Re:Zero – Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro

Re:Zero – Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro


Résumé :

Subaru Natsuki fait la connaissance d’Émilia, une jeune fille aux longs cheveux d’argent qui l’entraîne dans une dimension peuplée de monstres et d’ennemis en tous genres particulièrement hostiles. Le jeune homme a juré de la protéger, mais il ne résiste pas longtemps dans ce monde violent où il est tué rapidement.
Pourtant, il revient d’entre les morts à l’aide d’un pouvoir qui le ramènera toujours à son point de départ. Subaru entame alors un combat perpétuel dans lequel il essaie, peu à peu, de changer le futur, où chaque fois les souvenirs sont à reconstruire… Source : Ofelbe

Avis principal par Beldaran

Difficile depuis le printemps dernier et l’adaptation animée diffusée sur crunchyroll, de passer à côté du phénomène Re : Zero. J’avais été séduite par l’anime dont j’avais lancé les premiers épisodes totalement au hasard. C’est donc avec plaisir que je me suis replongée dans l’univers et que j’ai dévoré le premier tome du light novel signé Tappei Nagatsuki. Le roman est toujours en cours au Japon avec 13 volumes.

L’histoire nous entraine aux côtés d’un lycéen lambda, Subaru Natsuki, invoqué dans un autre monde pour une raison qui demeure pour le moment, inconnue. Notre héros, est aussi perdu que nous face à cet univers qui possède ses propres règles et qui semble particulièrement riche et bien construit. On peut l’associer à un monde fantastique avec ses créatures étranges et sa magie. Par le biais des différents personnages et de leurs capacités, diverses pistes sont lancées pour poursuivre la découverte de cet univers. Cependant, par un coup de sort, ou plutôt grâce à une capacité assez tragique, Subaru est condamné à revivre les mêmes événements tant qu’il n’aura pas résolu le problème final. Ce postulat est original car ouvre un vaste champ de possibilités que le héros se créé lui-même suivant ses actions.

On sent que c’est le premier tome, car la capacité du héros est patiemment introduite et c’est au fil de ses réflexions qu’il en comprend les tenants et les aboutissants. La démarche est très intéressante à suivre.

En ce qui concerne les personnages, ils sont nombreux, certains étant plus développés que d’autres mais ils apparaitront sûrement plus tard dans l’histoire.  Notre jeune héros est un lycéen qui sèche un peu les cours qui s’entretient physiquement et qui en sortant de la supérette est catapulté, ailleurs. Cela perturberait n’importe qui, du coup son traitement est plus développé que dans la série animée, ce qui est normal. Et malgré quelques réflexions un peu agaçantes, il est attachant car il fait preuve d’une volonté à toute épreuve. A noter, qu’il ne développe pas de capacités exceptionnelles, il reste étrangement banal, ce qui est un plus. Il croise la route, d’une demi-elfe qui a un caractère assez particulier et que j’ai trouvé plus mature que dans l’anime donc plus chouette à suivre. Pack reste Pack ce qui est cool. Les développements de Felt et du vieux Rom sont également passionnants à découvrir. La construction des personnages est assurément le plus du roman.

Du côté de l’édition, je découvre le format LN et c’est vraiment plaisant. Les premières pages couleurs avec les personnages sont agréables. La traduction offre une lecture sympathique et fluide malgré quelques expressions qui m’ont fait tiquer. Le changement de police entre le texte « normal » et les pensées de Subaru est bien trouvé.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions Ofelbe.

Tome 2 par Beldaran

Re:Zero LN T2

Un nouvel arc commence et il s’étendra jusqu’au tome 3 donc oui, je confirme que le final de ce volume est particulièrement frustrant. Subaru a brisé le cercle de mort en récupérant l’insigne d’Emilia et le voilà lancé dans la découverte du manoir Roswall et de ses habitants.

Si le premier tome posait les bases de la mort réversible, celui-ci prend le temps de nous présenter l’univers au fil des boucles. Ainsi nous découvrons les problèmes du royaume de Lugnica dont la mort, subite et mystérieuse, de la famille régnante a déstabilisé le pays. Le royaume est géré par un Comité en attendant de trouver un chef parmi les prétendants dont Emilia fait partie soutenue par l’extravagant Roswaal. Ce point lance les différentes intrigues et autres manigances politiques qui gangrènent la cour qui devraient gagner en intensité par la suite. C’est l’occasion d’en apprendre plus sur la magie et sur l’utilisation du mana. Par le biais d’un apprentissage de lecture/écriture, la Sorcière de l’Envie ainsi que le culte de la sorcière sont évoqués et titillent notre curiosité. On sent qu’on tient ici un pan important de l’intrigue.

La narration est maîtrisée et bien rythmée. La première partie est plutôt lente et tend vers la tranche-de-vie, ce qui nous permet de découvrir les habitants du manoir et de basculer dans l’incompréhension, comme Subaru, lorsque la mort réversible s’enclenche la première fois. La mort rôde et le désespoir s’installe, prêt à briser Subaru qui soupçonne toutes les personnes du manoir jusqu’à la révélation traumatisante et particulièrement douloureuse. Lorsqu’on a vu l’adaptation animée, les indices laissés par l’auteur nous sautent aux yeux et m’ont rendu encore plus impatiente de lire la suite.

Durant les différentes boucles Subaru n’est pas épargné et connaît des morts réellement atroces. Il prend conscience de ce que lui coûte la mort réversible, le fait de se souvenir des moments passés avec des personnes qu’il apprécie alors qu’elles l’ont oublié. Les liens qu’il tisse se brisent et c’est éprouvant mentalement. Subaru est un héro vraiment attachant car présente de nombreux défauts. Il n’est pas parfait mais fait tout pour se surpasser et être à la hauteur de cette nouvelle vie et surtout être à la hauteur d’Emilia dont c’est un plaisir de lire les expressions vieillottes. Je passe rapidement sur le décalé Roswaal, personnage aussi complexe et insaisissable que ses tenues bariolées pour arriver aux jumelles soubrettes qui ont rencontré un grand succès dans l’adaptation animée, Ram et Rem. Elles restent plutôt mystérieuses pour l’instant, même si c’est Ram et ses sarcasmes qui sont le plus mis en avant. Il est plaisant de suivre ses échanges avec Subaru, elle ne l’épargne pas. Rem est effacée avant de faire une entrée fracassante. Le passé des jumelles devrait être révélé dans le prochain tome.

J’ai failli oublier Béatrice la lolita bibliothécaire, aux dialogues incisifs et chargée de garder l’étude interdite. Elle est une alliée inattendue et involontaire de Subaru.

L’édition est dans la droite ligne du premier volume et donc tout aussi agréable.

La tension monte crescendo au fil des lignes et offre un récit captivant jusqu’à la dernière page qui donne très envie de connaître la suite. Avec ce nouvel arc, l’univers s’enrichit grandement et promet de belles de choses.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Re : Zero propose un premier tome introductif intéressant et prenant qui pose les bases d’un vaste univers, complexe où notre héros aura fort à faire.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)