Mortician

Mortician


Résumé :

Ishtar. Dans cette cité où règne plus que n’importe où ailleurs une ségrégation violente, l’Humanité a complètement asservi les Karats, des démons pouvant prendre forme humaine, faisant d’eux des êtres soumis et sans avenir.
Mais l’ordre des choses est brusquement bouleversé lorsqu’un mystérieux démon aux ailes d’ange fait son apparition. Ce dernier, en déchaînant une série d’attentats meurtriers sur la ville, remet en question la suprématie de la race humaine sur les Karats.
Et si le seul espoir de réchapper de cette menace sans précédent résidait dans une alliance entre deux races que tout oppose ? Source : Glénat

Avis principal par Beldaran

J’ai découvert VanRah et son travail lors de la Japan Expo 2017 où j’ai fait une razzia sur son stand, notamment sur ses titres auto-édités, Neverend, Red et les deux tomes de Mortician. Après, Stray Dog, les éditions Glénat publient Mortician dont l’histoire se déroule dans le même univers que Stray Dog au sein de la mégalopole cosmopolite d’Ishtar, quelques années avant les évènements présentés dans la série mère. Je n’attendais pas grand-chose du titre mais force est de constater que cette préquelle s’est révélée captivante.

Nous sommes à Ishtar, capitale symbolique de la coexistence pacifique entre humains et karats, des démons. Cependant, dans les faits, cette cohabitation est loin d’être idyllique, la ségrégation raciale faisant rage. Les injustices sont criantes et effroyables, tellement les conditions de vie des karats sont précaires. Nous observons ces inégalités par le prisme de différents personnages, un jeune médecin qui découvre la difficulté que les karats connaissent afin d’accéder aux soins, sa fille qui ne comprend pas l’absurdité de ce monde ou encore un ancien chef de clan, Lycan qui sait qu’une guerre n’est pas la solution. Les différents regards se croisent et offrent un récit riche et particulièrement prenant.

La narration est fluide, posée avec une tension qui monte crescendo au fil des pages. Alors oui, à l’image de Stray Dog, le titre connaît des passages assez verbeux mais ils n’entachent pas le rythme. L’histoire prend le temps de poser différentes intrigues et surtout de présenter les nombreux personnages dont nous avons découvert certains dans la série mère. Il est vraiment plaisant de les retrouver si jeune, cela permet de comprendre de nombreux points. J’ai failli oublier l’humour, présent notamment par le biais de dialogues percutants.

La galerie de personnages est déjà bien garnie. Le très jeune docteur Senri Aokideso est un génie qui a du mal avec l’autorité, qui n’en fait qu’à sa tête et qui fait tourner en bourrique son ami Kazuhiro, chirurgien, qui sait remettre son jeune ami à sa place. Il forme un duo d’enfer et très attachant. Senri a une fille, Tsubaki, qui n’hésite pas à jouer des poings face à ce monde injuste et qui ne le comprend pas. Nous découvrons, le lycan, alpha ultra balèze qui en impose, déjà sur la couverture du tome et encore plus à l’intérieur de l’ouvrage. De multiples personnages gravitent autour de ceux-là et seront développés par la suite, je suppose.

Les graphismes sont très chouettes avec de superbes pleines pages. Les décors sont réellement détaillés, travaillés et le découpage des scènes est dynamique. Les visages des personnages sont expressifs.

L’édition est sympa. La couverture est particulièrement soignée avec un vernis sélectif.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Mortician est une préquelle réellement emballante. Je suis terriblement impatiente de lire la suite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)