Mary et la fleur de la sorcière

Mary et la fleur de la sorcière

Avis principal par Maccha

Résumé : C’est l’été. Mary vient d’emménager chez sa grand-tante dans le village de Manoir Rouge. Dans la forêt voisine, elle découvre une fleur mystérieuse qui ne fleurit qu’une fois tous les 7 ans. On l’appelle la « fleur de la sorcière ». Pour une nuit seulement, grâce à la fleur, Mary possèdera des pouvoirs magiques et pourra entrer à Endor, l’école la plus renommée dans le monde de la magie, qui s’élève au-dessus du ciel, au-delà des nuages.
Le secret de la fleur de la sorcière se révèlera à elle petit à petit…
Source : AlloCiné

 

Mary et la fleur de la sorcière est le premier long métrage produit par le Studio Ponoc, fondé en 2015 par d’anciens membres du Studio Ghibli. Il faut dire que pour l’instant le nouveau studio ne semble pas chercher à innover mais plutôt vouloir rester dans la même voie que Ghibli. Le film est réalisé par Hiromasa Yonebayashi, réalisateur des films Arrietty, le petit monde des chapardeurs et Souvenirs de Marnie quand il était au sein de Ghibli, deux films que j’avais appréciés.

Mary et la fleur de la sorcière est une adaptation d’un roman de Mary Stewart, intitulé The Little Broomstick. N’ayant pas lu le roman, je ne peux faire la comparaison avec l’oeuvre d’origine.

Globalement, j’ai bien aimé le film, même si j’ai trouvé que le scénario pourrait être un peu plus riche ou mieux développé. On suit Mary Smith qui vient d’emménager chez sa tante et qui s’ennuie pendant ses vacances. C’est une fille qui a de la volonté mais est complexée à cause de ses cheveux roux et sa maladresse. En trouvant la « fleur de la sorcière », elle découvre un monde de magie.

Il s’agit d’un film tout public. Je dirai même plutôt adapté à un public jeune. J’ai trouvé le personnage de Mary plutôt attachante et les expressions un peu blasées du Tib le chat m’ont fait sourire.

Visuellement, on a un beau film. On voit bien l’influence Ghibli dans la réalisation et dans la conception des personnages. Rien qu’en voyant l’affiche du film, on pense à un film Ghibli. Mary me rappelle un peu Ponyo de Ponyo sur la Falaise avec ses cheveux roux, un caractéristique important du personnage dans ce film. On a l’impression d’être dans un film de Ghibli avec une ambiance fantastique et magique entre Le Voyage de Chihiro et Ponyo sur la Falaise. A un moment, on a même l’impression d’être à Poudlard, l’école des sorciers de la saga Harry Potter. Les décors sont soignés et les paysages de la nature sont bien réalisés. Le film bénéficie aussi d’une belle bande originale.

Le film a donc de bons atouts de manière générale. Cependant il lui manque une touche originale ou un scénario plus abouti pour qu’il se soit démarqué.

 

  • Scénario
  • Dessin
3.3

En conclusion

Mary et la fleur de la sorcière est un film bien sympathique dans la lignée des films du Studio Ghibli. On passe un bon moment mais rien de vraiment innovant ou d’extraordinaire, notamment au niveau du scénario.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)