12 Ans

12 Ans


Résumé :

Hanabi a douze ans, l’âge où l’on n’est plus une enfant, mais pas encore une adulte, où l’on se rend compte avec embarras qu’on n’a pas encore embrassé un garçon quand on surprend deux de ses professeurs à s’embrasser en cachette, et l’âge où notre amie nous apprend qu’elle a ses règles alors qu’on attend toujours. De son côté, Yui, la meilleure amie d’Hanabi, jeune fille sérieuse et un peu effacée, tombe amoureuse d’un garçon de sa classe qui n’arrête pourtant pas de l’embêter…
Source : Glénat

Avis principal par ladybird3000

12 ans est une série qui me fait un peu penser à la série Les secrets de Léa, hormis qu’elle n’a pas ce petit côté surnaturel. Je pense que cette série peut être une très bonne lecture pour des jeunes filles dans les 11-14 ans, car elles se retrouveront sûrement dans les différents personnages. J’en profite pour remercier les éditions Glénat grâce à qui j’ai pu lire ce premier tome.

Dans ce premier volume, on va suivre les histoires de Hanabi et de Yui, qui sont dans la même classe et amies. Hanabi n’est pas amoureuse et n’a pas vraiment l’intention de l’être. C’est une petite fille expressive et joyeuse. Au début, l’histoire est centrée sur elle. Les garçons sont moqueurs vis-à-vis d’elle. Et tous sont sous le charme de la jolie Kokoa. Celle-ci n’hésite pas à se servir d’Hanabi. Mais voilà qu’Hanabi tombe amoureuse et en plus c’est le garçon que Kokoa voudrait se réserver. Ensuite, on va plus se centrer sur Yui qui est la meilleure amie d’Hanabi. Celle-ci semble plus adulte et sérieuse. Elle est toujours présente pour Hanabi et peut même parfois l’agacer car elle se comporte comme une petite maman. Mais c’est surtout sa façon de prendre soin de son amie. Avec Yui, on va découvrir le fait d’avoir ses premières règles. De plus, la fillette est toujours embêtée par un garçon de sa classe. Mais celui-ci ne ferait-il pas exprès car il a des sentiments pour elle?

Avec ce premier tome, on découvre donc déjà quelques personnages et deux fillettes différentes. L’une est très expressive, toujours riante et un peu canaille. La seconde est plus douce et sérieuse, elle semble plus « adulte ». On commence à découvrir les premiers amours, les chamailleries entre garçons et filles, mais aussi entre amies. Le fait de savoir qui doit s’excuser la première, qui avait tort dans le fond. On aborde aussi les premières règles et comment aller acheter le nécessaire alors qu’on n’y connaît rien. C’est en cela que je pense que cette histoire pourrait aider des jeunes filles qui comme Hanabi et Yui commencent à expérimenter le premier amour et toutes ces choses.

Du côté des dessins, on a un style shôjo mignon qui est adapté à ce type d’histoires. Il y a aussi un côté un peu « canaille » surtout avec Hanabi qui est souvent dessinées de façon comique, car il faut dire qu’elle fait souvent la pitre.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

Tome 2 par ladybird3000

Ce second volume est dans la continuité du premier. On a plusieurs chapitres qui sont cette fois centrés sur Hanabi. Le premier volume était divisé en deux, une partie sur Hanabi et l’autre sur Yui. Les deux fillettes sont amies, donc on les voit parfois ensemble, mais les chapitres sont centrés soit sur l’une soit sur l’autre. Ce qui fait que par moment, on en met une de côté. Je trouve ce procédé un peu étrange car j’ai l’impression de lire deux histoires différentes du coup. C’est dommage que la mangaka n’ait pas réussi à intégrer mieux ces histoires pour n’en faire vraiment qu’une.

On va donc se centrer plus sur Hanabi. Dans le premier chapitre, on aborde un sujet qui gêne souvent les filles entrant dans l’adolescence : le port du soutien-gorge. Hanabi n’a pas encore assez de poitrine pour en porter, mais elle voit que toutes ses amies en ont, tandis qu’elle-même ne met toujours que des chemisettes. Elle va donc faire son premier achat avec l’aide de ses amies. La suite de l’histoire concerne plus la rivalité amoureuse, avec l’arrivée d’un nouvel élève qui connaît Hanabi car ils étaient ensemble en maternelle. Des sentiments commencent à apparaître chez ce garçon et cela engendre de la jalousie et de la rivalité.

A la fin du volume, on a tout de même un chapitre sur Yui. Dans celui-ci, Yui se rapproche un peu plus de son amoureux. D’ailleurs, on l’avait presque oublié tellement il n’apparaît pas dans les chapitres précédents. Quant à Yui, elle apparaît beaucoup dans le premier chapitre, mais ensuite elle est un peu éclipsée par Hanabi.

Bien sûr, on a toujours la peste de service : Kokoa. Elle s’en prend sans cesse à Hanabi et tente de la séparer de Takao. C’est vraiment le personnage qui est méchant juste pour être méchant. En plus, c’est une jolie fillette, mais cette méchanceté la rend presque laide.

En fin de tome, il y a une histoire bonus que j’ai vraiment appréciée, intitulée Si une fleur s’épanouit. J’ai trouvé l’histoire vraiment mignonne et la touche de fantastique est appréciable.

Les dessins sont toujours mignons. On a moins de pitreries de la part d’Hanabi dans ce volume. Je trouve cela un peu dommage car c’est ce qui faisait son charme dans le tome 1.

Critique réalisée grâce au service de presse des éditions Glénat.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Un premier tome plutôt mignon et qui pourrait parler aux plus jeunes.

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)