Re:Zero – Deuxième Arc : Une semaine au manoir

Re:Zero – Deuxième Arc : Une semaine au manoir


Résumé :

Subaru Natsuki, un lycéen impuissant subitement invoqué dans un autre monde, utilise le seul pouvoir qu’il a acquis, « la mort réversible », afin de sauver d’un destin funeste sa bienfaitrice, la demi-elfe aux cheveux d’argent : Emilia. Mais sa semaine passée dans un manoir fastueux le plonge à nouveau dans un cycle mortel… ! Source : Ototo

Avis principal par Beldaran

Cette fois-ci j’attaque cette adaptation manga avant d’avoir lu le LN. Cet arc, bouclé en 4 tomes, est édité chez un éditeur différent du premier et avec au dessin, Makoto Fugetsu. Le changement d’éditeur implique un chapitre 0 qui offre un résumé succinct et dégoulinant d’entrailles de la première partie. Ce premier chapitre ne sert donc pas à grand-chose hormis le fait de se remettre dans le bain.

Le récit avance et après la capitale, Subaru se retrouve dans un vaste et magnifique manoir, celui de l’étrange seigneur Roswaal L. Mathers. La narration est plus posée que pour le premier arc, ce qui est très appréciable. On prend le temps de découvrir les personnes et la vie du manoir, tout en gagnant des explications sur la situation politique du royaume de Lugnica, enfin un fil rouge ! Tous les héritiers étant mystérieusement décédés, des candidats ont été choisis par le biais d’un insigne, ce qui explique l’angoisse d’Emilia à la perte de celui-ci. Cela sent les complots et les magouilles mais ce n’est pas au menu de ce tome qui dévoile le quotidien de cette grande demeure aux côtés de jumelles soubrettes et Subaru en apprenti-employé.

Derrière cette façade paisible, on sent poindre quelque chose de plus sérieux : les doutes concernant la présence de Subaru aux côtés d’Emilia, le passage musclé de notre héros chez Beatrice la gardienne de la Bibliothèque et bien sûr la phrase prononcée par Subaru lui-même au moment du premier repas. L’histoire apparaît donc rapidement comme bien construite et nous conduit paisiblement, à l’image de Subaru, vers l’horreur et l’incompréhension des dernières pages : une nouvelle boucle mortelle est lancée.

Il est intéressant d’observer l’évolution de Subaru. Après avoir expérimenté à de multiples reprises son « pouvoir », il le comprend et assimile ce qu’il implique, notamment sur la mémoire des autres. Il est le seul à se souvenir des événements des différentes boucles et de fait, gène Emilia qui ne comprend pas pourquoi il ne lui demande pas plus. Subaru reste honnête et obtient ce qu’il souhaite sur l’instant : la demande à Pack est surprenante. Il va travailler au manoir pour rester aux côtés de celle qui l’aime et va ramer dans les tâches ménagères. Il est très déterminé et le voir s’effondrer en fin de tome est marquant.

Emilia se révèle être particulièrement attachante avec ses raisons improbables et ses insultes vieillottes. Mais les personnages qui ont fait le succès de l’adaptation animée sont les jumelles soubrettes, Ram et Rem. Leurs échanges sont savoureux et font tourner en bourrique le pauvre Subaru. Comme s’en amuse ce dernier, elles sont de véritables clichés du genre mais plaisantes à découvrir. On les identifie facilement car elles ont un caractère qui leur est propre. En bref, la galerie de personnages s’agrandie et elle est très agréable à suivre.

Les graphismes sont sympathiques mais j’ai une préférence pour ceux de Daichi Matsuse qui a illustré le premier arc. Je trouve que ses personnages collent mieux. Cependant, les visages sont expressifs et les décors soignés.

En ce qui concerne l’édition, comme pour le premier arc, nous avons droit à des pages couleurs et à un papier de très bonne qualité. En revanche, malgré une traduction dynamique, on note la présence de quelques coquilles.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Ototo.

Tome 2 par Beldaran

Re:Zero – Deuxième Arc : Une semaine au manoir T2

L’histoire reprend là où nous l’avions laissée, au début d’une inattendue et terrible boucle mortelle avec un Subaru totalement perdu et terrifié.

L’intrigue mortelle du manoir Roswaal est enfin lancée et même si j’ai vu l’adaptation animée, j’ai dévoré ce tome.

Subaru reprend les quatre journées depuis le début néanmoins tout ne se déroule pas comme prévu et c’est là, la force du récit. En effet, de multiples différences viennent émailler le déroulement de l’histoire et surtout enrichir l’univers. Ainsi, nous en apprenons plus sur le fonctionnement de la magie, ses caractéristiques et sur le fait que Subaru est lié à un attribut pas vraiment glorieux (ce passage est vraiment drôle). La fondation du royaume de Lugnica est évoquée via un conte pour enfants et on comprend l’origine du nom car il y a un dragon derrière mais le prix a payé pour son aide semble élevé. Le Sorcière de l’Envie et son culte sont rapidement nommés. On sent que le récit place ses pions pour une intrigue qui sort du cadre du manoir Roswaal et la découverte de l’assassin de Subaru nous prend au dépourvu.

La narration est rythmée et entretien une tension constante avec une alternance de moments légers et d’autres plus violents avec des révélations chocs.

