Handa-kun

Handa-kun

Avis principal par Maccha

Résumé : Handa Seishû est un lycéen admiré par ses camarades et considéré comme un génie de la calligraphie. Tous le respectent, mais le caractère pessimiste et renfermé de Handa fait qu’il se méprend sur son propre compte et pense que l’attention que lui portent ses camarades relève du harcèlement. Lui, souhaite juste vivre une vie tranquille et paisible, mais à chaque fois qu’il tente d’échapper aux griffes de ses « persécuteurs », il se retrouve avec encore plus d’admirateurs dans les pattes. Source : ADN

Ayant beaucoup aimé Barakamon, j’étais curieuse de découvrir ce spin-off de la série où on retrouve Handa quand il était encore un jeune lycéen. Il faut dire que Handa-kun est assez différent de la série d’origine qui avait une ambiance tranches-de-vie de bonne humeur. Ici on a une comédie délirante qui peut dérouter un peu les fans de Barakamon.

Personnellement j’ai eu un peu du mal lors de la première moitié du premier épisode mais ensuite une fois que la véritable série commence j’ai bien aimé et bien ri malgré l’absurdité de certaines situations. En effet la série débute avec un groupe de personnages qui se fait appelé l’armée de Handa et qui apprend qu’un anime sur ce dernier va sortir et essaie d’imaginer quel genre de série cela pourrait donner… J’ai bien aimé la référence à la Japan Expo en France mais en dehors de cela, j’ai trouvé cette partie un peu ennuyeuse, surtout pour un début de série. Heureusement la véritable série commence en deuxième partie de l’épisode.

On suit donc Handa, un lycéen calligraphe, qui est en fait la star du lycée sans le savoir et qui au contraire pense être haï et brimé par ses camarades de classe. C’est un personnage peu sociable, méfiant et pessimiste qui mal interprète les gestes des autres. On apprend plus tard la raison de ce malentendu et je l’ai bien plaint par moment en espérant qu’il comprenne vite la vérité. Ce n’est pas le seul quiproquo de l’histoire et les autres personnages également se méprennent sur lui, en le voyant comme un homme mature et classe sans voir ses tourments et ne comprenant pas vraiment le véritable but de ses propos… Ainsi, on voit comment le délégué, le mannequin ou le racaille absentéiste qui le considéraient comme un rival sont changés grâce à lui avant de devenir les membres de l’armée de Handa. Un seul personnage, qui semble être « normal » et se retrouve dans ce groupe malgré lui, comprend tous ces quiproquos et voit le vrai Handa, en plus de Kawafuji, l’ami de Handa qu’on retrouve dans Barakamon et qui s’amuse bien de la situation dans laquelle se trouve son pauvre ami.

Au fil des épisodes composés de deux ou trois parties, on voit des différents personnages qui rencontrent Handa et finissent par être éblouis par son attitude, en le jugeant comme un personnage admirable, mystérieux et profond. Un schéma un peu redondant qui parodie les animes classiques où le héros touche et change les autres personnages par son discours ou sa personnalité. Sauf qu’ici notre héros n’a pas d’idée de ce qui se passe autour de lui et ne se rend pas compte de son effet sur les autres. Une parodie délirante parfois un peu débile qui m’a bien fait rire tout de même.

Je m’attendais à un clin d’oeil à Barakamon à la fin qui n’a pas eu lieu. Handa-kun est finalement assez indépendante de la série d’origine mais donne quand-même envie d’enchainer avec Barakamon.

Au niveau des graphismes, c’est assez joli sans être extraordinaire, sauf le personnage de Juri qui est conçue volontairement avec un physique exagéré, ayant une grande tête disproportionnée par rapport au reste de son corps. J’ai bien aimé le générique de début rock un peu agressif qui donne du rythme et j’ai trouvé sympathique que la vidéo du générique de fin change en incluant des personnages au fil des épisodes.

Fiche réalisée grâce au service de presse d’ADN.

  • Scénario
  • Dessin
3.5

En conclusion

Une comédie délirante basée sur des quiproquos plus ou moins absurdes parodiant un peu les autres animes. Une série bien drôle à part le premier épisode un peu long où il faut s’accrocher.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)