Skip Beat!

Skip Beat!

Avis principal par Kûkaku

Résumé : Gong Xi est une adolescente de 16 ans qui part à Taipei afin de soutenir son ami d’enfance -dont elle est amoureuse depuis toute petite- Bu Puo Shang dans sa carrière musicale. Dès son arrivée à la capitale, elle décide de trouver plusieurs boulots pour subvenir aux besoins de Bu Puo Shang dont la popularité augmente rapidement… Il devient d’ailleurs l’un des plus grands chanteurs de Taiwan.
Un jour, Gong Xi lui rend visite mais le surprend entrain de flirter avec son manager et apprend que depuis tout ce temps il se moque et se sert d’elle. Le cœur brisé, elle décide de se venger en devenant une grande star, plus célèbre que lui et entre dans la célèbre agence LME. Là-bas elle fera la rencontre de Dun He Lian, un autre acteur de son agence.
Source : Nautiljon

Casting :

Acteurs Rôles
Ivy Chen Gong Xi/Mogami Kyôko
Choi Si Won Dun He Lian/Tsuruga Ren
Lee Dong Hae Bu Puo Shang/Fuwa Shôtaro
Bianca Bai Jiang Nan Qin/Kotonami Kanae

Découvrant ce drama grâce à une amie de promo, c’est sans attendre que je me suis jetée dessus et l’ai dévoré en…quelques jours?

Il est vrai que je suis déjà une grande fan de l’anime, que j’ai vu 5 fois au moins, et du manga, alors j’avais vraiment hâte de voir l’adaptation live de ce petit bijou de shôjo. Et pour dire, cette adaptation est selon moi juste parfaite!

L’histoire tout d’abord est parfaitement reprise par le scénario, on retrouve bout à bout tous les épisodes de l’anime, comme calqués et transposés à la réalité, à Taïwan. Tout est là, avec absolument tout ce qui a permis de faire le succès de cette série : le drame, l’humour, le jeu, la vengeance, les défis, et l’amour. Le rythme est très bien imposé et suivi dès le début, et le grand format des épisodes permet d’ailleurs de rendre le début de la série plus attirant, puisque le premier épisode en raconte plus que dans sa version anime, et nous capture déjà dans le scénario. J’ai pour habitude de me lasser des longs épisodes, et arrive rarement à finir un drama, mais ici, je pense qu’un tel format a permis au scénariste de choisir quel instant sera le meilleur pour couper l’épisode et ainsi donner l’irrésistible envie au spectateur de se jeter sur la suite.

Après une histoire polie jusqu’à la perfection, parlons du jeu d’acteur, tout aussi splendide. J’ai été sérieusement étonnée de voir à quel point, mais vraiment, chaque acteur était capable de rendre le jeu de chaque personnage avec une telle exactitude dans les mouvements, paroles, expressions, tons de voix, sans sur-jeu et en permanence! Les personnages principaux sont des copies conformes en 3D de leur alter-ego version papier, comme ci ceux-ci étaient sortis de leurs bouquins afin de venir nous en mettre plein la vue. Eh bien, en tout cas, c’est réussi. J’ai pouffé de rire avec Gong Xi, ai été séduite par l’irrésistible Dun He Lian et son sourire de tombeur, n’ai pu m’empêcher de savourer la vengeance de Gong Xi contre Bu Puo Shang, et ai aimé voir Gong Xi se rapprocher de Jiang Nan Qi. J’ai aussi particulièrement adoré l’implication du manager de Dun He Lian, Du Jin, qui paraissait ici beaucoup plus rieur et commère que dans le manga.

Bref bref, après un calquage parfait, vient le petit gros plus du drama : l’OST, j’ai trouvé les différents thèmes et musiques lancés durant les épisodes vraiment pertinents et très beaux. Le mandarin parlé est peut être un peu spécial, mais chanté, je trouve qu’il rend vraiment bien et que la langue autorise une grande musicalité avec tous ces accents et prononciations « adoucies/aspirées ». Et l’opening, vraiment, est une musique que j’ai adoré, et que je continue d’écouter, ce qui me donne d’ailleurs envie de retourner voir le drama…
Enfin, concernant toujours la langue, j’ai toujours eu des doutes quant au fait que Si Won et Dong Hae étaient doublés par des taïwanais, ou non, et je n’arriverais jamais à savoir. Ce n’est pas avec les commentaires des groupies sur nautiljon que je saurais ce qu’il en est… Mais les entendant chanter l’opening et l’ending en mandarin, je me disait qu’ils auraient très bien pu jouer en mandarin, mystère… Mais cela n’enlève en rien à la qualité du drama. Si doublage il y a, celui-ci est bien réalisé et n’est pas une seule fois en contradiction avec le jeu de l’acteur.

Mis à part ça, le seul petit bémol du drama est sûrement que, comme l’anime -qui s’arrête avant même- il s’arrête peu après la fin du tournage de Dark Moon et nous laisse en plan, avec toujours les mêmes points non éclaircis : Quel rapport entre Dun He Lian et le garçon blond des souvenirs de Gong Xi? Que s’est il passé pour qu’il change ainsi? Comment évolue leur relation? Que devient Bu Puo Shang après ce qu’il s’est passé?

On se doute bien que ce n’est pas terminé, mais ici encore, si l’on désire la suite, il faudra lire le manga.

  • Scénario
4

En conclusion

Personnellement, j’ai trouvé ce drama parfait. Je pense qu’on ne peut que passer un bon moment en le regardant, alors, n’hésitez pas!

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)