, la seconde étant plus violente. En bref, il est toujours vraiment captivant de les voir évoluer et même si une partie de l’intrigue prend une direction qui ne m’emballe pas, j’attends la suite de pied ferme. Il faut vraiment que je rattrape mon retard sur le manga.

L’animation est vraiment à la hauteur du matériel d’origine, en proposant de superbes mises en scène. C’est coloré et fluide, très bon. Les musiques sont sympathiques à l’image de l’opening. J’apprécie énormément l’ending. Je rajouterai que le travail des seiyus est excellent. On arrive à différencier les nombreux dialectes.

Fiche réalisée grâce à l’accès presse de Crunchyroll.

  • Scénario
  • Dessin
4.3

En conclusion

Chihayafuru rempile pour une troisième saison absolument excellente. La série gagne en intensité et soigne l’ensemble de ses personnages. Une grande réussite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)