Le Mystère des pingouins

Le Mystère des pingouins

Avis principal par Aela

Résumé : Élève de CM1, Aoyama est un petit garçon sérieux qui travaille beaucoup pour devenir « quelqu’un de bien ». Chaque jour, il tient le compte des journées restantes pour atteindre l’âge adulte. Cette histoire commence alors qu’il lui reste exactement 3888 jours et se finira à 3748. Elle raconte l’aventure fantastique que va vivre Aoyama pendant ces 140 jours pour devenir un adulte admirable.

Dans le cadre la sélection officielle des Utopiales 2018, le festival de science-fiction qui se déroule à Nantes le dernier week-end d’octobre, j’ai pu découvrir le film d’animation Penguin Highway dont la sortie est pour le moment programmée pour le printemps 2019 sans vraiment plus de précision. Il faut savoir que Penguin Highway est adapté du roman de science-fiction de Tomihiko Morimi qui a été primé en 2010 au Japon. J’ai trouvé Penguin Highway déroutant par certains aspects, le film m’a donné pas mal de fil a retordre tellement il m’a laissé perplexe par moment. Peut-être que je me creuse trop la tête sur ce coup, mais après une longue réflexion, des clés de compréhension se sont dégagées. Elles sont peut-être complètement à côté de la plaque, peut-être que je cherche des messages là où il n’y en a pas, peut-être que, finalement, je n’ai rien compris au film mais je n’en ai cure, j’aime la façon dont je l’interprète ^_^’ Comme à mon habitude, je vais essayer de ne pas trop en dévoiler pour que vous ayez la surprise lors de votre visionnage.

Nous suivons donc les aventures de Aoyama, un petit garçon d’une dizaine d’année fort sérieux. Pour ma part, il a été difficile de m’attacher ou de m’identifier à Aoyama tellement il est parfois péremptoire dans ses propos et ses actions, il n’hésite pas à imposer sa vision et ses choix à ses amis. Mais il y a un petit quelque chose dans son assurance qui n’est pas déplaisante, notamment dans sa façon de gérer les gros durs de l’école. Il est intelligent, mais peut parfois passer à côté de l’évidence… Il sait ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas. Par exemple, il sait parfaitement avec qui il va se marier et c’est plutôt un choix inattendu et surprenant pour un garçon de son âge, il est fasciné par une jeune femme qui travaille au cabinet dentaire bien que tout au long du film, je me suis demandée s’il était charmé par sa personnalité ou par sa poitrine. Ce qui m’a dérouté tout le long du film c’est que cette jeune femme n’a pas de prénom, c’est le crush du héros mais jamais il ne l’appelle par son prénom, il l’appelle toujours Onê-san. Alors, je me dis qu’elle est représente plus que le premier amour d’Aoyama, qu’elle fait passer un autre message.

Survient alors, l’invasion complètement inexpliquée de manchots… Et c’est ça l’occasion à Aoyama et à son copain de classe Uchida se mener l’enquête, d’où viennent les manchots et où vont-ils ? Ils leur faut trouver la « Penguin Highway », comprendre l’autoroute des manchots, pour peut-être avoir une réponse. Aoyama découvre finalement l’origine de l’apparition des manchots et c’est complètement inattendu, je ne m’attendais pas à ça et ça m’a vraiment surprise. Mais je n’en dirais pas plus sur ce point…

Mais un mystère n’arrive jamais seul… En suivant les manchots dans la forêt, Aoyama et Uchida font une autre découverte, celle d’une sphère géante… Et le duo d’enquêteurs devient un trio avec l’arrivée de Suzuki, une camarade de classe qui semble avoir le béguin pour Aoyama. Et tous les trois vont essayer de relier les différents indices à leur disposition pour comprendre ce qu’il se passe.

D’abord déroutée, j’ai mis du temps avant de me rendre compte que j’avais aimé ce film, une vision assez contemplative d’une petite ville japonaise, une pincée de fantastique et surtout une bonne place à l’interprétation. Je suis quasiment certaine que mon interprétation de Penguin Highway ne sera pas la même que la vôtre. Le film aborde l’enfance et le passage à l’âge adulte. J’y ai vu une fable qui fait le lien entre l’enfance représenté par les manchots et l’âge adulte représenté par la sphère, mais cela ne reste que mon interprétation et que la mienne, à vous de vous faire la vôtre 😉 Aoyama se demande toujours quel adulte il sera, cette aventure lui permet d’en apprendre plus sur lui-même, sur les autres, sur les relations qui se nouent. Et même s’il compte les jours jusqu’à l’âge adulte, il a encore beaucoup à apprendre pour devenir quelqu’un d’admirable.

Esthétiquement, le film est juste magnifique avec une très juste alliance des technologies 2D et 3D. Les décors sont splendides et le chara-design très réussi. Pour le premier film des studios Colorido, c’est vraiment une très belle réussite en terme d’images et de bande son.

La bande annonce dévoile certains éléments du films, si vous voulez garder une certaine dose de surprise, regardez seulement les 50 premières secondes.

En Conclusion
  • Scénario
  • Dessin
4.5

 

Sous ses airs de film de science-fiction, Penguin Highway se veut plus profond que l’on pourrait le croire et offre une belle réflexion sur la quête de soi.

A découvrir sans hésiter.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)