Kyousogiga (2013)

Kyousogiga (2013)

Avis principal par Maella

Résumé : Voici l’histoire de la famille Takayamadera en charge de Miroir-Ville au temps où un nombre incalculable de mondes se côtoyaient et où la frontière séparant les humains et les dieux était encore incertaine. Source : Crunchyroll

 

Ayant adoré les anciens OAV qui sont des extraits de l’anime, il était évident que j’adore aussi la série TV. Dommage que cela soit toujours difficile à comprendre parfois.

Koto est une jeune fille, accompagnée de A et Un, qui atterrit par hasard dans un monde imaginaire : Kyôto Mirroir. Comme l’indique son nom, il s’agit de Kyôto, mais dans ce monde, humains et démons cohabitent ensemble, et tous les objets détruits se réparent tous seuls. Pour une certaine raison, Koto est la recherche d’un lapin noir. Dans cet autre monde, elle sera sous la garde de Myôe, un moine, et se liera à Yase, un démon sous forme de princesse, et Kurama, le prêtre. Tout les trois forment le conseil des Trois, qui règne sur Kyôto Mirroir.

Il est assez difficile de faire un résumé attrayant de Kyousogiga, sans dévoiler les différentes intrigues qui se jouent au fil de l’anime. Intrigues, qui, sont en réalité liées entre elles. Le point fort de la série, c’est justement ça, mais c’est aussi en quelque sorte son point faible.
Chaque épisode est partagé en chapitres qui n’ont parfois rien à voir entre eux. La particularité de l’anime, c’est qu’il passe d’un sujet à un autre, mais qu’au final, si on remet les pièces du puzzle en place, tout s’explique. Il faut donc bien s’accrocher, ne rien oublier des précédents épisodes qui aident encore plus à la compréhension à cette histoire bien complexe et parfois confuse. Si au départ on suit juste les aventures d’une Koto qui casse tout et cherche un lapin noir, petit à petit, le passé de chacun et l’origine de Kyôto Mirroir est dévoilé. Tout est distillé de manière à retenir l’attention du spectateur au fil des épisodes. L’univers de Kyousogiga est plutôt riche pour une série de seulement 10 épisodes (et un épisode récapitulatif), et c’est là aussi que se trouve le bémol. L’ensemble mériterait encore plus de développement.

Chaque personnage (du moins les principaux) sont assez poussé. Encore un bon point pour l’anime. Koto est une jeune fille plein d’énergie (un peu trop d’ailleurs) qui semble plutôt immature et impulsive. Le fait qu’elle ne souvient pas de son passé et que ça la touche énormément, la rend plus attachante. L’histoire de Myôe est touchante, et la gravité de celle-ci explique pourquoi il semble parfois vide. Yase change très vite de personnalité, mais c’est quelqu’un de sensible qui ressent un vide depuis que ses parents ont disparus. Quant à Kurama… Pour moi, il reste le plus mystérieux. Il semble manipulateur, et observateur. On ne sait pas trop à quoi il pense.

C’est toujours un plaisir de retrouver les graphismes si particulier et le monde si coloré de Kyousogiga. Le décor toujours impressionnant et envoutant.

 

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Un anime à l’univers particulier et captivant. A voir !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)