Candy Candy

Candy Candy


Résumé :

Les aventures, les drames et les amours de Candy Neige, jeune orpheline américaine au debut du XXeme siecle, de sa naissance à l’age adulte. Elevée dans la maison de Pony où elle passe son enfance en compagnie de son amie Annie, Candy a un tempérament trop prononcé et ne parvient pas à trouver une famille d’accueil. Tous ses amis la quitte peu à peu, mais lors de son 12eme anniversaire, elle est choisie pour devenir demoiselle de compagnie auprés des enfants de la famille Legrand, Elisa et Daniel, bien décidés à lui en faire voire de toute les couleurs. Candy va vivre un véritable enfer avec pour seul réconfort l’amour qu’elle porte pour leur cousin, Anthony, et celui pour le petit prince de la colline de son enfance…
Source : Manga News

Avis principal par Maccha

Candy Candy est l’une des premières séries shôjos à succès qui a inspiré beaucoup de jeunes filles à l’époque où elle fut publiée. Elle doit certainement son succès mondial à la série animée, diffusée à l’époque de Goldorak, qui était aussi un des premiers anime diffusés en France.

On assiste à la vie de Candy depuis le jour où elle a été trouvée devant la porte de l’orphelinat et on s’identifie facilement à elle. Nos sentiments vis-à-vis des autres personnages se développent en même temps que ceux de Candy. Malgré les malheurs et les souffrances qu’elle vit, tout n’est pas noir et il y a aussi de l’humour et de moments joyeux.

Grâce à son courage, sa joie de vivre et sa gentillesse, Candy donne de belles leçons de vie. C’est un personnage fort et admirable, capable de se sacrifier pour les autres.

Une des raisons du succès de la série se trouve certainement dans les personnages, comme Terry, le garçon rebelle qui devient le grand amour de Candy, Anthony son premier amour, ou Albert qui a toujours était là pour elle en plus de ses autres amis Archie, Alistair, Annie et Patty.

L’histoire se déroulant au début du XXème siècle, on aperçoit le style de vie à cette époque aux Etats-Unis ou en Angleterre et on assiste aussi à l’arrivée de la Grande Guerre en Europe.

Aujourd’hui encore, il y a beaucoup de fans de cette série et je pense que c’est aussi dû à la fin ouverte de l’histoire. Bien que cette fin a vexé de nombreux lecteurs, elle permet aux fans d’imaginer la suite qu’ils souhaiteraient avoir.

Au niveau des dessins, c’est du pur shôjo. Avec Georgie, c’est le plus grand succès de la reine du shôjo, Yumiko Igarashi. Personnellement j’aime beaucoup ses traits et la façon dont elle dessine les yeux.

  • Scénario
  • Dessin
4.3

En conclusion

C’est une des séries qui a bercé notre enfance et inspiré certainement de nombreux shôjos. Pour moi, c’est un des shôjos qu’il faut lire.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)