Libra of Nil Admirari

Libra of Nil Admirari

Avis principal par Beldaran

Résumé : Dans un Japon alternatif du début du XXe siècle, Tsugumi Kuze, fille de l’aristocratie, accepte un mariage arrangé pour sauver sa famille du déclin. Mais avant qu’elle ne s’acquitte de ce devoir, un tragique événement touche son jeune frère. Elle met la main sur un mystérieux livre capable d’influencer celui qui le lit. Tsugumi se trouve alors confrontée aux investigations d’un bureau impérial secret chargé de préserver ces ouvrages et leur pouvoir. Malgré sa méfiance, elle accepte de collaborer avec eux.. Source : Crunchyroll

A chaque saison, j’essaie de regarder une adaptation d’otome game car nous ne sommes jamais à l’abri d’une bonne surprise. Le résumé m’intriguait et au final le visionnage n’a pas été désagréable.

Un des points intéressants du récit est la période utilisée, cette ère Taisho (1912-1926) alternative, présente un Japon ouvert sur l’Occident avec la place de la femme qui commence à bouger dans la société traditionnelle japonaise. Il faut reconnaître que ce n’est pas non plus ultra développé mais c’est plaisant et cela offre un cadre solide à l’intrigue sur les livres maudits. Par le biais du Bureau de gestion de la Bibliothèque Impériale nous découvrons ces mystérieux ouvrages qui poussent, celles et ceux qui les lisent, à commettre des actes terribles. L’histoire qui nous est livré est plutôt sombre avec des suicides, des meurtres ou encore des viols. Ce type de thématiques est plutôt surprenante pour un otome game. Néanmoins, le problème vient du traitement de l’histoire, tout va beaucoup trop vite et donne un rendu très superficiel. C’est réellement dommage car cette intrigue autour des livres aurait pu être prenante. Une des dernières scènes laisse supposer une saison 2 alors affaire à suivre.

Et la romance dans tout ça ? Et bien, elle est particulièrement secondaire, ce qui fait qu’on se demande si Tsugumi appartient à ces héroïnes qui ne choisissent pas. Certains éléments nous permettent de comprendre qui est le personnage masculin principal mais le final arrive vraiment comme un cheveu sur la soupe. A noter que son choix n’est pas tranché à la fin.

J’en arrive aux personnages. L’héroïne ne s’en sort pas si mal, même si elle est lente à la détente et a une fâcheuse tendance à se laisser faire/subir les évènements. Elle connaît une petite évolution et finit par trouver sa place. Du côté du harem, cela aurait pu être intéressant s’ils avaient été mieux traités et leurs histoires plus développées, même si certains sont plus intéressants que d’autres. Rapidement, Hayato a la présence d’une huitre. Akira est plutôt effacé. Hisui a un passé poignant. Ukai est vraiment pénible, le fils de riche qui en fait possède un bon fond, moui. Shizuru est plutôt trouble. Rui aurait pu être un personnage sympa. Je termine par la mascotte, Peri qui est formidable mais qui triche au billard et ça, c’est moche.

En ce qui concerne l’animation, c’est plus que correct. J’ai vraiment apprécié les graphismes et le grain particulier de l’image qui colle bien au récit. Les musiques sont sympathiques. En revanche, l’opening, même si agréable, ne correspond pas au ton de la série et l’ending, que dire, si ce n’est, pourquoi ?

Fiche réalisée grâce au service de presse de Crunchyroll.

  • Scénario
  • Dessin
2.8

En conclusion

Libra of Nil Admirari est une adaptation intéressante d’otome game, devant laquelle on passe un bon moment.

Envoi
User Review
4 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)