Flavors of Youth – International Version

Flavors of Youth – International Version

Avis principal par Maccha

Résumé : Un bol de nouilles fumant de souvenirs, le nouveau souffle d’une beauté sur le déclin, la réapparition d’un premier amour. Trois contes dans la vie en Chine urbaine.
Source : Netflix

Les abonnés de Netflix ont eu accès depuis le 4 août dernier à un film d’animation original de la plateforme, « Flavors of Youth », dans sa version internationale. Il s’agit d’un film formé de trois courts métrages, chacun se déroulant dans une ville chinoise différente.

Produit par le studio chinois Haoliners et le studio japonais Comix Wave qui a également produit Your name., le grand succès réalisé par Makoto Shinkai, l’affiche et la bande-annonce du film mettent bien en avant que c’est un film des créateurs de Your Name., ce que je trouve risqué. Personnellement, j’ai visionné le film sans grande attente et j’ai bien aimé mais je pense que ce coup de publicité augmente les attentes des spectateurs et donc le risque de déception.

La première histoire intitulée Hidamari no Choshoku (Petit déjeuner ensoleillé) est la plus courte du film (environ 17 minutes). C’est une histoire pleine de nostalgie où on suit un jeune homme qui aime manger des nouilles de riz depuis tout petit mais qui n’arrive plus à trouver le goût de sa jeunesse. On comprend vite que c’est un plat qui a plein de souvenirs pour lui. C’est une histoire plutôt simple mais que j’ai bien aimée, avec un beau message d’espoir à la fin. On a tous un goût ou une odeur qui nous rappelle notre enfance et le temps passé, et j’ai bien apprécié ce sentiment de nostalgie. Il faut aussi dire que visuellement les nouilles ont l’air vraiment délicieuses et m’ont éveillé les sens.

Dans le deuxième court métrage, Chiisana Fashion Show (Un petit défilé de mode), on suit un mannequin femme qui vit avec sa soeur cadette depuis un moment et voit sa carrière menacée avec le temps et l’arrivée de jeunes talents. C’est donc un autre monde qui nous est proposé, celui des mannequins et des défilés, avec une histoire de famille en parallèle. Le design des personnages est plus soigné dans cette partie du film, ce qui peut s’expliquer par le métier et le monde dont ils font partie. L’histoire est plutôt sympathique mais j’ai trouvé qu’il lui manquait quelque chose.

Enfin, dans la dernière histoire, Shanghai Koi (Shanghai Love), on se plonge dans l’histoire du premier amour d’un jeune homme, où les non-dits laissent la place à des regrets. Parmi les trois histoires, celle-ci est ma préférée, les émotions étant plus fortes.

Dans l’ensemble, j’ai donc bien aimé le film, même si je pense que les trois histoires auraient pu être mieux développées si elles avaient été plus longues, ou mieux rythmées. Il ne faut pas s’attendre à un film d’action ou des histoires très originales. Le design des personnages est correct mais, à part le deuxième film, plutôt quelconque et je trouve que le héros de la première histoire ressemble à celui de la dernière. Cependant les décors et les paysages sont bien jolis et cela change d’avoir un récit qui se déroule en Chine.

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

Un bon film composé de trois histoires dans un univers chinois moderne.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)