Lady Georgie

Lady Georgie


Résumé :

Au 19ème siècle, en Australie, alors qu’il rentre chez lui par une nuit d’orage, un fermier découvre, bloquée sous un arbre et à bout de souffle, une femme qui tient un bébé. Avant de mourir, cette dernière l’implore de sauver son enfant.
Georgie, car tel est le prénom de cette petite fille, vient de trouver une seconde famille et c’est sans se douter du secret de sa naissance qu’elle va grandir entourée de ses frères Abel et Arthur. Espiègle, elle vit alors des jours heureux et ce, même si elle ne comprend pas toujours la sévérité de sa nouvelle maman. Mais le passé ne va pas tarder à ressurgir…
Source : Manga News

Avis principal par Maccha

Cet avis concerne l’édition Tonkam en 5 tomes, en arrêt de commercialisation actuellement. Une nouvelle édition Deluxe a été publiée par les éditions Black Box.

Etant une grande fan de Candy Candy et une admiratrice du travail de Yumiko Igarashi, je ne pouvais pas me passer de ce titre qui est le plus grand succès de la reine du shôjo avec Candy.

Dès les premières pages, on voit à quel point Abel et Arthur adorent leur soeur depuis tout petits et on sent que le bracelet que porte Georgie cache un secret important risquant de l’éloigner de ses frères. Le premier tome nous permet de voir les choses du point de vue de Georgie et du point de vue de ses frères. Du côté de Georgie, les choses sont plutôt simples et elle est inconsciente de ce qui se passe dans la famille. Même si sa mère ne semble pas trop l’aimer, elle est heureuse avec ses frères. Abel qui est devenu matelot depuis quelques temps revient après une longue absence. Georgie rencontre Lowell, le petit-fils du gouverneur de Sydney, et très vite ils tombent amoureux l’un de l’autre. Lowell semble aussi reconnaître les motifs du bracelet de Georgie. Il décide de rentrer en Angleterre pour rompre ses fiançailles et promet à Georgie de revenir dans six mois. Du côté d’Abel et d’Arthur par contre, les choses ne sont pas aussi simples et tout au long du premier tome on sent que tout va changer; Georgie est en réalité adoptée. La mère de Georgie est toujours inquiète de l’attachement que portent ses fils pour celle-ci et sent le danger. Arthur préfère garder ce qu’il a que de risquer de tout briser; pour le bonheur de Georgie il sait que celle-ci ne doit pas savoir la vérité. Abel par contre a de plus en plus du mal à retenir ses sentiments. Il s’est même engagé comme matelot pour s’éloigner de Georgie. Avec l’arrivée de Lowell, finalement tout s’éclate; Abel comprend qu’il ne peut supporter de voir Georgie avec un autre homme. Le monde de Georgie s’écroule lorsqu’elle apprend la vérité sur sa famille et les sentiments de ses deux frères à son égard. Elle décide donc de retrouver Lowell à Londres et rechercher ses origines.

Dans les tomes suivants on suit donc les aventures de Georgie en Angleterre, ses retrouvailles avec Lowell et ses frères, tout en apprenant des choses sur sa famille d’origine. Entre Abel qui l’aime passionnément et prêt à tout pour elle, Lowell qui veut l’épouser et Arthur qui  a préféré l’aimer en silence pour son bonheur, on a de nombreux prétendants. Georgie tombe amoureuse de Lowell et tous les deux luttent contre tout le monde pour pouvoir être ensemble. Cependant on sent bien la différence entre leur monde ; Lowell est mal à l’aise à s’intégrer au peuple et est habitué à un certain mode de vie alors que Georgie aime la liberté. Même si elle est prête à tout abandonner pour lui, elle risque de devenir « une fleur sous serre » comme dit Abel.

Quant à Abel, bien que je le préfère à Lowell, je le trouve trop confiant étant certain qu’il est le seul qui pourrait rendre Georgie heureuse.

Je trouve le scénario assez riche même si parfois j’ai l’impression que cela va trop vite. Pour ceux qui connaissent le dessin animé et n’ayant pas encore lu le manga, sachez qu’il ne faut pas s’attendre à la même fin.

