Day Break Illusion

Day Break Illusion

Avis principal par Missmatsu

Résumé : Deux types de cartes de tarot régissent le monde : le Diabolos, qui se nourrit d’âmes humaines, provoquant des malheurs ; et l’Elemental, source de la puissance de la nature.
22 filles ont été choisies. 1 par carte de l’Elemental tarot, leur permettant de manier les éléments contre les Daemonias.
Akira Taiyo a hérité de sa mère le don de la carte du Soleil. Elle devient alors la 22ème fille et va devoir se battre. Source : Manga News

 

Sous ce résumé un peu vague, se dissimule une histoire assez complexe et très ordinaire à la fois. Day Break Illusion est une série pour laquelle je me sens très mitigée, toujours en attente d’un petit plus et pourtant plutôt satisfaite de ce que l’on nous offre…

Si l’on ne prête pas trop d’attention aux similitudes avec Puella Magi Madoka Magica(qui sont bien nombreuses, au niveau du scénario, de l’ambiance et même du caractère des différents protagonistes), AIC nous présente un anime au contexte complexe et assez plaisant. Nos quatre héroïnes vont combattre les Daemonias, des démons qui ont pris possession d’un corps humain, grâce aux différents pouvoirs que leur procurent leurs cartes de tarot. Magical Girl l’oblige, elles vont devoir faire équipe en s’aidant mutuellement grâce aux différents dons qu’elles vont obtenir, en passant par l’attaque et la défense. Niveau action, je trouve que les scènes sont plutôt maigres et très courtes, et c’est un peu regrettable, car je pense que le studio pouvait nous réserver mieux.

Mais comme dans Puella Magi Madoka Magica, plus que l’éradication des Daemonias, c’est un aspect psychologique qui est plus prononcé, permettant d’étoffer un peu plus les personnages, et c’est ici, à mon gout, que l’anime s’en sort avec le plus d’honneur, bien que la comparaison avec l’anime cité me paraît inévitable. Akari ayant reçu, en plus de ses pouvoirs qui lui permettent de tuer les Daemonias, la faculté d’entendre la voix de ces derniers, avant d’être transformés en monstres. Un don qui va vite compliquer la tâche de nos magical girls, qui vont donc commencer à douter du bienfait de leurs actions. Bon, même si la fin est visible à des kilomètres, l’approche reste bien trouvée (ou pas si l’on joue au jeu de la comparaison)

Ce n’est peut-être que moi, mais je trouve vraiment que le chara-design manque de charme. Il est très simple, voire assez « tordu », mais je suis peut-être la seule à le penser… Néanmoins, les scènes d’affrontement possèdent une atmosphère assez particulière, combinée avec le design des magical girls transformées. Seul point qui dépasse ma compréhension: le brutal changement de caractère d’Akari, alors que toutes ses amies restent les mêmes…

Concernant les personnages, ici encore, l’originalité n’est pas de mise. Fort heureusement, ils restent un minimum travaillés grâce à la dimension psychologique qui semble s’en prendre aux personnages uns par uns. Le dernier épisode diffusé sur Wakanim semblait s’intéresser sur le personnage de Ginga, j’imagine donc que les autres devront aussi nous faire un petit bilan de leur vie d’ici peu. Bien que je trouve l’héroïne très peu attachante (un peu à la Madoka au début), je pense que le quatuor peut nous réserver de bonnes surprises par la suite. Reste à savoir si AIC saura gérer les éléments qu’il a mis en place!

 

  • Scénario
  • Dessin
2.5

En conclusion

La comparaison avec Puella Magi Madoka Magica me semble inévitable, mais c’est toutefois un anime sympathique, qui joue sur une dimension psychologique intéressante. Toutefois, il manque à cette série l’originalité visuelle nécessaire à le démarquer.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)