Dear Brother!

Dear Brother!


Résumé :

Suite à la mort prématurée de son père, Momo a vécu séparée de ses frères qui ont été adoptés par trois familles d’accueil différentes. Quinze ans plus tard, à l’occasion de ses fiançailles, elle décide de reprendre contact avec Gin, l’aîné, Aoba, le benjamin, et Sôgo, le cadet qu’elle adorait particulièrement. Mais les retrouvailles ne se passent pas comme prévu. En effet, ses très chers frères semblent plus que décidés à s’immiscer dans sa vie ! Leur premier but : faire capoter son mariage… Source : Kazé Manga

Avis principal par ladybird3000

Après Happy Marriage!?, voici la seconde série de la mangaka que je découvre. Comme la première, celle-ci est également un josei.

Nous découvrons Momo, une jeune femme qui va se marier. Elle a invité ses trois frères perdus de vue depuis 15 ans, afin de renouer avec eux et leur présenter son fiancé. Il y a 15 ans, leur père est décédé et leur mère ne pouvant pas élever seule ses quatre enfants, chaque fils a été adopté par trois familles proches, tandis que Momo est restée avec sa mère, aujourd’hui elle aussi décédée. Mais les retrouvailles ne sont pas comme Momo le pensait. Ses frères posent des questions incisives à son fiancé, le poussant dans ses retranchements.

En fait, je n’ai pas du tout réussi à m’attacher aux personnages, ni à accrocher à l’histoire. La mangaka apporte les éléments de l’histoire au fur et à mesure, comme si cela allait se passer comme ça de toute façon. Tout semble trop calculé et trop simple. Pour moi, le scénario est trop arrangeant et prévu à l’avance.

Momo est une jeune femme naïve et qui se laisse un peu trop faire. Elle est également assez égoïste. Elle a sans cesse des paroles blessantes, surtout envers Sôgo. Elle reproche à ses frères de n’en faire qu’à leur tête et de ne penser qu’à eux, alors qu’elle est la première à agir comme cela. Je n’ai pas du tout réussi à l’apprécier. Pourtant, finalement elle a un caractère assez proche de Chiwa dans Happy Marriage!?, que j’avais bien aimé. De même, Sôgo ressemble énormément à Hokuto. Il est sec et semble s’énerver rapidement. Finalement, les personnages et leurs caractères sont assez semblables dans ces deux séries de la mangaka, ce qui est dommage. Les deux autres frères de Momo sont un peu plus en retrait, mais ils sont tout de même développés. Gin, l’aîné, va permettre à chacun de réfléchir à ses sentiments. Il est protecteur et ressemble un peu à une maman. Il s’occupe bien de ses frères et sœurs, tout en étant un peu en retrait. Enfin, Aoba, le plus jeune, fait quelques caprices et est énormément touché par les révélations qu’il va pouvoir découvrir. Il est attachant.

Finalement, c’est la façon dont l’histoire se déroule et les réactions des personnages, en particuliers Momo, qui m’ont déplu. J’ai un peu eu du mal à comprendre les sentiments de Momo et comment elle pouvait y rester autant attachée. Pour moi, à cet âge, c’est impensables d’avoir de tels sentiments. Même si elle semble essayer de les réprimer, ses réactions montrent le contraire. Étant donné ce que l’on apprend par la suite, j’arrive par contre très bien à comprendre Sôgo.

La dernière chose qui m’a vraiment paru horrible, c’est les réflexions de Momo concernant ses frères et le décès de la mère. Elle reproche des choses sans rien savoir et je ne trouve pas cela correct. De plus, le sujet de l’adoption revient plusieurs fois et les réflexions de Momo concernant ce sujet me semblent complètement erronées. Je ne me permettrais pas de parler d’adoption, car je n’en sais rien, mais dire des choses telles que « si tu es adopté et que tu le sais, tu ne peux plus te considérer comme membre de la famille », cela me semble horrible et aberrant. Les enfants adoptés ont sans doute énormément de questions et vont surement penser toutes sortes de choses concernant leurs parents biologiques et adoptifs. Mais tout ce que Momo va dire à ce sujet m’a paru finalement très moche et c’est triste de penser ainsi.

Bref, je n’ai pas réussi à accrocher à l’histoire, sûrement en partie car elle est basée sur un amour fraternel impossible et immoral. Mais la chose qui m’a le plus déstabilisée, c’est Momo, son caractère et ses phrases si blessantes. Le personnage en lui-même m’a vraiment rebutée et je n’ai pas pu m’y attacher. Le scénario est en plus trop accommodant et facile, mais j’ai quand même bien aimé l’histoire de Sôgo.

Les dessins sont jolis et on reconnait bien le trait de la mangaka. Sôgo et Momo, en plus de ressembler à Hokuto et Chiwa dans leur caractère, ressemblent aussi physiquement. A part cela, les dessins sont très beaux et les expressions sont bien retranscrites. Il y a également une petite touche d’humour qui est appréciable, malgré mon avis sur l’histoire.

  • Scénario
  • Dessin
2.8

En conclusion

Certains trouveront sans doute cette histoire sympathique, mais personnellement je n’ai pas réussi à y accrocher et j’ai détesté Momo, surtout pour ses remarques qui me paraissent faussées.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)