Concernant les dessins, déjà les couvertures sont sublimes et j’aime bien les couleurs utilisées. A la fin de certains tomes, on a droit à un interview des deux mangakas et Igarashi précise qu’elle a utilisé des couleurs nuancées au lieu des couleurs primaires contrairement à Candy. Même si ce dernier reste mon préféré, j’avoue qu’au niveau des dessins Georgie est plus joli. Le public visé pour Georgie est un peu plus âgé. Georgie a un côté plus sexy. Il y a aussi l’utilisation des drogues, une scène de suicide ou quelques connotations shounen-ai qui peuvent déranger certains.

Série complète par ladybird3000

Lady Georgie T1

Voici une romance tragique qui a un certain goût nostalgique. Personnellement, je n'ai pas le souvenir d'avoir regardé le dessin animé quand j'étais enfant, mais je me souviens d'autres séries animées du même genre avec une ambiance aussi tragique. C'est donc cet aspect et les graphismes qui me font parler de nostalgie.

Nous découvrons Georgie, une petite fille pleine de liberté qui grandit avec l'amour de ses deux frères Abel et Arthur. Sa mère a une attitude sévère envers elle, sans qu'elle ne comprenne pourquoi. Elle se sent donc rejetée, mais la présence de ses deux frères lui permet d'oublier ses tracas. En grandissant Georgie devient une jeune fille très belle et l'inquiétude de sa mère se fait grandissante, surtout lorsqu'elle voit le regard que posent Abel et Arthur sur la jeune fille. La rencontre de Georgie avec Lowell va faire découvrir l'amour à celle-ci. Mais avec cela, les révélations vont commencer à tomber, notamment en ce qui concerne ses origines et les vrais sentiments d'Abel et Arthur.

J'ai beaucoup aimé découvrir cette histoire, mais la romance m'a parfois un peu dérangée. Même si Georgie s'avére ne pas vraiment être la sœur d'Abel et Arthur, les sentiments de ceux-ci m'ont parfois un peu dérangée, surtout en ce qui concerne Abel, qui est assez persistant et parfois égoïste. Rapidement, Georgie va décider de s'émanciper et de rejoindre son amour. Cette quête s'avère périlleuse et ce n'est pas seulement une fuite, puisque la jeune fille veut également essayer de découvrir ses origines perdues. Le début de l'histoire est finalement assez doux et heureux, alors que la suite va projeter Georgie dans une séries de mésaventures. Georgie semble toujours très libre et rapidement on va se rendre compte que son univers est différent de celui de Lowell. Mais les deux tourtereaux vont tout faire pour vivre leur amour en tenant tête à ceux qui s'y opposent.

L'histoire tourne vite au drame. En apparence, Georgie semble toujours aussi heureuse. Elle ne se rend tout simplement pas compte de ce qu'il se passe à côté. C'est une jeune fille très énergique et un peu naïve. Pendant ce temps, du côté de ses frères notamment, les choses dégénèrent rapidement, malgré le fait qu'on ne s'en rende pas entièrement compte de suite. Cette histoire contient beaucoup d'éléments assez tragiques et nous révèle finalement un Londres du 19ème siècle peu reluisant, entre influence, drogue et violence. Les personnages passent par des étapes dures et parfois cruelles.

J'ai beaucoup apprécié la lecture et le scénario est parfois surprenant, notamment à la fin, car les auteures n'ont pas peur de malmener leurs personnages. J'ai eu cependant du mal à accepter certaines choses à la fin de l'histoire, notamment en ce qui concernent les sentiments de Georgie et ce qu'il se passe après son retour en Australie. Peut-être que la précipitation de l'histoire a fait que j'ai eu du mal à comprendre ses choix.

Concernant les dessins, il faut aimer le style shôjo old school. Personnellement, cela ne me dérange pas et j'ai trouvé les dessins plutôt jolis. Au début cela fait assez enfantin, mais rapidement on voit le côté sensuel et attirant de Georgie. Le scénario joue d'ailleurs assez avec cet aspect, malgré l'innocence dont peut faire preuve la jeune fille.

L'édition que je possède est celle des éditions Black Box. La couverture rigide et le marque-page tissu cousu sont très jolis et donnent une édition de qualité. Le livre est dans un format plus grand qu'un manga ordinaire et la présence de pages couleurs est un vrai plus. Une très belle édition.

En conclusion, une série sympathique et nostalgique, malgré le fait que la romance soit plutôt dramatique. Les personnages semblent heureux, mais ils n'ont finalement pas la vie si facile.

 

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Georgie est un des shôjos classiques plein de péripéties. Si vous aimez les romances avec de la passion, cette série peut vous plaire.

Envoi
User Review
3 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)