The Empire of Corpses

The Empire of Corpses

Avis principal par Beldaran

Résumé : Londres, 19ème siècle une nouvelle technologie est développée pour configurer des cadavres humains avec des âmes artificielles afin de les utiliser comme ouvriers et améliorer ainsi le rendement industriel. Brillant étudiant en médecine John Watson est mandaté par le gouvernement britannique pour une mission secrète : rechercher les écrits légendaires du Dr Victor Frankenstein dans lesquels sont dévoilés la technologie pour produire “The One”, le cadavre doté de parole et de libre arbitre. Accompagné de Friday, un cadavre qui enregistre toutes les données, Waston commence le grand voyage à la recherche des documents privés de Frankenstein. Source : All the Anime

Le mois dernier j’ai dévoré et adoré le roman, signé Project Itoh et Toh EnJoe et publié par les éditions Pika. C’est donc avec une certaine appréhension que je me lançais dans la découverte de l’adaptation animée réalisée par Ryotaro Makihara au sein du studio WIT. Finalement, c’est la déception qui l’emporte. Je me doutais qu’il serait particulièrement difficile d’adapter un récit aussi riche et complexe. L’entretien avec le réalisateur présent dans l’édition permet de mesurer l’ampleur du travail effectué, tâche titanesque. Cependant, les choix opérés ne me conviennent pas car ont purgé l’œuvre de son intérêt.

Le fil conducteur s’articule toujours autour du journal du Dr Victor Frankestein avec les questions au sujet de l’âme, même si elles paraissent superficielles. Le hic, ce sont les autres transformations qui tuent l’intérêt de l’histoire qui est, elle-même, difficile à suivre. Nous sommes au XIXe siècle et une nouvelle technologie permet de créer des nécromates, cadavres possédant une âme artificielle. Le problème concernant ces êtres, c’est que le film choisit d’en faire des sortes de zombies avec une bataille au sein d’une ville totalement aberrante. Le pathos est poussé à son extrême avec des évènements qui s’enchainent péniblement. Je me suis ennuyée ferme et de nombreux choix m’ont désespérée. Dans le roman, les scènes d’action sont peu présentes mais nourrissent le propos, ici elles ne servent à rien ; si ce n’est réveiller le spectateur. Le final est incompréhensible pour celles et ceux qui n’ont pas lu le roman car subitement l’âme revient sur le devant de la scène et c’est profondément indigeste.

Le scénario ne tient pas la route et les personnages sont désespérants, tellement ils ont été vidés de leur substance.

Tout d’abord, le film créé une relation particulière entre John Watson et Friday, relation qui rend le personnage de Watson horripilant et insignifiant. Le problème est là. Les personnages ne sont pas attachants. Ils apparaissent dans le récit en file indienne, ne sont pas développés pour certains tandis que d’autres possèdent une personnalité aux antipodes de ce qu’elle est dans le roman. Ah, Hadaly Lilith, qu’ont-ils fait de toi ?! Ils sont aussi fades que l’histoire.

En ce qui concerne la réalisation, elle est formidable. L’animation est incroyablement fluide et emballante. Les paysages sont superbes. Le tout, est porté par une musique très sympa. Il est là le point fort de cette adaptation.

L’édition est vraiment chouette avec un boîtier steelbook du plus bel effet. Le petit livret propose un entretien très intéressant, comme indiqué plus haut. Les deux petites cartes sont jolies.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

L’adaptation du roman The Empire of Corpses est une immense déception. L’histoire et les personnages sont fades, aux antipodes de ce que propose le roman. Je conseille plutôt ce dernier si vous souhaitez découvrir le titre.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)