Kill la Kill

Kill la Kill

Avis principal par Maella

Résumé : Satsuki Kiryuin n’est pas seulement la déléguée en chef des élèves, elle règne littéralement sur tout le lycée, ne se séparant jamais de son katana. Mais une nouvelle élève, Ryuko Matoi, adepte du ciseau, va se mettre en travers de son chemin.
Source : Wakanim

J’ai eu un gros coup de cœur pour cet anime complètement barré ! Je me demande ce que le studio va bien pouvoir nous inventer encore.

Kiryuin Satsuki est la présidente des élèves du lycée Honnouji. Elle règne en maître sur le lycée, mais aussi sur les habitants. Elle a inventé un système de classe par uniforme qui se composent de 4 catégories : les 3 étoiles, les 2 étoiles, les 1 étoiles et enfin ceux qui sont en bas de l’échelle. Les élèves les plus en bas vivent dans les bidonvilles, et vice versa. Ruko Matoi, une nouvelle arrivante qui ne connait pas le système de cette école, décide de défier Satsuki avant de découvrir la vérité sur la mort de son père. Commence alors une longue bataille autour des mystères qui entourent les uniformes Goku ainsi que celui de Ryuko.

L’univers de Kill la Kill est plutôt intéressant, même si l’histoire semble au départ plutôt simple : une jeune fille qui recherche les circonstances de la mort de son père, et la personne qui possède l’autre moitié des ciseaux que Ryuko a trouvé sur les lieux du crime. Le schéma scénaristique est toujours le même : Ryuko est défiée par un(e) président(e) d’un club et le/la bat, et en plein milieu, alors que Ryuko est en danger, Mako, la seule amie de Ryuko, la défend avec un discours assez drôle (surtout ses gestes) et cette dernière se ressaisit et achève l’impossible, ou bien s’enfuit miraculeusement. Ce schéma lasse un peu au bout d’un certain temps, mais est effacé par les nombreuses révélations (minuscules soit-elles) et l’humour qui est, je dois l’avouer, vraiment particulier. Je ne sais pas ce que les réalisateurs ont avec la nudité, mais tout le monde a pu remarqué la tenue de l’héroïne assez dénudée, et aussi le professeur qui à chaque fois qu’il parle avec Ryuko se met à se déshabiller et fait parti d’un groupe qui s’appelle Nudist Beach. C’est aussi pour ce côté très décalé que Kill la Kill marque, en plus de ses scènes d’actions impressionnantes et passionnantes.

Les personnages sont aussi barjos que l’anime ! Seul Ryuko semble normal. C’est une jeune fille combative qui est à la recherche de toute vérité et qui n’est pas prête de se laisser abattre. Mako est la fille simplette et un peu bêta sur les bords. Satsuki est plus manipulatrice qu’on ne le pense et cache encore bien son jeu. Beaucoup de mystères planent encore autour d’elle.

Que dire de l’animation et des graphismes à part qu’ils sont impressionnants ? Les combats sont époustouflants, et on ne se lasse jamais.

L’OST est une pure merveille ! Il correspond bien à l’ambiance de l’anime.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Un anime d’action complètement loufoque que je conseille ! Par contre, il risque de ne pas plaire à tout le monde par son manque de réel matière (pour l’instant) et son humour parfois limite.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)