Alice au Royaume de Joker

Alice au Royaume de Joker


Résumé :

Alice décide de s’installer chez Vivaldi, dans le château de Cœur, où elle coule des jours paisibles jusqu’à l’arrivée de Joker et de son étrange cirque. Si Alice ne sait trop que penser de ce nouveau venu, les habitants de Wonderland semblent inquiets : le retour de l’énigmatique clown marque le début d’une période de faux-semblants qui pourrait bien être fatale à la jeune fille… Qui est Joker, et quel est ce mystérieux jeu qu’il compte imposer à Alice ?
Source : Ki-oon

Avis principal par ladybird3000

Après la lecture d’Alice au Royaume de Trèfle, je craignais un peu la lecture de cette troisième série, puisque c’est la même mangaka au scénario. Mais mes doutes ont vite été balayés et j’ai plutôt apprécié ce troisième opus.

Cette fois-ci, nous retrouvons Alice dans la période d’Avril, après son arrivée au royaume de Cœur, puis le déménagement au royaume de Trèfle. Elle loge au palais et l’arrivée de Joker marque l’arrivée d’Avril, la période des mensonges. Durant cette période, chacun des quatre territoires est dans une saison différente et Alice ne peut s’y déplacer comme elle le veut qu’avec l’aide de Joker. Mais cet étrange personnage ne semble pas lui vouloir que du bien.

Après la seconde série, j’étais un peu déçue, car je n’avais pas du tout apprécié le fait de jouer autant sur le fait que cette série est tirée d’un otome game. Mais cette troisième histoire est bien mieux, un peu à l’instar de la première. Le premier volume nous permet de resituer l’histoire et nous fait un résumé de ce qu’il s’est passé au royaume de Cœur puis au royaume de Trèfle. Mais Alice semble avoir oublié en partie ce qu’il lui est arrivé précédemment. Ainsi, même si certaines choses ne semblent pas coller, cela nous permet un peu de passer outre, vu qu’elle ne se souvient pas vraiment. Malgré cela, nous, lecteurs, ne pouvons pas oublier et cela peut gêner un peu la lecture.

Ici, on retrouve une Alice plus sure d’elle et qui n’a pas peur de dire les choses. Elle ne joue plus les mijaurées et ne pleure plus sans arrêt. Par moments bien sur, les différents protagonistes la font chavirer, mais elle reprend rapidement ses esprits et les envoie bouler. J’ai bien aimé la retrouver ainsi et son caractère me plaît mieux comme cela, même si elle est quand même parfois assez hésitante. Après tout, elle a perdu une partie de sa mémoire, alors il est normal qu’elle soit troublée et se questionne.

Le fait d’inclure les différentes saisons en même temps est une idée intéressante. Cela permet de passer de l’une à l’autre rapidement et d’insérer des événements sympathiques tels que Halloween ou un festival d’été. Mais d’un autre côté, c’est un peu étrange de retrouver cela dans ce monde-là. Au moins, les événements ont le mérite d’être variés et on ne s’ennuie pas.

La seule chose qui me gêne avec ces trois séries, c’est qu’au final, on ne sait toujours pas quel est le but du jeu. On comprend aisément qu’il ne peut y avoir qu’un certain nombre d’acteurs en même temps et que ceux-ci doivent se réunir régulièrement. Mais on ne nous en dit pas plus au final. Il en est de même par rapport à l’importance de Peter pour Alice. Dans les trois histoires, ce fait revient à chaque fois mais n’est jamais expliqué. Ce qui m’a plu cependant dans ce troisième opus, c’est qu’on en apprend plus sur la vie d’Alice dans son monde d’origine. On peut voir des scènes de sa vie d’avant et cela nous permet de comprendre certaines choses. J’ai beaucoup aimé le fait que cela soit introduit au fil des tomes, alors que dans les séries précédentes c’était beaucoup moins le cas.

Je pense que sur les trois adaptations, celle-ci est celle qui m’a le plus plu, notamment car elle finit correctement. Dans la première, le choix d’Alice me semblait sorti de nul part et dans la seconde le fait qu’Alice soit si différente et complètement sous le charme de Boris dès le début m’avait déplu. Mais ici, tout se fait plus naturellement et surtout ce n’est pas trop poussé. Alice garde son caractère et le prologue nous permet de voir ce qu’il se passe après son choix. J’ai également apprécié de retrouver Boris avec un caractère moins mielleux et plus espiègle.

Les dessins sont tels qu’on les avait laissés dans les derniers tomes d’Alice au Royaume de Trèfle. C’est ce style là que j’ai préféré, avec des visages plus arrondis et moins allongés. Dans cette série, Alice a différentes tenues, ce qui permet de changer un peu.

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

Une troisième série plaisante à lire et qui ressemble plus à ce que la première dégageait.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)