Mekaku City Actors

Mekaku City Actors

Avis principal par Kûkaku

Résumé : La trame principale suit Shintarô Kisaragi, un adolescent reclus chez lui depuis deux ans maintenant. Devenu accro à Internet, il parle surtout à Ene, un programme informatique sous forme de jeune fille installé sur son ordinateur depuis qu’il a ouvert un mystérieux mail. Après une mauvaise plaisanterie d’Ene, Shintarô se retrouve dans l’obligation de sortir de chez lui, ce qui l’amènera à rencontrer les membres de la Mekakushi Dan.
Source : Crunchyroll

« Mais qu’est ce que c’est que ça?! »

Eh oui, je ne suis pas la seule à m’être demandé ce qu’il se passait avec cet anime. Vous ne comprenez pas le premier épisode? C’est normal. Vous ne comprenez toujours pas après le second épisode? C’est normal. Vous ne comprenez toujours pas après le troisième épisode? C’est encore normal!
Non, allez, j’exagère un peu. Mais bon, dans les faits, il faut dire que les trois voire quatre premiers épisodes n’ont vraiment pas grand-chose à voir les uns avec les autres -mis à part la petite histoire racontée après l’ending, que je n’ai pas encore bien comprise non plus-. C’est tout du moins ce qu’on devrait penser avant d’avoir vu la suite. Ne vous fiez pas au synopsis! Celui-ci ne raconte en fait que l’histoire du premier épisode de cette série, qui cible alors Shintaro un geek qui ne sort pas de chez lui et Ene, une jeune fille programme informatique. Il n’est surement pas en mesure de décrire tout ce qu’il se passe au fil des épisodes. Cela est certes quelque peu dérangeant au premier abord, mais lorsque l’on connait le studio Shaft (Bakemonogatari & co., Nisekoi) et surtout lorsque l’on persiste à continuer, on découvre tout de suite que le scénario est en fait ficelé à travers les épisodes de manière très sous entendue et difficile à discerner, mais il est bien là. Ce fouillis de premiers épisodes ressemble plutôt à une introduction de nombreux personnages sans aucune connexion, et pourtant, à chaque fois, on retrouve des petits détails et passages qui nous dirigent dans une direction bien précise, vers une conclusion encore inconnue. Je n’avais pas plus que ça aimé cette manière de gérer l’histoire dans Bakemonogatari, et pourtant, ici je suis séduite Mekaku City Actors est un anime que je prends plaisir à regarder et dans lequel je m’amuse à essayer de deviner les futures pistes.
Je vous le dis! Tout est lié.
Sinon, mis à part ça, j’aime beaucoup l’idée sur laquelle se base l’histoire, cette particularité associée aux yeux de chacun des protagonistes. C’est très bien mis en scène, et la manière de gérer l’animation, typique du studio Shaft, ne fait qu’améliorer le rendu.

Parlons-en, de cette animation bien particulière qui peut gêner, vraiment. Comme dit plus tôt, je n’avais pas spécialement apprécié ces successions de plans un peu bizarroïdes dans Bakemonogatari, mais cette fois et comme dans Nisekoi, je trouve cela plus léger et plus ou moins logique. Ça ne me gêne plus comme ça avait pu le faire, et je trouve que cette fois, la gérance de ces « coupures intentionnelles » est bien mieux maitrisée que par le passé. C’est l’expérience qui rentre, dira-t-on?
Il en va de même pour les couleurs et graphismes bien spécifiques encore une fois au studio. Ces plans larges souvent vides et gris, ou alors teintés de manière à faire ressortir une forme précise, un détail important; ces meubles et bâtiments qu’on croirait fait de plastique ou de plâtre, inachevés et très géométrique; ces visages et expressions souvent marqués par des ombrages ou couleurs très expressifs… Ce n’est pas toujours très beau esthétiquement parlant, mais il faut avouer que ça a la classe et que ça aide à poser une atmosphère bien spécifique à la série. Pour comparer avec Nisekoi, les mêmes codes sont sans cesse utilisés, mais l’utilisation des couleurs beaucoup plus importante dans Nisekoi rend le tout bien plus joyeux -et presque « normal »- que dans Mekaku. Dans cette série, qui se veut quelque peu loufoque et mystérieuse, tout est très bien adapté à cette atmosphère.
Bref, mis à part ça, les chara-design sont vraiment nets, beaux et ils ont la classe (Kido) et la bande son est elle aussi bien bonne (et ces seiyuus de dingue). Cet opening de toute beauté. Et cet ending, magnifique.

Enfin, pour terminer brièvement -puisqu’il est impossible de s’étendre sur les personnages-, je dirais simplement que chacun des personnages rencontrés est réellement unique et vraiment intéressant. Chacun à une histoire qui lui est propre, encore plus ou moins mystérieuse et qui, je suis sûre, sera vraiment extra à découvrir! Le meilleur dans tout ça est encore d’essayer de deviner les liens qui unissent réellement chaque personnage.

Honnêtement, c’est l’anime de cette saison que j’attends le plus chaque semaine avec No Game No Life! J’adore!

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Un très très bon anime, même si le tout semble un peu confus au premier abord -ce n’est qu’une illusion-! J’espère que la suite -et la fin surtout- saura satisfaire ma curiosité

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)