Damepri Anime Caravan

Damepri Anime Caravan

Avis principal par Beldaran

Résumé : La princesse d’Inagwo, Ani, est envoyée à la cérémonie organisée pour la signature du traité de paix entre Milidonia et Selenpharen. Si Inagwo est un petit pays, Milidonia possède une véritable puissance militaire et Selenpharen, son rival est une grande théocratie. Et on a chargé Ani de faire en sorte que la cérémonie se passe sans embûche. Difficile pour la princesse d’assumer ce rôle capital pourtant, surtout qu’elle se retrouve vite entourée de princes plus obstinés les uns que les autres. La paix pourra-t-elle être signée ? Ani saura-t-elle aider les princes pour que les guerres cessent à tout jamais ? Source : ADN

La série animée est l’adaptation d’un jeu vidéo pour smartphone sorti en 2016. Chaque saison nous dévoile son adaptation d’otome game et je ne sais pas pourquoi, j’ai eu envie d’essayer le premier épisode. A ma grande surprise ce dernier s’est révélé divertissant. Naturellement, il ne faut pas s’emballer non plus car le scénario ne casse pas des briques. L’univers est simple. Il se compose de trois pays, Milidonia, Selenpharen et Inagwo. L’histoire commence avec la signature du traité de paix entre Inagwo (très petit royaume rural, composé de paysans) et Milidonia (royaume important qui aime la guerre). Cet évènement se déroule au sein du royaume de Selenpharen, plutôt neutre et qui prône la paix. A partir de cet instant les princes et la princesse entreprennent des tournées de visites sur les trois royaumes. On sent le manque d’inspiration concernant le récit où la comédie occupe une place très importante au détriment de la romance, ce qui est un point surprenant. J’ai eu le sentiment d’être face à une parodie de harem inversé, tellement tout est exagéré. Les moments dramatiques tombent à plat. On n’y croit pas une seule seconde. Le dernier épisode boucle la boucle et la relance pour une nouvelle tournée de visites.

En ce qui concerne les personnages, on est face aux stéréotypes du genre avec Narek le narcissique, Vino le tombeur aristocrate ou encore Théo le meilleur ami transi. Le personnage le plus intéressant est celui de la princesse d’Inagwo, Ani. Elle possède un franc-parler percutant et n’est pas vraiment intéressée par les histoires d’amour. Son rôle de princesse lui tient à cœur et elle veille sur ses sujets. En bref, nous avons droit à une héroïne qui a la tête sur les épaules qui a fort à faire avec l’équipe de bras-cassés de prince et un Grimaru qui ne fait que des bourdes. Grimaru fait office de mascotte, plutôt moche et pas doué pour un sou. Il est à l’origine de nombreux problèmes du groupe. Cependant, je l’ai trouvé assez marrant.

L’animation n’est pas exceptionnelle mais fait le job avec un univers très coloré. Les musiques ne m’ont pas laissée un souvenir mémorable.

  • Scénario
  • Dessin
2.3

En conclusion

Damepri Anime Caravan ne brille pas par son scénario ou ses personnages mais si vous avez du temps à tuer, la série peut s’avérer divertissante.

Envoi
User Review
4 (2 votes)

Un commentaire au sujet de « Damepri Anime Caravan »

  1. ah j’ai bien aimé moi!! c’est super rare un harem inversé qui frise la parodie et surtout qui se prend pas au sérieux, avec des personnages masculins qui sont ouvertement de véritables clichés sur pattes, une princesse qui n’a pas grand chose d’une princesse, une mascotte débile et inutile et pas vraiment de romance… alors c’était pas la meilleure comédie de la saison (surtout avec la saison 2 de Saiku Kusuo no psy nan en parallèle) mais j’ai bien quand même bien ris^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)