Kiss Me Host Club

Kiss Me Host Club


Résumé :

Salut ! Je m’appelle Mako Anzai et j’ai 15 ans ! Ce printemps a commencé pour moi la vie merveilleuse de lycéenne ! Enfin, c’est ce que je croyais ! Mais voilà que je me retrouve embauchée comme bonne à tout faire du « Club d’Hôtes » ! Vous savez ces garçons trop mignons que tout le monde adore ? En fait, ils sont tous plus farfelus les uns que les autres ! L’un d’eux m’a même soudainement volé un bien précieux… !? Source : Soleil

Avis principal par ladybird3000

Je préfère prévenir tout de suite que je n’ai pas du tout aimé ce premier volume, qui pour moi est trop plein de clichés et de situations invraisemblables.

Mako entre au lycée et quitte sa campagne pour la grande ville. Elle a choisi son lycée suivant sa réputation et ne sait pas à quoi s’attendre. Une fois arrivée sur place, elle apprend que ce lycée était encore il y a un an, un lycée réservé aux filles. Mais le proviseur, désireux de remonter la côte de popularité de son établissement, a décidé de créer une classe remplie de jeunes garçons triés sur le volet. Ces garçons ne suivent pas les cours normalement, puisqu’ils tiennent un Host Club dans lequel chaque classe de filles peut à tour de rôle venir se détendre. Les garçons suivent ensuite des cours en fin de journée. Mako se retrouve mêlée à ce club malgré elle et va devoir supporter ces jeunes hommes si sûrs d’eux.

Pour moi, il y a beaucoup trop d’éléments clichés dans ce premier volume. Le premier est le fait que Mako soit une campagnarde, avec ses cheveux épais, son inexpérience en maquillage et sa vision des filles et garçons du lycée. Le second est le fait que le lycée était à l’origine un lycée pour fille qui a ensuite eu l’ajout d’une classe de garçons. Et enfin, l’un des derniers clichés est le club d’hôtes masculins au sein du lycée. Ce ne sont pas vraiment des clichés, mais plutôt des éléments d’accroche que l’on peut retrouver dans différents shôjo, sauf qu’en général on n’en retrouve qu’un seul. Or ici, tout cela est utilisé en même temps et finalement cela ne prend pas du tout. Mako se retrouve dans des situations complètement invraisemblables, à devoir devenir une bonne à tout faire. Cela fait penser à Host Club, mais en beaucoup moins bien, surtout qu’il n’y a pas de second degré ni d’humour.

L’histoire n’est pas crédible à mes yeux. Le club d’hôte étant la goutte qui fait déborder le vase. Les garçons se comportent comme des petits princes, le proviseur les adore et les filles gloussent à chaque page. Je ne vois pas comment un club pareil pourrait exister. De plus, au début on voit que Mako a une vision pessimiste des hôtes et la mangaka fait tout pour nous montrer qu’il ne faut pas s’arrêter aux préjugés. Mais le fait que ce soit des garçons de 15 ans qui sont ici des hôtes et le fait qu’ils se prennent pour des rois, n’arrange pas du tout notre vision des hôtes. De plus, les dialogues n’arrangent rien et sont pleins de mièvrerie.

Les personnages ne m’ont pas vraiment plu et je n’ai pas réussi à m’y attacher. Mako a une personnalité assez forte et ne se laisse pas faire, mais en même temps j’ai trouvé qu’elle était très influençable et surtout sa réaction face à la sanction de Go ne m’a pas du tout convaincue. Je n’aurais pas pensé qu’elle puisse réagir ainsi étant donné son comportement quelques pages avant. Ensuite, Go ne m’a pas plu non plus, il est trop fier et sûr de lui. Il se prend pour une star et se place au-dessus de tout le monde. Les autres garçons sont presque au même niveau, certains intriguent un peu, mais ils sont tous tellement clichés et peu mis en avant que finalement je ne m’y suis pas non plus intéressée. La fin du volume présage un peu de mouvement au niveau des hôtes, surtout l’un d’eux, mais cela n’a pas suffi à attiser ma curiosité. Toutes les autres filles ne servent pas à grand chose pour le moment étant donné qu’elles sont toutes pareilles et sont toutes sous le charme des hôtes. Bref, encore une vision de la femme qui a de quoi faire grincer des dents. Les personnages ne sont pas du tout développés, ce qui rend le temps encore moins intéressant.

Du côté des dessins, ils sont corrects et dans le style shôjo, mais on ne retrouve pas le côté mignon habituel, que j’aime bien avoir dans les shôjos, surtout lorsque le-dit shôjo n’a vraiment rien pour plaire. Les traits sont fins et les personnages sont variés, mais cela ne permet pas de rattraper le scénario ni le vide de leur personnalité. Quand je dis qu’ils sont variés, ce sont surtout les hôtes qui ont chacun un style différent, mais cela n’empêche pas ces fameux styles d’être clichés à souhait avec le beau gosse blond, celui qui fait effeminé, un autre plus strict… Un panel d’hôtes clichés mais diversifié.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Soleil.

  • Scénario
  • Dessin
1.8

En conclusion

Un volume qui ne m’a pas du tout convaincue. L’histoire n’a pas d’intérêt, est bourrée de situations clichées et les personnages ne sont pas développés du tout.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)