Anne, La Maison aux Pignons Verts

Anne, La Maison aux Pignons Verts


Résumé :

Sur le quai de la gare de Bright River, Matthew attend l’orphelin, que sa sœur Marilla et lui ont décidé d’adopter afin de les aider à la ferme. Mais c’est Anne, une petite rouquine aux yeux pétillants qui se présente… Extrêmement attachante, elle va rapidement séduire son entourage par son courage, sa détermination et sa débrouillardise.
Source : isan manga

Avis principal par Maccha

Anne… la maison aux pignons verts, ou de son titre original Anne of Green Gables est un classique de la littérature anglo-saxonne écrit en 1908 par Lucy Maud Montgomery, et a connu diverses adaptations, en séries, films, dessins animés ou comédies musicales. L’histoire se déroule à Avonlea, une ville fictive du Canada, où on suit Anne Shirley, une jeune orpheline aux cheveux roux adoptée par erreur par un couple de frère et soeur, qui commence sa nouvelle vie dans cette ville.

J’espérais la publication de ce manga depuis longtemps, je l’avais d’ailleurs cité dans le bilan annuel du staff de 2015 parmi les mangas que je rêverais de voir licenciés un jour et après de nombreux reports de publication je commençais à désespérer. J’ai donc sauté dessus quand j’ai vu les deux tomes lors de la Japan Expo Sud 9e Vague.

En fait, le roman d’origine aurait inspiré Candy Candy, mon tout premier manga et mon préféré, écrit par Kyôko Mizuki et dessiné par Yumiko Igarashi et je voulais découvrir cette oeuvre justement avec les dessins d’Igarashi (à ne pas confondre avec Anne, une autre série courte de la mangaka qui n’a pas de rapport avec ce manga).

J’ai passé un moment de lecture bien sympathique avec Anne. C’est un personnage assez drôle par son attitude et sa façon d’exprimer théâtrales, mais aussi attachante. C’est une jeune fille complexée par son apparence et qui a une imagination débordante. Bien qu’elle a vécu une vie difficile avant de venir à Avonlea, c’est une fille enjouée même si elle passe d’un sentiment à l’autre rapidement; c’est la fille la plus heureuse un instant, puis devient la plus triste au monde l’instant suivant. Elle a tendance à dramatiser les situations. C’est une fille bien bavarde et gagne la sympathie de ses parents adoptifs Matthew et Marilla, son amie de coeur Diana, ses nouvelles amies et même son meilleur ennemi et rival Gilbert.

J’aime beaucoup les classiques de ce genre comme Les quatre filles de Docteur March, qui se passent entre XVIIIème et XIXème siècle. L’univers et le décor de cette période me plaisent particulièrement. Il n’y a pas beaucoup d’action et il s’agit plus du genre tranche-de-vie donc si  vous n’aimez pas ce genre, vous risquez de vous ennuyer un peu.

On reconnait bien le style shôjo old school d’Igarashi que j’apprécie particulièrement.

Au niveau de l’édition, il s’agit d’un bel ouvrage qu’on a l’habitude de voir chez isan manga, avec des couvertures rigides, un peu comme les livres à l’ancienne. Le manga d’origine de 3 tomes est regroupé en deux tomes pour cette version. Les tomes sont moins épais que les gros pavés que l’éditeur nous propose habituellement, du coup la lecture est plus aisée. Il existe également deux one-shots qui font suite à cette série et qui correspondent à l’adaptation des tomes suivants de la saga d’Anne de Montgomery et j’espère qu’on les aura également en France.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Une belle lecture pour découvrir ou redécouvrir un classique, ou si vous aimez les histoires de l’époque ou les oeuvres de Yumiko Igarashi.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)