Scarlet Fan – A horror love romance

Scarlet Fan – A horror love romance


Résumé :

Miku est une lycéenne perturbée par le décès de son grand frère. Elle se comporte comme la justicière du lycée en passant son temps à défendre les faibles quitte à récolter de graves ennuis. Rien ne lui fait peur jusqu’au jour où elle est attaquée par une bande d’esprits maléfiques. Et c’est Ryo, le gringalet de service qui va l’arracher des bras des démons grâce à un curieux accessoire : un éventail pourpre qui a le pouvoir d’apaiser les âmes perdues. Ce dernier lui révèle alors qu’il a été investi d’une mission par le propre frère de Miku : la protéger des esprits qui la hantent durant le reste de sa vie !!! Comment la brave jeune fille va-t-elle supporter d’être la protégée du frêle Ryo et devenir ainsi la risée de tous ? Et plus encore, cet étrange garçon va-t-il parvenir à accomplir sa mission ? Une histoire de mort, mais surtout, une histoire d’amour… Source : Soleil Manga

Avis principal par ladybird3000

Miku est une lycéenne qui ne se laisse pas faire et qui vient en aide aux plus faibles. Son camarade de classe Ryo est tout le temps embêté par les autres garçons et Miku lui vient souvent en aide en les chassant. De même, elle n’hésite pas à aider quiconque dans le besoin, donnant une image forte et cool d’elle-même. Mais Miku a une faiblesse. Depuis qu’elle est enfant, elle peut voir les esprits et les âmes n’ayant pas encore gagné l’au-delà. Cette faculté, qu’elle avait perdue, revient d’un seul coup et ces esprits ne lui veulent pas que du bien. Alors qu’elle se retrouve acculée par un esprit, c’est Ryo qui la tire d’affaire à l’aide d’un éventail rouge. Celui-ci lui avoue alors que son grand-frère, décédé lorsqu’elle était enfant, lui a demandé de veiller sur elle.

Cette histoire est très agréable à lire, avec du fantastique et du suspens, même si en réfléchissant bien, on peut comprendre où la mangaka veut nous mener. Au début, cela m’a un peu fait penser à Black Bird, mais rapidement Scarlet Fan se démarque, notamment par le fait que c’est une histoire de réincarnation. Au début, on a le côté horreur qui est bien mis en avant, jusqu’à ce qu’on comprenne réellement ce qui est en train de se passer. L’histoire se base sur la réincarnation et sur les malédictions qui peuvent être lancées sur plusieurs générations. Tout s’imbrique bien au fil des tomes et j’ai bien aimé les retournements de situation, même si on en voit certains arriver de loin.

Les personnages sont sympathiques et on s’y attache facilement. De plus, comme on voit également les personnages qu’ils sont censés réincarner, on s’y attache d’autant plus. C’est presque comme si on les découvrait deux fois, cependant leur nouvelle incarnation est un peu différente, puisqu’à l’origine les personnages n’ont pas conscience de leur vie passée. De ce fait, leur personnalité est un peu différente.

Miku donne une image très forte d’elle-même. Lorsqu’on va comprendre qu’elle est vulnérable face aux esprits, cela lui donne un côté un peu fragile. Cependant, elle lutte contre cela et refuse d’abord d’être protégée, surtout que son protecteur n’est autre que Ryo, le faiblard de service. Mais finalement, il n’est pas si faible et cela se révèle lorsqu’il ôte ses lunettes. J’ai trouvé cela étrange d’ailleurs, qu’il enlève toujours ses lunettes quand il doit faire face à un esprit. Mais cela est expliqué dans un chapitre bonus. Ryo est également assez insouciant et semble souvent tête en l’air. Cela lui donne un côté mignon et on a presque envie de le protéger plutôt qu’il nous protège. D’autres personnages vont ensuite s’ajouter, avec un professeur et deux autres élèves. Le nombre de personnages centraux est donc assez limité, il faut ensuite compter quelques personnages de plus avec les membres de la famille de Miku et de Ryo, puis avec les ennemis qui vont faire leur apparition. Ennemis qui sont également en nombre limité. Au début, je disais que certains retournements de situation sont prévisibles et c’est le cas justement car le nombre de personnage est un peu limité.

Les dessins sont bien faits et parfois bien mignons. Un contraste est installé avec les esprits qui sont dessinés de façon plus sombre. On reste dans du dessin de shôjo classique, mais ils sont très bien réalisés. Les décors et les danses sont bien faites aussi. J’ai bien aimé les couvertures également, qui vont pas paires.

A noter que les deux derniers volumes ont été regroupés en un seul. La série compte donc en réalité 11 volumes en France.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Une histoire de réincarnation très sympathique à lire. La mangaka joue d’abord sur l’aspect horreur de l’histoire, mais il est rapidement délaissé pour entrer dans le vif du sujet.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)