Log Horizon

Log Horizon

Avis principal par Kûkaku

Résumé : Célèbre MMO, Elder Tale annonça une nouvelle mise à jour à venir. Lorsque cette dernière fut appliquée, les personnes se connectant au jeu devinrent incapables d’en sortir. Prisonnier de ce monde virtuel, Shiroe est un habitué de l’univers et est connu comme étant l’un des meilleurs enchanteurs. Avec deux de ses amis qui l’accompagnent, Akatsuki et Naotsugu, il s’apercevra que la mort n’est pas punitive car n’entraînant aucune conséquence dans le monde réel. Toutefois, entre les nouveaux monstres issus de la mise à jour et les autres joueurs mal intentionnés souhaitant profiter de la situation, le danger ne cesse de rôder autour d’eux tandis qu’ils explorent le monde dans l’espoir de trouver un moyen de s’échapper. Source : Animeka

 

Intéressée par les commentaires, le synopsis rappelant vaguement celui de Sword Art Online, et étant ce qu’on pourrait qualifier de geek,  il était impossible de passer à côté de ce nouvel anime. Ayant été quelque peu déçue par SAO, c’est avec quelques appréhensions que j’ai commencé le visionnage.

Et malheureusement pour Log Horizon, ces appréhensions se sont avérées justifiées. Contrairement à son « grand frère » qui avait pour atout d’avoir trois très bons premiers épisodes, Log Horizon ne peut même pas prétendre à cela, puisque le début est banal, presque plat et ennuyant, et pas nécessairement très réaliste ou cohérent. Les joueurs d’un MMORPG se retrouvent soudainement captifs dans leur monde de jeu suite à une mise à jour, et la seule chose qui en ressort : « Oh, zut, mon corps IRL n’est pas comme celui-ci, donc j’ai un peu de mal à marcher. » … Oui, sérieusement ._. C’est assez surprenant de voir les protagonistes aussi calmes et indifférents envers la situation.

M’enfin bref, à côté de nos personnages « principaux » restent quand même ceux qui désespèrent presque, à se lamenter dans la ville, et ceux qui ont déjà dépassé ce stade et profitent de la situation, les Player Killer « PK ». En effet, comme il a été découvert qu’une mort dans le jeu ne conduisait qu’à un respawn dans l’église la plus proche, certains ne se privent pas de tuer les autres joueurs afin de les dépouiller de leurs po, stuff, loots et… Encore une fois, cela reprend le principe de tout MMORPG, comme dans SAO, le pvp sauvage.

Bref.

C’est dans un rythme assez lent, après la pose des bases du scénario, que l’histoire se met en route. Une amie de Shiroe, notre stratège, confie une mission à la petite bande, composée de Kuroe, Akatsuki,  notre assassine et Naotsugu, notre tank : celle de récupérer une débutante dans une ville lointaine où celle-ci se fait persécuter par une bande de player killer. C’est ainsi que l’aventure commence, dès qu’ils quittent la zone sécuritaire d’Akiba-machi (Akibahara) et se retrouvent dans les zones sauvages. Au fur et à mesure de la progression des épisodes, on en apprend plus sur nos personnages, surtout Kuroe et Naotsugu, puisque ceux-ci ont un passé commun quelque peu particulier : il s’avérerait en effet qu’ils faisaient tous deux partie d’un groupe composé des meilleurs joueurs du Japon. Cela s’ensuit de longs épisodes, sans beaucoup d’action, avec un scénario qui traine en longueur et beaucoup de blabla et d’attente pour pas grand-chose, comme ce que j’avais déjà pu ressentir tout au long de SAO. Personnellement, j’attends donc de voir si l’anime va commencer à se bouger un jour avant de décider quoi que ce soit, mais pour le moment, je suis quelque peu déçue.

De plus, aucun personnage n’a l’ambition de se démarquer des autres, tous ont des caractères plutôt bateaux et stéréotypés, ce qui n’est pas forcément très flatteur pour l’anime. On retrouve le stratège sûr de lui et qui arrive toujours à surpasser les autres au niveau intellectuel, mais qui est légèrement blasé par son succès; le tank, un peu simplet et pervers -« tout dans les muscles, rien dans la tête » comme on dit- mais ce n’est pas pour autant que je le qualifierais de sombre crétin, il est juste un peu bête parfois; l’assassine secrète, réservée, et dévouée à son maître, ici Shiroe; le chef fort, agile, beau, charismatique Nyanta-san, la débutante bonne poire… bref, ce n’est pas foule de personnages très intéressants. Mais, ils ne sont pas pour autant déplaisants, puisque dans les critères habituels. C’est juste qu’ils n’aident pas forcément à remonter le niveau de l’anime.

A côté de cela, il faut avouer que, comme dans SAO, l’animation rend plutôt bien les scènes de combats, magiques ou physiques, et que c’est principalement le bon point de l’anime. Les graphismes en général -et notamment les paysages- sont également plutôt jolis, même si cela devient courant de nos jours.
Les musiques quant à elles ne sont pas particulièrement exceptionnelles, je trouve l’opening juste immonde, mal synchronisé et totalement inadapté à un anime, mais l’ending est correct et mignon. Les ost internes à l’épisode sont aussi sympathiques à écouter sans être très spéciales, puisque ce sont des musiques assez basiques pour un RPG, mais cela reste cohérent avec l’anime. Donc bref, ces deux critères restent des points positifs pour l’anime, si on omet cet horrible opening.

 

  • Scénario
  • Dessin
2.8

En conclusion

Pour conclure, je dirais que je n’apprécie pas forcément l’anime -j’attend juste de voir Akatsuki et Shiroe ensemble – pour le moment, mais j’espère que cela va changer. Vous pouvez tenter si vous avez aimé Sword Art Online, sinon, passez votre chemin

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)