Dumbbell : Combien tu peux soulever ?

Dumbbell : Combien tu peux soulever ?

Avis principal par Beldaran

Résumé : Dur d’être en forme quand on est un gros mangeur ! Les vêtements commencent à serrer et l’été approche à grand pas ! Sakura Hibiki en fait les frais. Elle décide donc de faire un régime en s’inscrivant à la salle de sport Silverman. Mais, la belle Akemi, présidente du conseil des élèves, fréquente également les lieux. Comble de l’ironie, elle semble être une fétichiste des bodybuildeurs. Source : ADN

La série animée adapte le manga Dumbbell nan-Kilo moteru?, scénarisé par Yabako Sandrovich et illustré par Maam. Il est toujours en cours de publication avec 8 volumes, aux éditions Shôgakukan. Onegai Muscle !

Je n’avais absolument pas prévu de regarder cet anime. Le visuel et le résumé ne m’inspiraient pas vraiment et pourtant, j’ai cliqué sur le premier épisode et j’ai rapidement enchainé les 9 suivants. Je ne sais pas pourquoi. Je ne sais pas comment mais cette série sur la musculation est terriblement accrocheuse et surtout totalement loufoque.

Nous suivons le quotidien de la lycéenne Sakura, grande dévoreuse qui souhaiterait perdre du poids. Après avoir tenté pas mal de choses, seule, elle passe le cap et s’inscrit à la salle de sport Silverman. Le premier épisode est en soit surréaliste mais rien ne vous prépare aux autres car cela va crescendo dans la pluie de références (Ken le survivant, Jojo, de célèbres acteurs) au gros n’importe quoi (le casting d’Idol fallait oser). Par moments, même les personnages réalisant qu’il y a un problème, ahah.

Le fil rouge est léger, Sakura veut perdre du poids et pourtant ça marche. A chaque épisode, elle apprend et nous aussi, un nouveau mouvement et quels muscles travailler. L’ensemble pourrait être rébarbatif mais c’est amené de manière ludique, malgré la construction des épisodes qui peut apparaître répétitive.

Le récit ne se déroule pas seulement à la salle mais aussi en extérieur où les scènes sont liées à la vie scolaire des lycéennes. D’ailleurs à chaque fin d’épisode, vous pouvez effectuer le mouvement appris durant la séance avec l’aide des personnages.

Alors oui, comme le visuel de présentation le suggère, la nudité des personnages, autant masculins (Mascular ! ahem) que féminins, est mis en avant, mais est tourné en dérision. C’est le cas notamment à chaque fin de présentation des muscles du jour par le professeur Machio.

L’histoire est légère, pédagogique (d’une certaine façon) et vraiment drôle. J’adhère totalement à cet humour. Si l’ensemble fonctionne c’est grâce aux différents personnages, tous aussi barrés les uns que les autres. En revanche, les informations sur les régimes et l’aspect nutritionnel dans son ensemble, sont à prendre avec des pincettes. Il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’une série animée avant tout.

Sakura Hibiki est le personnage principal en quelque sorte. C’est un ventre sur patte qui a besoin de motivations plus ou moins simples pour jouer des haltères. Elle possède un talent caché qui va littéralement vous scotcher (Ippo sort de ce corps !). A la salle, elle retrouve l’élève brillante, Akemi Sôryûin, douée en sport et qui fait une énorme fixette sur les muscles. Le groupe s’agrandit au fil des épisodes et compte des personnalités bien cinglées qui apportent de la fraicheur à l’histoire. Je n’oublie pas, naturellement, l’entraineur du Silverman Gym, Machio qui se dévoile dès le premier épisode. Gros et sec !

L’animation est vraiment sympa pour ce type de série avec un travail sur les visages qui est formidable. Les musiques collent parfaitement. L’opening, chanté par les seiyû des personnages de Sakura et Machio est magistral, tout comme l’ending interprété une nouvelle fois par le seiyû de Machio.

Fiche réalisée grâce à l’accès presse d’ADN.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Dumbbel est l’anime comédie de la saison. Il est drôle. Il est ludique et les personnages sont géniaux. Muscle !!!

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)