Men’s Life

Men’s Life

Résumé :

À peine rentré chez lui pour les vacances, Yûta, interne au lycée implore Mio, sa sœur jumelle, d’échanger sa vie avec la sienne. Pour cette introvertie, timide et solitaire, découvrir la vie lycéenne en internat en se faisant passer pour un garçon extraverti, sportif et pétillant sans se faire démasquer lui semble insurmontable… Pourtant, elle décide de relever le défi. Mais à peine la supercherie commence-t-elle que Mio apprend qu’elle va devoir partager sa chambre avec Rin, un camarade du club de volley-ball plus âgé qu’elle… Source : Pika

Avis principal par ladybird3000

Après L-DK, voici la nouvelle série de Ayu Watanabe, terminée en 4 volumes au Japon. Dans celle-ci, nous découvrons des jumeaux, Yûta et Mio. Yûta est un bon vivant qui n’a pas de mal à regrouper des amis autour de lui. Quant à Mio, elle est plus introvertie et suit des cours depuis chez elle car elle a du mal avec les relations sociales. Durant les vacances, Yûta rentre de l’internat et demande soudainement à sa sœur d’échanger sa place avec lui. En effet, le garçon est tombé amoureux d’une fille, Erika, qui part en Australie. Or, le cursus de Mio inclut un programme d’études à l’étranger. Mio finit par accepter et doit donc se travestir pour se faire passer pour son frère. Mais à peine arrive-t-elle à l’internat qu’elle apprend qu’elle va devoir partager sa chambre avec son sempai du club de volley-ball.

Ce premier volume m’a plutôt plu. J’ai trouvé que cela ressemblait un peu à Parmi Eux, au niveau du postulat de base. Mais la raison qui pousse Mio à accepter de prendre la place de son frère, c’est qu’elle souhaite essayer d’avoir une vie de lycéenne normale, si tant est qu’on puisse appeler cela « normal » étant donné qu’elle se travestit pour se faire passer pour un autre.

Avec Yûta, il y a un côté un peu comique, car c’est un sacré numéro. Il est tout le contraire de sa sœur, exubérant, enjoué et dynamique. Pourtant, il ne va pas être là beaucoup, puisqu’il part en Australie pour rejoindre la fameuse Erika. L’humour est donc présent surtout au début du volume. Ensuite concernant Mio, pour le moment je la trouve peu développée. Le traumatisme qui l’a poussée à s’isoler n’est pas vraiment expliqué. Elle s’efface facilement et fait tout pour paraître accommodante. Mais j’espère qu’elle va changer un peu au fur et à mesure, car ce n’est pas vraiment intéressant de la voir se plier sans jamais essayer de changer ou de se remettre en question. Enfin, il y a les garçons du club de volley-ball et les amis de Yûta, auprès desquels Mio doit trouver sa place. Ils ne sont pas trop développés non plus, sauf Rin qui est assez mis en avant et qui est bienveillant envers Mio qu’il croit être son kohai. Il y a donc encore beaucoup d’éléments qui méritent d’être développés.

Concernant les dessins, je les aime bien, on retrouve le style de l’autrice, avec un style shôjo bien prononcé dans l’apparence dans personnages. Il y a une palette d’expressions assez diversifiée, avec Mio qui a souvent des sueurs froides et un visage d’incompréhension ou de doute, ou encore avec Rin qui semble souvent énervé, mais qui peut aussi montrer un visage souriant et ouvert.

Le volume contient également un chapitre bonus sur la série L-DK. L’éditeur avait annoncé que chaque volume en contiendrait un et que ceux-ci n’ont été publiés qu’en version numérique au Japon. C’est donc assez chouette de retrouver nos deux héros dans ce chapitre spécial.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Pika.

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

Un premier volume assez classique et dont les personnages mériteraient un peu plus de développement.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)