GeGeGe no Kitarô

GeGeGe no Kitarô

Avis principal par Beldaran

Résumé : Près de vingt ans après être entré dans le XXIe siècle, les gens ont complètement oublié l’existence des yôkai, ces créatures fantastiques issues du folklore japonais. Quand plusieurs phénomènes inexpliqués sèment le désordre dans ce monde moderne, Mana, 13 ans, écrit une lettre destinée au monde des yôkai. Elle est reçue par un certain Kitarô. Source : Crunchyroll

Afin de fêter le 50ème anniversaire de l’adaptation animée au Japon du manga GeGeGe no Kitarô, la studio Toei Animation s’est lancé dans une nouvelle production de 50 épisodes dont 22 ont été diffusés pour le moment. Le manga, signé Shigeru Mizuki, a été publié entre 1959 et 1969 par les éditions Kôdansha. L’œuvre a permis de remettre sur le devant de la scène le folklore japonais et a inspiré de nombreux mangakas comme Yoshihiro Togashi ou Masato Hisa. En France, les premiers volumes ont été édités par les éditions Cornelius sous le titre de Kitaro le repoussant.

L’histoire nous propose de découvrir le quotidien du yôkai, Kitarô, qui veille à ce que ses congénères ne nuisent pas aux humains. Les épisodes ne sont pas liés entre eux, enfin presque car oui, une sorte d’intrigue se dessine en filigrane autour d’un yôkai particulier qui fait quelques apparitions. On devine qu’il s’agit de la némésis de Kitarô. Les différentes scénettes mettent en avant des yôkai variés et nous permettent de visualiser la richesse du folklore japonais. Le déroulement est classique et présente un côté enfantin, notamment en ce qui concerne l’humour, ce qui fait que certains épisodes sont plus accrocheurs que d’autres. Cependant, certains récits sont durs ou tristes. Il y a toujours une morale à en tirer car de nombreuses thématiques font réfléchir : la cupidité, le regard des autres ou encore les dégâts de la guerre. Le point qui revient souvent concerne la société moderne qui a oublié ses traditions mais qui n’hésite pas à s’intéresser aux yôkai s’il y a la possibilité de gagner quatre sous. Dans la grande majorité des cas, le message reste positif.

La galerie des personnages est importante mais comme ils sont tous plus ou moins récurrents on ne s’y perd pas et puis il faut reconnaître qu’ils sont facilement identifiables. Je commence par Mana, une humaine que le hasard pousse du côté obscur du monde, celui des yôkai. C’est une collégienne dynamique qui ne se laisse pas faire. Son rôle gagne en importance au fil des épisodes, même si parfois elle peut être totalement absente des histoires. Kitarô est l’héritier du clan des fantômes. Il est toujours auréolé de mystères donc je suis impatiente d’en apprendre plus. Il présente des techniques de combat multiples et assez originales. Son père, enfin ce qu’il en reste, un Globe oculaire, connaît quasiment tous les yôkai et fait office de stratège dans les combats. Ils sont entourés de tout un groupe de yôkai en tout genre dont Ratichon qui enchaine les tuiles.

En ce qui concerne l’animation, c’est correct malgré la réutilisation de plans ou l’utilisation de plans fixes. Les graphismes ont été dépoussiérés et adaptés aux visuels modernes, de ce fait Kitarô n’est plus vraiment repoussant par exemple. Les musiques sont sympas. L’opening est une reprise d’une ancienne adaptation animée et donc possède un côté assez rétro. Les ending sont vraiment agréables.

Fiche réalisée grâce au service de presse de Crunchyroll.

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

J’étais réellement impatiente de découvrir un monument de la culture japonaise et je ne suis pas déçue. J’ai bien envie de me lancer dans le manga.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)