L’histoire est prenante grâce à un Subaru qui se bat malgré les traumatismes et qui parfois capitule, ce qu’on peut très largement comprendre. Il est terrifiant de constater qu’un mécanisme l’empêche de se confier sur sa condition particulière, point qui l’enferme encore un peu plus dans une boucle de solitude. Heureusement notre héros est un battant et ferait tout pour le sourire d’Emilia.

L’ambiance angoissante est particulièrement bien retranscrite par les dessins qui offrent des planches saisissantes. Les visages des personnages sont réellement bien travaillés. Subaru dévoile une sacrée palette d’expressions qui renforcent le côté poignant de l’histoire.

Après un récit éprouvant, le dernier passage avec Béatrice laisse entrevoir une lueur d’espoir pour la cinquième semaine au manoir de Subaru.

Chronique réalisée grâce au service de presse des éditions Ototo.

Tome 3 par Beldaran

Re:Zero – Deuxième Arc : Une semaine au manoir T3

Subaru connaît son assassin et le voilà plongé dans l’horreur, situation révélée dans le volume précédent et résumée sur la première page de celui-ci de manière percutante. Le tome s’avère très riche en informations et en action. Alors que Subaru passe le cap du cinquième matin grâce à son pacte avec Béatrice, c’est un autre drame qui l’attend, remettant tout en question.

J’ai trouvé qu’aborder ce passage en seulement 2 chapitres était un peu léger. Tout va un peu trop vite et de ça fait le récit perd de son impact dramatique. C’est un passage traumatisant pour Subaru qui laisse entrevoir le lien puissant qui unit Ram et Rem.

Notre héros prend une terrible décision qui relance une boucle car il a compris qu’il était réellement seul pour trouver une solution. Malheureusement, même s’il aborde la situation avec le sourire, il finit par flancher. Ce passage est incroyablement bien retranscrit, on sent Subaru s’enfoncer de plus en plus.

Paralèlement à cela, l’univers continue de s’enrichir avec de multiples explications concernant notamment la distinction entre invocateur et magicien ou la Sorcière de l’Envie mais surtout les malédictions car il est là le cœur du problème de Subaru. Le récit est donc bien équilibré entre un monde qui se révèle de plus en plus complexe et intéressant et les boucles mortelles du héros. D’ailleurs, il convient de signaler le talent de l’auteur afin d’éviter la redondance de scènes déjà expérimentées par un traitement pertinent du procédé.

La seconde partie du tome s’attache à trouver qui se cache derrière le fameux chaman. Il conviendra donc de se souvenir des événements des tomes précédents pour dénicher la bête.

Les dernières pages promettent un volume 4 riche en action.

Les graphismes sont toujours aussi poignants et percutants avec des visages toujours plus expressifs.

Ce tome marque un tournant dans ce deuxième arc dont la suite promet beaucoup de choses !

Chronique réalisée grâce au service de presse des éditions Ototo Manga.

Tome 4 par Beldaran

Re:Zero – Deuxième Arc : Une semaine au manoir T4

Subaru a compris qui se cachait derrière la malédiction, élément qui l’a conduit, accompagné de Rem, dans la forêt du village d’Alam où vivent les Ulgarn, redoutables bêtes sauvages.

Le duo tombe rapidement sur les enfants et à partir de cet instant les évènements s’enchainent sur un rythme effréné. Ce tome de conclusion de la boucle au manoir Roswaal, se place sous le signe de l’action, personnifiée par Rem qui s’affiche d’ailleurs en couverture. Elle éclipserait presque le pauvre Subaru qui en bave à nouveau.

La mise en lumière de Remou est très intéressante car offre des combats très dynamiques avec une ogrisation aux antipodes de la douceur du personnage. Un flash-back nous permet de comprendre le lien particulièrement fort qui unit les deux jumelles et surtout la culpabilité de Rem vis-à-vis de la situation de sa sœur. C’est un passage fort et poignant qui nous rend le personnage encore plus attachant. De plus, le flash-back se conclue par les souvenirs de Rem depuis l’arrivée de Subaru au manoir et qui permet de saisir l’impact qu’a eu le jeune homme sur la vie de tous les habitants et de Rem en particulier.

Ram se dévoile un peu plus avec des capacités singulières et surtout des mots toujours aussi incisifs envers Subaru. Leur duo s’offre un grand moment et apporte notamment une touche d’humour bienvenue dans ce final menait tambour battant.

Cependant, j’aurais apprécié que certains points soient mieux exploités ou surtout mieux expliqués. Subaru révèle toute son obstination et doit avoir recourt à des ruses pour s’en sortir comme la noix de bokko dont on ne comprend pas vraiment le fonctionnement et le fait de révéler sa capacité de mort réversible qui apparemment l’entoure de l’odeur de la Sorcière. Il aurait été pertinent de s’attarder sur ce point.

Le final est plutôt « facile » mais permet de lancer le récit sur l’arc suivant avec l’objectif de Roswaal et une sélection qui s’annonce corsée.

Cette partie fut rondement menée, répondant à toutes les questions posées, tout en enrichissant l’univers. Subaru a tissé de nouveaux de liens et s’est trouvé un port d’attache dans ce monde. Ce tome conclue le deuxième arc mais un dernier volume proposera des histoires annexes, à l’image des deux récits bonus qui bouclent le tome 4 dont vraiment très drôle.

Chronique réalisée grâce au service de presse des éditions Ototo.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Ce nouvel arc, bien construit, débute de manière fort convaincante avec de nouveaux personnages intrigants. Vivement la suite !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)