Re:Zero – Premier arc : Une journée à la capitale

Re:Zero – Premier arc : Une journée à la capitale


Résumé :

Subaru Natsuki fait la connaissance d’une jeune fille aux longs cheveux d’argent qui l’entraîne dans une dimension peuplée de monstres et d’ennemis en tous genres particulièrement hostiles. Le jeune homme a juré de la protéger, mais il ne résiste pas longtemps dans ce monde violent où il est tué rapidement. Pourtant, il revient d’entre les morts à l’aide d’un pouvoir qui le ramènera toujours à son point de départ. Subaru entame alors un combat perpétuel dans lequel il essaie, peu à peu, de changer le futur, où, chaque fois, les souvenirs sont à reconstruire… Source : Ototo

Avis principal par Beldaran

Après avoir dévoré le premier volume du LN, j’ai eu envie de prolonger mon voyage dans l’univers de Tappei Nagatsuki. J’ai donc enchainé avec la lecture du premier arc, bouclé en deux tomes, qui reprend le récit du tome 1 du roman. Cette adaptation est signée Daichi Matsuse qui est également en charge du troisième arc.

Je suis sortie plutôt mitigée de ma lecture mais je pense que c’est dû au fait d’enchainer les deux médiums, plutôt que dans la façon de raconter de l’histoire, même si j’ai trouvé le tout légèrement fade. Heureusement, le second volume rattrape un peu le tout.

Du côté de l’histoire pas vraiment de surprise si vous avez vu l’adaptation animée ou lu le roman. Nous sommes propulsés aux côtés du héros dans un univers de fantasy où on ne comprend pas grand-chose, comme lui. A partir de l’invocation de Subaru Natsuki, les événements s’enchainent vite, très/trop vite. Sa rencontre avec la jeune-fille aux cheveux argentés et sa quête pour récupérer l’objet volé. On ne s’attarde pas vraiment sur l’univers et on découvre rapidement la terrible et flippante capacité de Subaru. J’ai trouvé la narration hachée et de ce fait le déroulement de l’action m’a laissée de marbre. Cependant, il faut saluer la capacité du mangaka à aller droit au but c’est-à-dire qu’il permet de comprendre rapidement les bases de ce monde et le concept du pouvoir de Subaru.

Le volume 2 m’a plus emballée dans sa mise en forme où on réalise les multiples possibilités qui s’offrent à Subaru pour atteindre son objectif. La bataille finale est le point fort de ce tome. Elle s’est révélée très prenante. La fin est bien travaillée car même en la connaissant, j’ai été surprise. Cependant, il manque un morceau de la fin. J’espère qu’on l’aura dans l’arc suivant car c’était un point important du récit.

Si on prend seulement en considération l’adaptation de l’univers et de l’histoire, cette dernière est correcte car l’auteur parvient à retransmettre les faits importants et à donner les outils de compréhension pour la suite. En revanche, c’est du côté des personnages que le bât blesse.

La galerie de personnages est importante et malheureusement n’est pas réellement développée. Je sais qu’on ne peut pas avoir le même travail que dans le roman mais je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. Les réflexions de Subaru restent superficielles, comme le traitement de Felt qui aurait mérité un peu plus de profondeur.

J’ai vraiment apprécié les graphismes. Les personnages sont très expressifs et les scènes d’action dynamiques.

En ce qui concerne l’édition, c’est du tout bon avec des pages couleurs et une très bonne traduction, vraiment vivante.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Ototo.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Ce premier arc est une bonne introduction à l’univers malgré un développement des personnages assez faible.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)