A Town Where You Live

A Town Where You Live


Résumé :

Haruto Kirishima est un adolescent qui vit dans une petite ville de province au Japon. Un jour, Yuzuki Eba, la fille d’un ami de son père, débarque de Tokyo. Bien décidé à maintenir cette étrangère à l’écart de sa vie, il est cependant contraint de lui faire visiter le lycée dans lequel ils étudieront tous les deux ! Malheureusement en chemin, ils croisent la jolie Nanami Kanzaki, dont Haruto est secrètement amoureux ! Yuzuki crée un quiproquo en annonçant son installation chez le jeune homme ! Source : Pika

Avis principal par ladybird3000

Cette série a été pour moi à la fois une bonne lecture mais également une lecture avec parfois des déceptions. Je connaissais déjà le mangaka pour sa série Suzuka que j’avais plutôt bien aimée et pour Fûka dont j’ai commencé les premiers volumes. A town where you live est finalement une série tranche-de-vie qui ressemble à ce que l’auteur sait faire et qui surprend parfois, mais il y a un petit quelque chose qui ne m’a pas permis d’apprécier la lecture autant que pour les séries précédemment citées.

Nous suivons un jeune garçon, Haruto, qui se voit contraint d’accueillir une fille qu’il ne connaît pas sous son toit car ses parents ont accepté d’héberger la fille d’une connaissance. Alors qu’on pourrait penser que l’adolescent se réjouisse de la situation, au contraire il rejette en bloc cette réalité et fait tout pour tenir le jolie Yuzuki loin de lui. Mais les choses ne vont pas se passer comme il l’espère et les malentendus commencent rapidement à se créer, notamment lorsqu’en compagnie de Yuzuki, il tombe par hasard sur Nanami, la fille dont il est amoureux.

Ce qui m’a plu dans ce manga, c’est le fait qu’on découvre tout un tas de personnages, souvent des filles, et qu’ils apportent tous plus ou moins quelque chose à l’histoire. Nous voyons les personnages, en particuliers Haruto, évoluer et grandir, établir des relations ou en briser, et ce du lycée jusqu’à la vie active. C’est tout ce cheminement qui m’a plu, car le décor et les personnages ne restent jamais vraiment les mêmes, ils changent avec comme point d’ancrage Haruto.

Cette lecture est donc assez sympathique, mais il y a un « mais ». En effet, j’ai parfois eu du mal à comprendre les actions des personnages et leurs choix, notamment en ce qui concerne Yuzuki et la décision qu’elle va prendre. Dans un sens, cela change l’orientation de l’histoire et est assez bénéfique du côté de Haruto et ses amis, et cela permet également d’avancer dans l’histoire. Mais après avoir tout compris de ses actions, on ne peut pas vraiment accepter les choix de Yuzuki, puisqu’ils ne trouvent finalement un sens que dans l’avancement de l’intrigue, un peu au dépend du bon sens. C’est ainsi que je l’ai ressenti, car après avoir compris son choix, je ne peux pas me résoudre à l’accepter et à me dire qu’elle a agit pour le mieux. En soi ce n’est pas tant son choix qui m’a déstabilisée, mais surtout la façon dont elle l’applique. Par la suite de l’histoire, il y a ensuite tout un tas de choix que l’on pourrait trouver « mauvais » en disant que tel personnage n’a pas agit comme il aurait dû. Mais dans ces cas là, il s’agit plus d’avis personnels et d’attente envers eux, que de bon sens. Aussi, ces choix bien que parfois contraires à nos envies sont finalement intéressants.

A town where you live est donc une série que j’ai appréciée lire, mais dont les personnages m’ont parfois mise en colère contre eux-mêmes. Du fait de ce que j’ai ressenti envers Yuzuki, j’ai eu du mal à la pardonner, donnant plus d’attention à d’autres personnages que j’ai plus appréciés. Concernant les personnages justement, j’ai parfois trouvé le côté naïf de Yuzuki un peu lourd, car on se demande si elle est vraiment maladroite ou si elle le fait exprès pour susciter des réactions. Cela n’aide pas à apprécier le personnage et son choix aura fini de l’achever en ce qui me concerne. Mais d’autres personnages m’ont bien plu comme Nanami par exemple, Akari, Kyosuke et surtout Asuka qui est sans doute mon personnage préféré.

Durant toute la série, l’auteur fait des clins d’œil à sa série Suzuka, parfois en faisant apparaître les personnages, parfois seulement au travers de discussions. J’ai trouvé cela sympathique, permettant en même temps de situer l’histoire par rapport à sa première série. De plus, cela permet également un peu d’introduire Fûka.

Les dessins sont bien réalisés, on reconnaît le trait du mangaka, et même sans le connaître il est agréable à l’œil. Les expressions et les décors sont très bien faits, avec parfois de très beaux paysages.

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

Une chouette série, un peu longue mais avec de nombreux personnages sympathiques. Mon bémol concerne le personnage de Yuzuki que je n’ai pas vraiment réussi à apprécier.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)