Princess Connect! Re: Dive

Princess Connect! Re: Dive

Avis principal par Beldaran

Résumé : Dans le beau pays d’Astraea, le jeune Yûki se réveille sans avoir aucun souvenir de son passé. Il rencontre toutefois Kokkoro (une guide ayant juré de prendre soin de lui), Pecorine (une charmante épéiste ayant toujours un petit creux) et enfin Karyl (une sorcière aux oreilles de chat au caractère épineux). Se laissant porter par leur destin, tous les quatre se rassemblent pour former la Guilde des Gourmets. Source : Crunchyroll

La série animée est une adaptation du jeu sur smartphone type RPG, éponyme, développé par Cygames. Elle a été scénarisée et réalisée par Takaomi Kanasaki, connu pour son travail de réalisateur sur l’anime KonoSuba, entre autres.

Je suis tombée un peu par hasard sur cette production de la saison dernière. J’ai enchainé les épisodes en 2 jours, totalement emballée par le ton particulièrement décalé et loufoque du titre.

En revanche, c’est le type de série qui divise, soit vous accrochez au délire soit vous détestez. Cependant, si vous tenez jusqu’à l’épisode 4 vous pourrez observer un lama chevalier et rien que pour cela, ça vaut le coup de s’accrocher.

Le cadre du récit correspond de manière large, au pays/continent d’Astrea. Cependant, c’est la cité de Landsol qui accueille la majeure partie des événements. Nous suivons Yûki, jeune homme amnésique qui ne se souvient plus de son passé, qui ne se rappelle de rien, tout juste comment marcher. Autant l’écrire immédiatement, il ne sert pas à grand chose mais, il met en lumière les protagonistes féminins. Jusqu’à l’épisode 6, le ton est bon enfant avec un fil conducteur vraiment léger mais l’essentiel n’est pas là. La narration enchaine les situations cocasses et terriblement improbables. C’est du n’importe quoi en barre et si vous adhérez au concept, l’ensemble est réellement fun à suivre. Le héros si je puis dire est rejoint rapidement par trois filles et de fil en aiguille ils vont essayer de former une guilde afin d’effectuer des quêtes. Nous sommes face à une sorte de parodie d’univers de fantasy. C’est bien fait et très chouette à observer. Il y a de nombreux comiques de répétition autour de Yûki toujours accompagné de la même mimique de Kokkoro.

Cependant, avec l’épisode 7 nous basculons dans quelque chose de plus sérieux avec des informations supplémentaires. Le reproche que je pourrais faire, vient du fait que l’histoire n’est pas très bien équilibrée entre le comique et le sérieux qui propose une intrigue prenante mais qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Heureusement, une seconde saison a été annoncée car le dernier épisode était assez frustrant. J’ai oublié mais nous avons droit à l’épisode à la plage classique. Son traitement est formidable.

L’histoire est portée par 4 personnages. Yûki ne sert pas à grand-chose puisqu’il se retrouve avec la mentalité d’un bébé. Il est attachant d’une certaine façon. Il devrait devenir intéressant par la suite puisqu’on suppose que son passé n’est pas ordinaire. Les trois protagonistes féminins sont plus captivantes à regarder. Kokkoro est une jeune elfe qui a juré de servir Yûki. Elle fait office de mère poule et veille sur lui comme le lait sur le feu. Elle est mignonne et c’est grâce à elle que la guilde se forme. Le duo est rapidement rejoint par Pecorine qui ne pense qu’à manger et qui possède une force monstrueuse. Elle est d’une grande naïveté. On devine aisément certains éléments la concernant et le reste de son histoire est vraiment touchant. La dernière, c’est un cliché du genre donc j’ai eu plus de mal, le fille-chat, Kyaru. Elle a un caractère assez fatigant mais elle est là quant il le faut. C’est un quatuor qui se complète parfaitement. De nombreux protagonistes croisent la route de nos héros et certains sont bien cinglés.

L’animation est particulièrement bonne. Franchement, vu le thème traité, je ne m’attendais pas à cela. Les scènes d’action sont fluides et bien construites. L’univers est coloré et les décors sont magnifiques. Le design des protagonistes féminins est très sympa alors que celui de Yûki est franchement quelconque. Les musiques sont tops et j’ai trouvé les bruitages très bons. C’est rare que je fasse attention à ce type de détail mais là, ils sont réellement bien travaillés et judicieux dans leur emploi. L’opening et l’ending sont agréables à écouter.

Fiche réalisée grâce à l’accès presse de Crunchyroll.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Princess Connect! est une série totalement déjantée qui fait du bien au moral et surtout qui est très bien animée. Vivement la saison 2 !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)