Called Game

Called Game


Résumé :

La princesse Alna est promise au roi d’un pays voisin dans le cadre d’une alliance politique. Sur les conseils de son père, elle échange son identité avec celle de sa servante, Camilla, en arrivant chez son futur époux ! Là, elle découvre une cour déchirée par les intrigues et cinq autres prétendantes au trône, qui désirent accéder au pouvoir plus que tout… Pour survivre et espérer rentrer chez elle un jour, il lui faudra garder le secret de son identité !

Avis principal par Aela

Ce premier tome de Called Game marque le retour de Kaneyoshi Izumi chez Kazé qui avait déjà publié plusieurs œuvres de cette mangaka, 100% Doubt !!Seiho men’s school !! et La Fleur Millénaire. Called Game est prépublié dans le magazine Betsucomi et est encore au Japon où 4 tomes reliés sont disponibles. J’avais beaucoup aimé La Fleur Millénaire très inspiré de la Chine avec ses intrigues et ses personnages forts et attachants. Du coup, je me demandais si l’autrice allait de nouveau réaliser un shôjo sortant des sentiers battus, tant par l’histoire que par les personnages. Je l’ai reçu, je l’ai ouvert et je ne l’ai refermé qu’une fois lu ^_^ Alors ? Est-ce que Called Game a répondu à toutes mes attentes ?

Exit l’ambiance chinoise, pour Called Game, Kaneyoshi Izumi installe son intrigue sur un continent très inspiré par l’Europe de la Renaissance, ce qui n’est pas pour ne déplaire, bien au contraire. Je dois avouer que j’ai été quelque peu perturbée par les premières pages, je ne m’attendais pas à commencer par un flashfoward, c’est à la fois déstabilisant et intrigant, les questions se bousculent et il va falloir attendre pour avoir les réponses. Patience, patience !!!

Called Game narre l’histoire de la princesse Alna, benjamine de la famille royale et promise au fils d’un noble de son royaume, elle est plus intéressée par le maniement de l’épée que par celui de l’étiquette. Elle vit paisiblement puisque de son point de vue, « personne ne se soucie de la petite dernière de la lignée », et tous ses frères et sœurs ont fait des mariages politiques pour renforcer les alliances de son royaume. Mais son destin bascule le jour où son père se voit dans l’obligation de rompre ses fiançailles pour qu’elle puisse épouser le roi d’un pays voisin dont peu d’informations ne filtrent. Méfiant, le roi conseille à Alna de prendre l’identité de sa dame de compagnie Camilla pendant que cette dernière se glissera dans la peau d’Alna. Les jeunes filles sont alors jetées dans une fosse aux lionnes où jouer un double jeu se révélera très vite dangereux. Ce premier tome introduit beaucoup de personnages, pour la plupart très intéressants, mais cela est nécessaire pour bien comprendre l’instabilité politique qu’il règne dans le pays de E depuis la mort du roi Henry, un an auparavant. Et l’instabilité règne également au château, puisque ce sont 5 « reines » qui accueillent Alma et Camilla, Alma devenant la sixième prétendante au trône. Avec autant de prétendantes pour le trône, les intrigues, les coups bas et les jeux de pouvoir vont bon train. Alma et Camilla sont littéralement tombées en enfer. D’autres éléments sont présentés permettant de renforcer l’aspect instable du pays de E, les guerres au Nord ou encore la place du Clergé qui semble hégémonique. Sans parler du fait, que le roi soit complètement invisible depuis son accession au trône. Kaneyoshi Izumi ne prend pas de pincettes sur ce premier tome et nous sert un premier climax inattendu et prometteur, elle déroule son scénario avec une très grande aisance, ce qui rend la lecture très fluide et particulièrement addictive. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Alna, qui finalement n’a pas sa langue dans sa poche et qui peu se montrer d’un tempérament volcanique. Même Lizzy et Adèle, que j’avais trouvées quelque peu attachiantes, ont su me convaincre. Kaneyoshi Izumi sort aussi de son chapeau des personnages mystérieusement très mystérieux.

J’aime toujours autant le style graphique, le trait est fluide et le style accrocheur, je pourrais néanmoins regretter le fait que certaines planches soient trop un peu monotones car peu contrastées. Beaucoup de personnages ont les cheveux clairs, du coup, ça manque un petit peu de profondeur. Sinon, le trait est mieux maîtrisé et le découpage, quant à lui, est dynamique. Il y a un joli travail sur les vêtements et les châteaux.

J’ai été très emballée par la lecture de ce premier tome qui pose de très bonnes bases pour un shôjo d’aventures et qui augure du très bon et du très lourd pour la suite. Je n’ai qu’une chose à dire, vivement la suite !!! Coup de cœur et je recommande sans hésiter.

Et n’hésitez pas à visiter le mini-site de la série, vous y trouverez une chouette présentation et un extrait qui correspond au chapitre 1.

Chronique réalisée grâce au service presse de Kazé Manga.

  • Scénario
  • Dessin
4.5

En conclusion

Une histoire intrigante et des personnages captivants.

 

Coup de ♥ !!!

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)