Kamigami no Asobi

Kamigami no Asobi

Avis principal par Maella

Résumé : Yui Kusanagi est une jeune lycéenne dont les parents habitent un sanctuaire shintoïste. Un jour, elle se retrouve enrôlée dans une école pour dieux créée par le tout-puissant Zeus. Son but est d’éduquer les dieux pour renforcer le contact entre le monde des humains et celui des dieux, afin de repousser le mal. Yui devra enseigner ce qu’est l’humanité et l’amour à de beaux dieux en mal de rapports avec les humains.
Source : Crunchyroll

L’annonce d’une énième adaptation d’otome game en ravit beaucoup et en fait râler d’autres. Alors est-ce que Kamigami no Asobi surpasse les autres anime du même type ? Ma réponse est non pour ma part, même s’il y a quelques points intéressants et que la fin est pas mal.

Comme d’habitude, on retrouve une jeune fille innocente entourée de garçons tous aussi beaux les uns que les autres, et qui sont tous des dieux de différentes mythologies. Le tout s’apparente à un tranche-de-vie où on suit nos jeunes hommes dans la découverte des sentiments humains, et surtout de l’amour, bien évidemment !
Je ne me suis pas totalement ennuyée, mais le tout reste d’un classique, et les réactions des personnages est parfois ridicule et amène à rire alors que c’était censé être tout ce qu’il y a de plus sérieux ou de plus normal. Il n’y a pas vraiment de choses intéressants, on suit juste nos personnages masculins se rendre compte chacun à leur tour que Yui est une fille géniale qui leur montre la nature humaine et les joies de l’amour ! Si je répète une deuxième fois ce dernier point, c’est parce qu’il est assez présent. Certes, comme dans la plupart des adaptations d’otome game, il n’y a rien de concret, et ce que l’on peut voir dans l’opening n’apparait nullement dans l’anime, mais l’aura d’amour et l’envie de protéger l’héroïne à tout va est très présente. Seuls les trois-quatre derniers épisodes s’avèrent intéressants et dévoilent un semblant de scénario, pleins d’action et d’amitié, mais qui fini aussi vite qu’il avait commencé. Néanmoins, j’ai trouvé cette partie plus intéressante que le reste de l’anime.

Rien de bien original du côté des personnages, on a toujours les même type : Apollon, le beau gosse gentil, Hadès, le beau gosse ténébreux, Loki, le beau gosse farceur, Balder, le beau gosse jaloux, Tsukito, le beau gosse silencieux & Takeru, le beau gosse qui a l’air de détester l’héroïne. Et comme d’habitude, Yui, l’héroïne naïve et agaçante qui n’apporte rien à la série.

Graphiquement, c’est beau. Le chara-design est réussi, comme pour la plupart des anime adapté d’otome game.

Notez aussi l’ending & l’opening pleins d’amour chanté par les seiyus.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Un anime harem sur la même longueur d’onde que la plupart de ses prédécesseurs : à passer à côté si vous n’êtes pas fan du genre. Sinon, pour les autres, pourquoi pas ?

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)