Je veux manger ton pancréas

Je veux manger ton pancréas


Résumé :

“Je veux manger ton pancréas !”
À ces mots, je me figeai.
“J’ai vu ça hier, à la télévision. Autrefois, si une partie de son corps était malade, on mangeait la même partie du corps d’un animal pour guérir. C’est pour ça que… Je veux manger ton pancréas !”
En temps normal, je l’aurais ignorée. Qui ça ? Sakura, ma camarade. Elle était atteinte d’une grave affection du pancréas qui la condamnait, et pourtant… C’est avec moi, un parfait inconnu, qu’elle avait choisi de partager ses derniers jours. Sa seule requête : que l’on vive ensemble une vie entière, le temps d’un printemps… Source : Pika Editions

Avis principal par Maccha

Alors qu’on attendait la sortie nationale en France du film d’animation Je veux manger ton pancréas qui a connu de nombreux reports avant d’être finalement annulée, les éditions Pika a permis au public français depuis novembre 2019 de découvrir le roman à l’origine du film, qui n’aura donc connu que quelques projections en avant-première dans certaines salles, en plus de l’adaptation manga. Initialement publié en ligne en 2014 avant de connaître une publication en volume relié, le roman de Yoru Sumino a connu un beau succès dépassant les 2 millions d’exemplaires imprimés au Japon.

La première chose qui attire l’attention est sans doute ce titre curieux. Cependant il ne s’agit pas d’une histoire gore comme on pourrait le penser et la phrase trouve tout son sens dans l’histoire. J’avoue que le synopsis ne me donnait pas tellement envie de regarder le film. Une histoire d’amour d’un lycéen avec une fille de nature joyeuse malgré sa maladie qui va se terminer en tragédie, cela me donnait l’impression de déjà-vu avec un autre manga et je n’avais pas envie d’une histoire larmoyante. Cependant, j’ai voulu lire au moins le roman d’origine par curiosité et j’ai été agréablement surprise.

L’histoire commence après les funérailles de Sakura, la camarade de classe du narrateur qui nous raconte par la suite tout ce qu’ils ont vécu ensemble durant les derniers mois. On sait donc déjà à peu près ce qui attend la jeune fille. Ce qui fait le charme de l’histoire est la personnalité des deux personnages qui sont presque à l’opposé l’un de l’autre et leur interaction. Le narrateur est un garçon stoïque et terre à terre qui se laisse porter par le courant des événements. Elle, son opposé, toujours pleine d’enthousiasme, vive et souriante. Leur relation commence le jour où il découvre le secret de la jeune fille en tombant sur son journal intime. En effet, Sakura n’a plus que quelques mois à vivre à cause d’une maladie du pancréas qu’elle cache même de sa meilleure amie. Ce qui surprend au premier abord c’est la réaction des deux jeunes face au sujet de la maladie et à la mort prochaine de Sakura. Ils en parlent comme s’il agissait de quelque chose d’anodin, Sakura faisant souvent des blagues sordides là-dessus faisant douter son camarade de la véracité de sa maladie pendant un moment. J’avoue qu’au début cela me perturbait un peu et je trouvais cela de mauvais goût. Cependant on finit par s’attacher aux deux personnages qui montrent chacun à un moment donné leur peur face à la réalité. Leur interaction est à la fois drôle et touchante, ce qui fait qu’on n’est pas dans un récit larmoyant, même si bien sûr il y a des moments poignants. Ils se titillent tout le temps entre plaisanteries et petites insultes, tout en se respectant. Leurs débats sur leurs visions des choses et sur la vie sont aussi intéressants à suivre.

Leur relation est plutôt difficile à définir et est incompréhensible pour les autres personnages qui se demandent pourquoi une fille si joyeuse et populaire passe autant de temps avec un garçon si silencieux et sombre, ce qui est un peu agaçant, notamment les réactions surprotectrices de la meilleure amie envers le narrateur. Ce dernier a lui-même du mal à qualifier ses propres sentiments, se surprenant lui-même par son propre attitude, même s’il continue de la qualifier comme « sa camarade de classe » jusqu’au bout. Il se dit que leur relation est seulement liée à la maladie secrète de la jeune fille. Elle, de son côté semble être bien attirée par lui, même si elle aussi trouve toujours une parade pour sortir dès que cela devient sérieux. Cependant il passe de « Monsieur Transparent » au « Monsieur qui connait son secret », puis devient « L’ami ». Ce qui est sûr c’est qu’un lien fort se crée entre eux.

C’est intéressant de lire les pensées d’un personnage introverti et ses réflexions. C’est surtout l’histoire d’une belle évolution du personnage qui s’ouvre à son entourage avec sa vision sur les relations humaines et sur la vie qui change.

La narration est immersive et l’auteur réussit à nous surprendre malgré tout. Le nom du narrateur n’est pas donné jusqu’aux derniers chapitres, les personnages utilisant des surnoms pour l’appeler ou son nom étant remplacé par des points d’interrogation. L’auteur a peut-être voulu jouer aux devinettes en nous donnant quelques indices sur le nom, sinon je ne vois pas trop l’intérêt de l’avoir caché ainsi.

L’édition française est correcte et on apprécie les petites notes explicatives de l’éditeur. L’image de la couverture en carton simple correspond au visuel du film d’animation et il n’y a pas d’autres illustrations dans le roman.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Pika.

  • Scénario

En conclusion

Une belle histoire qui nous rappelle que chaque jour de notre vie est important et où on suit un duo de personnages que tout oppose avec une belle évolution du personnage principal qui redécouvre la chaleur humaine.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)