Red Hood

Red Hood


Résumé :

Golda, le pourfendeur de sorcières, est soudainement attaqué par Fen, l’homme-loup, qui voit en lui un ennemi à cause du capuchon rouge dont il est affublé. Après avoir cependant réalisé qu’ils poursuivaient tous deux des objectifs communs, Golda arrache à son assaillant des excuses et un baiser en guise de compensation. Le geste n’est pas anodin. En embrassant Fen, Golda est en mesure d’absorber les capacités régénératives dont celui-ci est doré. Fen, fou de rage, le sermonne en lui disant qu’ordinairement ces choses-là ne se font qu’en couple, mais sa colère ne dure pas, et il choisit finalement de faire route avec lui. Il apprendra bien assez tôt, que Golda doit absorber certains fluides pour se remettre plus rapidement de blessures essuyées en combat… Source : Boy’s Love

Avis principal par Beldaran

Après le fort plaisant Calendula of Limbo, j’étais plutôt intriguée par l’arrivée d’un nouveau titre signé Haji et qui plus est, se déroulant encore une fois dans un univers de fantasy. Je sors mitigée de ma lecture et quelque peu frustrée malgré l’épaisseur du volume.

La mangaka est particulièrement douée pour créer des univers riches, bien construits et très intéressants à découvrir. Le problème ici vient du fait que trop d’éléments sont laissés de côté ou pas assez développés à cause du format one-shot. Les personnages évoluent dans un monde de fantasy, peuplé de monstres en tout genre, démons et autres sorcières. Les techniques de magie mises en place par l’autrice sont sympathiques et l’histoire nous laisse entrevoir différents peuples.

Le récit détourne avec beaucoup de justesse le conte du petit chaperon rouge. Cependant, le traitement reste superficiel et l’intrigue principale est traitée de manière très linéaire. Elle ne m’a pas vraiment emballée, surtout que certains passages sont brouillons. Il s’agit d’aller débusquer une sorcière au fin fond d’une sombre forêt, quête qui permettra aux personnages de se rencontrer de manière assez artificielle d’ailleurs.

La narration n’est pas toujours fluide, malgré son côté dynamique et nous donne le sentiment d’avoir raté des étapes avec des scènes improbables qui arrivent comme un cheveu sur la soupe. Cependant, j’ai apprécié les quelques passages humoristiques grâce à des situations cocasses (merci à la meute de loups) et certains dialogues. L’érotisme est présent, bien sûr mais le côté animal est particulier et m’a laissé de marbre, même s’il est bien présenté.

Les personnages ne sont pas tous développés mais on s’y attache, même si j’ai eu énormément de mal avec Golda. Son passé est rapidement expliqué et nous permet de cerner sa personnalité de chasseur de sorcières. Fen est plus attachant et intéressant, grâce notamment à sa meute de loups. Ils sont formidables et certains sont vraiment drôles. La relation entre les deux, évolue rapidement mais reste plaisante à suivre. Les deux personnages féminins liés à Golda sont chouettes à découvrir, leurs caractères se complètent. Elles apportent un petit plus à l’histoire et une est super classe.

Les dessins sont beaux, malgré quelques couacs concernant les visages. Comme pour Calendula of Limbo, les scènes d’action sont surchargées et de ce fait peu lisibles. L’illustration couleur de la première page est superbe.

L’édition est plaisante mais j’ai vraiment eu du mal avec la traduction par moments.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Boy’s Love IDP.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Nouveau titre d’Haji, j’ai pris plaisir à découvrir ce one-shot, grâce à son univers de fantasy très intéressant, qui offre un cadre nouveau plus que bienvenue à ce type de récit. Cependant, l’histoire manque de développement ce qui est réellement dommage.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)