Les Enfants de la Baleine

Les Enfants de la Baleine

Avis principal par Beldaran

Résumé : Dans un monde où tout n’est plus que sable, un gigantesque vaisseau vogue à la surface d’un océan de dunes. Il abrite des hommes et des femmes capables pour beaucoup de manipuler le saimia, un pouvoir surnaturel qu’ils tirent de leurs émotions. Ce don les condamne cependant à une mort précoce. À bord de la “Baleine de glaise”, ils vivent leurs courtes vies coupées du reste du monde. Jusqu’au jour où, sur un vaisseau à la dérive, le jeune Chakuro fait une étrange rencontre… Source : Glénat

La série date de la saison dernière et j’ai attendu qu’elle soit terminée pour la regarder. Elle sera diffusée sur Netflix à partir du 13 mars. L’anime adapte le manga d’Abi Umeda dont 9 tomes sont disponibles actuellement chez Glénat. Il reprend fidèlement les 4 premiers tomes. Ensuite, les tomes 5 et 6 sont mis en scène de manière différente avec des ajouts d’éléments des volumes 7 et 8. Ainsi si vous souhaitez poursuivre l’aventure avec la Baleine de Glaise, je vous conseille de reprendre avec le tome 5. C’est une adaptation que j’attendais, appréciant l’œuvre d’origine mais même si j’ai apprécié mon visionnage il m’a manqué quelque chose pour être totalement sous le charme.

Nous découvrons la petite population qui vit sur la baleine de glaise, sorte de vaisseau gigantesque qui fend la mer de sable. Le quotidien des habitants y est paisible. On pourrait donc s’attendre à une série contemplative, oui, c’est ce qu’on nous laisse penser jusqu’à l’épisode 2. L’univers des habitats de la baleine bascule et les voilà rattraper par leurs propres démons et le monde extérieur. Au fil des épisodes, le monde qui se dévoile est riche et bien construit. Il se dégage du récit une certaine poésie mais qui a moins d’impact que le manga et c’est là le reproche que je fais à l’anime. Je n’ai jamais réussi à rentrer dans l’histoire qui est moins immersive sous ce format. Je n’ai pas perçu les mêmes émotions, je suis restée en retrait. Certains passages ont été superficiellement allongés et d’autres simplement supprimés ce qui ampute le récit d’une partie de sa puissance narrative. L’univers a été beaucoup trop simplifié à mon goût alors même si l’anime n’est pas désagréable, il m’a laissée sur ma faim. Le côté superficiel se retrouve dans le manque de développement des personnages.

La tragédie qui secoue la Baleine pousse certains de ses habitants à changer et à porter le poids de nouvelle responsabilité à l’image de Suoh. Je n’ai pas retrouvé le panache d’Ohni et Shuan, personnages pourtant hautement charismatiques et intrigants. En revanche, en ce qui concerne les antagonistes, ils ont réussi Leodari, il est tout aussi détestable que dans le manga. Son personnage apporte, malgré lui, de nouvelles informations sur ce monde. Notre jeune scribe, Chakuro ne s’en sort pas trop mal. C’est lui qui raconte l’histoire et son évolution est intéressante. Il y a de nombreux personnages secondaires mais qui ne sont pas réellement développés.

La grande réussite de la série, se sont ses graphismes. Le côté « dessiné » surprend au début mais renforce le côté onirique du titre. Cet aspect est vraiment plaisant et offre de superbes moments. Les musiques sont sympathiques mais hormis une ou deux, elles ne sont pas vraiment marquantes, ce qui est dommage. J’aime beaucoup l’opening et l’ending.

  • Scénario
  • Dessin
3.8

En conclusion

Les enfants de la baleine est une série agréable à regarder mais qui manque de profondeur. J’espère, malgré tout, que nous aurons droit à une saison 2.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)