Sekkô Boys

Sekkô Boys

Avis principal par Beldaran

Résumé : Sekkô Boys est le nom d’un groupe de musique dont les protagonistes sont quatre bustes en plâtre : Mars, Hermès, Medici et saint Giorgio ! Ces chanteurs d’un nouveau genre tentent de percer dans le monde du spectacle, portés par Miki Ishimoto, jeune manager venant tout juste de terminer ses études. Source : Crunchyroll

 

Pour le mois de mars, le staff a choisi de mettre en avant une série toujours en cours, comme l’anime du mois Crunchyroll.

Sekkô Boys est le type d’anime totalement improbable et décalé dont les japonais ont le secret. Il se développe sur un format cours, ce qui convient très bien à la narration. Le titre reprend un concept déjà utilisé dans de nombreuses séries, en traitant d’un groupe d’idoles où l’on suit leur quotidien et leur ascension dans le monde du showbiz. Cependant, le nature des membres du groupe provoque des situations totalement loufoques.

Il faut reconnaître que le synopsis peut laisser perplexe. J’ai hésité avant de me lancer mais franchement je ne regrette pas car c’est vraiment très drôle.
Chaque épisode met les nerfs de Miki, la manger, à rude épreuve, car encadrer des idoles est un métier épuisant mais ça l’est encore plus quand vos quatre protégés sont des bustes en plâtre. Le groupe découvre le monde de la musique en participant à des émissions télé populaires ou encore en jouant dans des feuilletons célèbres. Ce dernier point met en avant la rivalité qui peut exister au sein du groupe mais surtout quel rôle peut obtenir et jouer un buste en plâtre : ce passage est absolument magique.
Je reconnais avoir eu du mal à différencier les quatre bustes au début lors des dialogues, je n’arrivais plus à me souvenir de qui est qui car il y en a deux qui ont des aspects assez proche. Mais comme chacun va avoir un épisode dédié, cela permet de mieux les cerner.

Il est évident que la sauce prend car les quatre bustes ont des personnalités truculentes et surtout on sent qu’ils n’ont pas été choisi au hasard mais qu’il y a eu une véritable recherche. Cette connaissance, des êtres qui se cachent derrière le plâtre, permet de faire mouche à chaque tirade. C’est donc drôle et intelligent.
En premier nous avons le leader, saint Giorgio, saint Georges en français, celui qui a pourfendu le dragon. Il parle beaucoup et fait office de liant dans le groupe. Ensuite, il y a deux divinités, Mars, dieu de la guerre, grand séducteur et Hermès, dieu du commerce entre autres qui apparaît assez effacé au début. Et pour terminer, un humain, Medici, qui correspond à un membre de la famille Médicis, grande mécène de Florence à la Renaissance. Ce dernier est persuadé qu’il est plus beau que les autres et parle beaucoup. Il peut avoir un côté assez agaçant.
Pour s’occuper de ce groupe rocambolesque, il y a Miki qui après avoir obtenu son diplôme dans une école d’art, craque et se lance dans le métier de manager. Elle est attachante mais est souvent déboussolée par le comportement des membres du groupe.

Du côté de l’animation, même si elle n’est pas exceptionnelle, elle est agréable. La musique se cantonne à un ending qui est particulièrement dynamique et qui reste en tête un moment.

Fiche réalisée grâce à l’accès presse de Crunchyroll.

 

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

Sekkô Boys est une série très drôle et bien construite. Une réussite !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)